Blog suivi par 13 abonnés

Deepfake.media

Journaliste de formation, maintenant chef de produit spécialisé en innovation éditoriale, j'étudie l'impact des médias synthétiques (deepfakes) sur la fabrique d'une culture visuelle numérique.
Paris - France
À propos du blog
Deepfake.media étudie le phénomène des deepfakes et l'impact des médias synthétiques (les synth media) sur notre culture. "L'universalité des hommes se repaît de l'apparence comme de la réalité; souvent même l'apparence les frappe et les satisfait plus que la réalité même." Machiavel, Discours sur la 1ère décade de Tite Live (1513-1520)
  • Vidéotox: pourquoi je n’utiliserai pas ce mot?

    Par | 7 commentaires | 4 recommandés
    La langue française évolue en permanence et l’introduction d’anglicisme impose son lot de traductions plus ou moins précises, merci à la loi Toubon. Les deepfakes n’échappent pas à la règle. Le JO publie la traduction officielle de l’anglicisme, un mot inutile qui ne s’inscrit dans un aucun contexte d’apparition ni d’usage.
  • Les nouveaux illusionistes

    Par | 2 recommandés
    Comme toute forme nouvelle d’expression, quelques pionniers se sont emparés du réseaux de neurones artificiels et des méthodes d'apprentissage profond pour donner libre cours à leur créativité.
  • La courte histoire des deepfakes

    Par | 6 commentaires | 5 recommandés
    L’émergence d’une technologie reflète à la fois l’état d’esprit d’une époque et sa maturité technique. Elle est entretenue par une narration officielle que dessine les premiers ambassadeurs et la communauté de primo-adoptants. Il s’agit de retracer ici le plus fidèlement possible la chaîne d’événements qui a conduit à l’émergence des médias synthétiques pour mieux les comprendre.
  • Extinction Rebellion s’empare des deepfakes en Belgique

    Par
    Les deepfakes finissent par s’introduire dans le débat public par l’intermédiaire d’acteurs très officiels comme ONG et partis politiques. Utilisation irresponsable de médias synthétiques ou simple coup de marketing ? La confusion des genres pose question sur l’avenir de la communication politique.
  • Deepfakes ou hypertrucages, un enjeu de sécurité

    Par
    Un simple message sur Twitter suffit. L’interlocutrice, une jeune femme d’un peu moins d’une trentaine d’années se présente comme journaliste pour l’agence Bloomberg. Il n’en est pourtant rien. L’émergence des hypertrucages (deepfakes) questionne certains dispositifs de sécurité en ligne et suggère une réaction rapide de la part des acteurs privés comme des pouvoirs publics.