Giovanni Agresti

Professeur des Universités en Sciences du langage

Bordeaux - France

Sa biographie
Professeur des Universités en Sciences du langage à l’Université Bordeaux Montaigne, il est le fondateur en 2008 de l’Association LEM-Italia (Langues d’Europe et de la Méditerranée) et, depuis 2018, le Président du Réseau international POCLANDE (Populations, Cultures, Langues et Développement). Il s’intéresse depuis environ vingt-cinq ans à la diversité linguistique et à sa valorisation. Il a créé en 2007, à l’Université de Teramo (Italie), la conférence internationale annuelle "Journées des Droits Linguistiques", devenue en 2015 le Premier Congrès Mondial des Droits Linguistiques. Il dirige deux collections scientifiques et a publié de nombreux ouvrages et articles dans les domaines de la linguistique française, de la sociolinguistique, des droits et politiques linguistiques et de celle qu’il a baptisée la "Linguistique du développement social".
  • 3 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 4 contacts
Voir tous
  • Le complexe de Dom Juan. Le linguiste face à la crise environnementale

    Par
    On cerne là deux notions intimement liées : le « complexe de Dom Juan » et la « perdurance du paradigme ». Elles disent notre incapacité à ralentir et à changer de style de vie pour conjurer les menaces qui pèsent sur l’espèce et qui prennent la forme, entre autres, de la crise environnementale. Malgré tout, l’analyse appartient déjà au programme de destruction salutaire du paradigme dominant.
  • Les enjeux linguistiques du développement durable : la diversité comme ressource

    Par
    S’il est une tension qu’il faut à tout prix dépasser, c’est bien ce conflit intolérable entre l’écologie et l’économie. Le modèle hégémonique du développement repose largement sur la consommation et sur l’exploitation non durable des ressources, des notions incompatibles avec la protection de l’environnement et donc de la santé publique. La linguistique peut-elle jouer un rôle dans ce dossier?
  • Les Sciences humaines et sociales à l'ère de la pandémie

    Par
    Alors que nos frères et collègues, spécialistes des sciences de la vie, s’unissent comme jamais par le passé en une communauté internationale solidaire, à la recherche de médicaments efficaces et d’un vaccin, les transformations ultra-rapides qui affectent nos sociétés en ces moments dramatiques et la nécessité de penser autrement l’avenir demandent également notre contribution d’humanistes.