Blog suivi par 128 abonnés

Iconogrammes

  • Quand les médias faibles deviennent les plus forts

    Par | 53 commentaires | 125 recommandés
    Le Monde, 14/05/2019, photo Benjamin Girette. Le Monde, 14/05/2019, photo Benjamin Girette.
    Dans son édition du 14 mai, Le Monde met en Une les "violences policières". Un inquiétant dossier remet en cause six mois de déni, et marque l'échec du gouvernement, qui a cédé à "l'engrenage de la violence". Sans les vidéos en ligne, cet aveu tardif aurait-il pu avoir lieu?
  • Pragmatique de Rabbi Jacob

    Par | 16 commentaires | 7 recommandés
    Louis de Funès dans Rabbi Jacob (photogramme). Louis de Funès dans Rabbi Jacob (photogramme).
    Apprécier un acteur ou une actrice au-delà de son rôle, est-ce sortir de la fiction, ou profiter d'un caractère fondamental de la mimésis? Analyse par l'exemple de la performance de Louis de Funès dans Rabbi Jacob.
  • Dépolitiser les gilets jaunes

    Par | 54 commentaires | 68 recommandés
    Depuis le début du mouvement, les Gilets jaunes sont identifiés par leur sociologie. Du gouvernement aux médias en passant par les intellectuels, le refus de prendre en compte la dimension politique de la révolte est la caractéristique majeure de sa description. Cette représentation ne va aucunement de soi à propos du premier mouvement transversal qui a largement mobilisé à travers le pays.
  • Les gilets jaunes et le mépris de classe

    Par | 93 commentaires | 119 recommandés
    En contradiction avec l’approbation des gilets jaunes par une majorité de la population, la réaction des élites a trahi un fort mépris de classe, au point de retourner cette arme contre elles. Car le mépris de classe ne fonctionne comme instrument de sujétion qu’à la condition de rester invisible. A partir du moment où il est désigné comme tel, il perd tout pouvoir et devient une faute.
  • Habermas et le chaton, de l'usage ponctué d'internet

    Par | 4 commentaires | 9 recommandés
    Banksy a exécuté récemment trois dessins dans les ruines de Gaza pour rappeler la situation misérable dans laquelle se trouve l’enclave depuis l’opération israélienne “Bordure protectrice” à l’été 2014, qui a fait plus de 2000 victimes palestiniennes et détruit 18.000 maisons.
  • Ceci n'est pas un nu

    Par | 39 commentaires | 15 recommandés
    Une très sage photo de nu en noir et blanc peut-elle encore attirer l’attention de la presse? En décembre dernier, l’opération de com de Kim Kardashian exposant son postérieur, photographié par Jean-Paul Goude en Une du magazine Paper, n’avait suscité qu’un soupir de lassitude des journaux sérieux, prompts à ranger ce cliché dans le tiroir de l’actu «racoleuse».
  • La défaite Charlie

    Par | 91 commentaires | 37 recommandés
    Plus importante mobilisation en France depuis la Libération, la marche de dimanche a-t-elle été l’«élan magnifique» d’un peuple qui redresse la tête face à la barbarie? Je voudrais le croire. Mais l’extrême confusion qui caractérise la lecture “républicaine” de l’affaire Charlie ne fait qu’accroitre ma tristesse et mon inquiétude.
  • Qui a éteint les Lumières?

    Par | 206 commentaires | 39 recommandés
    Après avoir affronté d’innombrables traumatismes, guerres, épidémies, catastrophes, la société occidentale paraît aujourd’hui plus pacifiée qu’elle ne l’a jamais été. D’où vient alors ce sentiment largement partagé de l’échec, du déclin ou de l’effondrement (pour reprendre le titre emblématique de Jared Diamond, Collapse, 2005) de ce modèle?
  • Torchons et serviettes

    Par | 11 commentaires | 9 recommandés
    Le magazine Closer participe-t-il à l'expérimentation d'une nouvelle forme de journalisme politique? Je n'aurais pas osé formuler cette hypothèse audacieuse sans l'édito de Renaud Dély, qui participe à la direction de la rédaction de L'Obs, magazine spécialisé dans l'analyse politique.
  • Quand l'art se dégonfle

    Par | 9 commentaires | 7 recommandés
    Si la controverse scientifique a pour objet d’aboutir à un consensus sur un résultat, on peut considérer le scandale comme une polémique stérile, où chacun campe sur ses positions.