Alain VERNET

psychologue, philosophe

Son blog
8 abonnés Le blog de Alain VERNET
Voir tous
  • Une gouvernance par le mépris : l'exemple de certaines ARS

    Par
    En indiquant qu'il n'y aurait plus de fermeture d'hôpitaux jusqu'en 2022, Emmanuel Macron a-t-il mis fin à une gouvernance par le mépris, et l'injonction Louis Quatorzième, dont les ARS (Agences Régionales de Santé) pourraient être la caricature, et qui gèrent la santé, mutatis mutandis, comme une administration coloniale dans les territoires.
  • L'Espagne, une fiction française

    Par
    Les français vivent l'Espagne comme une fiction, construite à travers des prénotions jacobines, occultant souvent leur compréhension d'un pays différent, ceci pour des raisons géographiques et historiques, qu'il faut considérer, pour comprendre aujourd'hui ce pays, et ses problématiques, qui ne peuvent être considérées avec des lunettes françaises.
  • Contribution à la compréhension de la situation en Catalogne

    Par
    Il s'agit d'une tentative d'analyse, qui met en perspective la situation actuelle, avec des données géographiques, politiques, économiques, historiques, pour tenter de faire œuvre pédagogique en direction d'amis français qui ignorent bien souvent les réalités d'outre Pyrénées, qu'ils considèrent d'un point de vue héxagono-centré. Ce texte cherche à éviter un point de vue moral.
  • Georges GUINGOUIN : Un humaniste pragmatique

    Par
    Georges Guingouin, surnommé le Préfet du maquis, anima la Résistance dans la région de Limoges, avec pragmatisme et réalisme. A travers cette figure qu'il faudrait réhabiliter, on peut inscrire toute action humaine selon un schéma de conception de la société entre esprit des Lumières et esprit des anti-Lumières, et s'interroger sur les déterminants de tels choix. C'est l'humanisme en actes.
  • Antoine-Laurent FEE : un humaniste au temps de Napoléon

    Par
    Antoine-Laurent FEE, qui sera un naturaliste important et reconnu, fut aussi un humaniste discret. Aide-pharmacien dans l'armée de Napoléon durant les campagnes d'Espagne, il se montre critique. Ce natif d'Ardentes, près de Châteauroux, est le parfait contraire de cet autre natif de la ville : le Général Bertrand, qui accompagna l'empereur à Sainte Hélène, et qui contribua à forger la légende.