Blog suivi par 15 abonnés

Le blog de Ahmed Dahmani

  • L’Algérie, un grand pays pétrolier et gazier, vraiment ?

    Par | 1 recommandé
    Producteur marginal de pétrole, l'Algérie subit de plein fouet la guerre des prix qui fait rage sur le marché mondial pétrolier, aggravant ainsi sa vulnérabilité. Et les périls qui la menacent aujourd’hui relèvent d’abord et avant tout de la responsabilité de ceux qui ont accaparé l’Etat et ses ressources depuis son indépendance si chèrement acquise.
  • Halte à la politique répressive du pouvoir algérien

    Par
    En Algérie et dans d’autres pays, les régimes autoritaires profitent du confinement et de l’impossibilité de manifester pour accentuer la répression sur les opposant.e.s. Dans un communiqué signé en commun par des organisations maghrébines et françaises de défense des droits humains, nous avons dénoncé cette politique répressive, en particulier du pouvoir algérien.
  • COVID-19 et répression en Algérie !

    Par
    Nous sommes à la veille d'un pic de contaminations qui risque d'être tragique. A la menace du Coronavirus s'ajoutent les agressions du pouvoir contre les libertés. Son objectif : reprendre la main et réduire au silence les voix discordantes. Des voix algériennes réagissent !
  • Halte à la répression contre le Hirak

    Par
    Alors que le Hirak a décidé de suspendre toutes les manifestations publiques et appelé les Algériens au respect des règles de confinement, le pouvoir autoritaire en profite pour durcir sa politique répressive à l'encontre des militants du Hirak.
  • « Urgence Algérie » : note à l’adresse des parlementaires européens.

    Par | 1 recommandé
    Que cela soit clair, les Algériennes et les Algériens ne cessent de le clamer, il n’est nullement question d’une demande d’ingérence d’une manière ou d’une autre, d’une attente de « conseil » ou « d’expertise » es-démocratie. Il s’agit de rappeler à l’Europe et à son Parlement leurs engagements contractuels qui les obligent.
  • L’Algérie en mouvement vers sa liberté

    Par | 2 commentaires | 5 recommandés
    Cela fait neuf mois déjà (mi-février 2019) que les Algérien·ne·s manifestent sur tout le territoire national et dans l’émigration, notamment en France, pour crier haut et fort leur rejet d’un pouvoir autoritaire et corrompu et l’établissement d’un Etat de droit garant des libertés individuelles et collectives et promoteur de l’égalité citoyenne et la justice sociale.
  • Algérie Hirak : solidarité avec le peuple Algérien dans sa marche vers sa liberté

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    Depuis la mi-février 2019, un mouvement populaire massif et inédit dans l’histoire de l’Algérie fait renaitre le rêve des Algériennes et des Algériens pour un pays libre et démocratique où les citoyens veulent vivre dans la sécurité et dans la dignité. Un meeting de solidarité est prévu à la Bourse de travail de Paris, samedi 9 novembre 2019, de 13 h à17 h.
  • Choisir l’avenir: soutenir le mouvement populaire en Algérie

    Par
    Au-delà des principes moraux et de respect des droits de l’Homme, à géométrie variable s’agissant de la région du Maghreb et du Moyen Orient, la France et l’Europe doivent percevoir qu’il est dans leur intérêt d’avoir dans leur rive sud, des Etats démocratiques où les citoyens veulent vivre dans la sécurité et dans la dignité.
  • Algérie: "Système dégage". Décryptage d'un slogan

    Par | 1 recommandé
    ... le mot d’ordre, « Système dégage ! » - scandé systématiquement depuis le début du mouvement – bouscule le statu quo mortifère imposé à la société par le pouvoir autoritaire depuis des décennies. Il interpelle aussi une pensée enfermée dans des schémas analytiques relativement datés et, surtout, peu explicatifs des phénomènes sociopolitiques en cours.
  • ALGERIE : Pourquoi une constituante plutôt que des présidentielles ?

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Commencer par une élection présidentielle ou par un processus constituant – c’est-à-dire que le peuple algérien dote l’Etat d’une nouvelle constitution – n’est pas une simple question de calendrier ou de technique juridique. C’est une question politique de fond. De ce choix et de la capacité à le défendre dépendent l’ampleur du changement et de la construction d’un véritable Etat de droit.