Blog suivi par 64 abonnés

EXEQUATUR

Pr.-Apprenant permane, assigné à résilience.
Sillon-Butte dans le Rhône - France
À propos du blog
(mehdi)Poésie, Mer, Dais (et) Puits de trans-lucidité, effet secondaire de ma silenciosité, lumineuse aphonie bruineuse, souffle, éch'ose, être toponymé, à l'héliotropisme d'une enfance, lointaine épiphanie permane, au monogramme d'un Gué, (se) dé-nommer au Nom, s'Ouïr à l'heure qui tient à l'oeil, pacotille précieuse.
  • VENTS DE LIBERTÉ

    Par | 4 recommandés
    Liée à la lie malléée d’Éole, tabassant l’estrade, collant à l’école, On se la gondole On se la racole On se la raconte, grevé jusqu’au col; & tu te la chopes, te l’engazellant, hors boudin & tu la vois passer, passant dédoublé & te retournes sur toi & tu (te) prends un vent que jamais ne pris, aux prises avec elle, jamais déprise de Louis ou de l’Icelui lié à ses louis & à ses huissiers- E’M.C.
  • CIRAGE !

    Par | 3 recommandés
    Quel songe s’allonge au piano du désespoir, terrible bamboche; empoussiéré de passer, on sublime ses chaussures; placide spectacle déchirant la liturgie d’un instant cirage, on penserait ces enfants, goûtant l’orgue d’une époque. [PArtant d’une photo de Marc Riboud, Oran, 1962.]
  • FREUD L’INDEX MORDU

    Par | 2 commentaires | 3 recommandés
    Le train a sifflé mais c’est un tout autre train que celui d’après & le sifflet de départ fait tressaillir autrement. & l’index mordu de fidélité panique qu’affole le sifflet intempestif d’une gare aux voies kaléidoscopiques. La troïka à la fenêtre & vous quatre laissées-là musicales sur le quai d’une impossible parole à crever le cœur & nous autres d’acoustique- tremblant de comprendre- E’M.C.
  • LA LISTE DE FREUD (4)

    Par | 3 recommandés
    Le Berbère dit: Qui voyage ajoute à sa vie; le Persan dit: Le meilleur qu’on puisse ramener du voyage, c’est soi-même, sain et sauf; Morand, par-dessus l’épaule de SigMonde: voyager, c’est être infidèle. Soyez-le sans remords, oubliez vos amis avec des inconnus; et pour celles laissées, au désaveu du tri, fresques aux vents, à l’échouage des jours, et ce suffocant convoi à fendre le cœur- E’M.C.
  • LA LISTE DE FREUD (3)

    Par | 2 commentaires | 4 recommandés
    Ainsi Sigmund, Sid’Monde, départi de son départ, s’impassant d’impossible provisoire à ce foudroyant fret des siens- laissés-là, sur un quai de Vienne, tel quatuor de violoncelles vouées à l’arrêt du Fridolin; dilacérant le témoin; lors que noé, joué de lui-même, il se dé-fait du voy’âge qu’il fait, à son terme inconnu. L’âme se vêt du voyage qui la dévêt dirait l’Andalou, Ibn ‘Arabî. E’M.C.
  • LA LISTE DE FREUD (2)

    Par | 2 commentaires | 6 recommandés
    Quand survient le moment de séparation définitive d’avec un être aimé, aucune préparation ne vaut: c’est chaque fois l’effondrement. Madeleine Chapsal; Nous autres écœuriers, cueilleurs, cueillis ac-cueillant gens de bastingage, de soute et de voûte, émergeant de tel bagage, impedimenta de mots- à jauge d’onde, paniquant de tout peser, nous contemporaires, osons-nous penser à rien... E’M.C.
  • LA LISTE DE FREUD

    Par | 1 commentaire | 6 recommandés
    «Adolphine, lance une voix dans le noir*de la chambre. Tu dors? -Non, je suis réveillée.» Ma sœur Pauline est couchée près de moi. «Quelle heure est-il? -Sans doute autour de minuit.» Goce Smilevski. Quel regard s’amarre, ainsi, au bariolage d’Hier aux tessons d’ici, du Là-bas d’éclat à un En bas de poussière à quoi l’âme pleine bibelote à (son) remugle d’énigme, sphinx sans merci- E’M.C.
  • JACQUES BREL «NE ME QUITTE PAS»

    Par | 31 commentaires | 9 recommandés
    Jacques Brel: Ne me quitte pas (janvier 1959), puis Laat me niet alleen, en néerlandais (1961), chant de rupture avec Suzanne Gabrielo dont il s’éprit depuis 1955 [lui, refusant de quitter femme et leurs 3 filles]; qu’interviewé, il commuera en «c’est hymne à la lâcheté des hommes. C’est jusqu’où homme peut s’humilier. (...) Ça n’a rien avoir avec une femme. Quel prospère quiproquo...E’M.C.
  • DE PAUL À VALÉRY

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    Valéry pour qui «Une œuvre d’art devrait toujours nous apprendre que nous n’avions pas vu ce que nous voyons.» jusqu’à «le réveil commence comme un autre rêve » à l’accroît de « Le réveil fait aux rêves une réputation qu’ils n’ont pas.» n’en déplaise aux grands rêveurs de l’humanité d’Abraham à Joseph, passant par le cauchemar d’Abimelek...eût-il, tout mots, connu notre cerveau par ouï-dire?
  • [SE] BRÛLER ENCYCLOPÉDIE

    Par | 2 recommandés
    [Se] brûler encyclopédie, quitte à bâfrer ses cendres pour renaître, phénix d’un autodafé distingué que la globalité fait engober au Globe bercé de curiosités électroniques, multipliant gent globuleuse, toquée de données escampées au subtil réductionnisme de l’économie absolue; On sera un phlox au disquaire, on aura son allumette à l’encrier pour remonter la molécule. E’M.C.