Blog suivi par 30 abonnés

Le blog de Jacques Cuvillier

  • Heureusement, le travail ne coûte rien

    Par | 6 commentaires | 14 recommandés
    Le travail, est l’apport d’un pouvoir de transformation, l’argent qui vient en contrepartie en est la reconnaissance et la condition d’un réengagement. Par son accumulation sous forme de capitaux, le capitalisme a d’abord permis de constituer les armées de compétences grâce auxquelles les grandes réalisations technologiques ont été rendues possibles, et c’est là son grand mérite. Mais...
  • Décolonisons notre imaginaire

    Par | 2 recommandés
    La conduite de nos actes quotidiens, le jaillissement de nos pensées-réflexes en complète adéquation avec nos aspirations profondes, avec ce qui découle d’une logique consciente et assumée, c’est sans doute ce que nous aimerions atteindre. Un idéal possible dans le ciel dégagé d’un imaginaire issu de notre culture et de nos expériences de vie. Comment le dépolluer des évidences importées ?
  • Payer pour vivre

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
    La France vit au-dessous de ses moyens. Affirmation paradoxale ? Et pourtant, je l’affirme. La puissance économique est faite de têtes et de mains. Les grandes entreprises parcourent le monde pour trouver ces deux ressources qui leur sont essentielles. D’un côté de la main d’œuvre, à bas coût si possible, d’un autre, de la compétence, même à coût élevé. Mais nous avons les têtes et les mains.
  • Pouvoir d’achat et politique du panier percé

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Le prélèvement de l’impôt à la source marque une étape de plus dans un phénomène de ponction automatique sur le budget des ménages, qui a démarré progressivement depuis quelques décennies, mais qui aboutit subrepticement à un mode de gestion où la maîtrise s’étiole.
  • Contrat social, comment sortir de la cage ?

    Par | 2 recommandés
    Les animaux élevés en captivité sont en général inaptes à survivre s’ils sont soudainement remis en « liberté ». À la réflexion, serions-nous – en tant qu’humains élevés en environnement conditionné – dans une situation similaire, et si cet environnement venait à s’effondrer, comment pourrions-nous survivre ? Comment nous y préparer ?
  • Fusion, L’énergie dont on ne veut pas

    Par | 12 commentaires | 6 recommandés
    Une énergie pratiquement illimitée, bon marché et qui ne laisse pas de déchets radioactifs pour les millénaires à venir, c’est possible. Problème : le monde semble ne pas en vouloir. Si l’usage massif du pétrole met indéniablement en danger notre planète, il permet encore à beaucoup de monde de s’enrichir. Beaucoup trop pour que soient prises les décisions d’en sortir.
  • Le pacte de Marrakech et l’errance des populations jugées superflues

    Par | 1 recommandé
    À une époque pas si lointaine, des travailleurs de différents pays venaient en renfort pour descendre dans nos mines, pour travailler sur nos chaînes de montage. La création de richesses avait besoin de bras. Le capitalisme a changé la donne. La puissance d’un pays a-t-elle encore besoin du peuple ?
  • Dans le train, j’ai peur disait-elle...

    Par | 1 recommandé
    À nous de vous faire préférer le train disait la pub de la SNCF à une certaine époque. Mais laisser sa voiture pour prendre le train ne va pas de soi. Sur certaines lignes, aux heures précoces et tardives en particulier, beaucoup de gens ont peur. Les agressions aux personnes ne sont pas rares, et l’on peut craindre que leur fréquence augmente.
  • A-t-on éteint les Lumières ?

    Par | 7 commentaires | 3 recommandés
    Le monde avait changé. La science était apparue au siècle des Lumières. Rien ne se perd, rien ne se crée avait dit Lavoisier. La raison allait l’emporter sur les croyances et les superstitions. En quelques générations – un temps infime à l’échelle de l’humanité – le savoir était à la portée de qui voulait s’y consacrer. Est-on en train d'éteindre les Lumières ?
  • Laissons vieillir nos voitures

    Par | 158 commentaires | 113 recommandés
    En finir avec le tout pétrole, lutter contre la pollution, faciliter les déplacements, lutter aussi contre la grogne... oui, mais sans oublier de soutenir au passage l'industrie automobile en donnant un coup de pouce aux ménages qui auraient la «bonne idée» de changer de véhicule. Est-ce bien raisonnable, est-ce seulement compatible avec des objectifs écologiques sincères ?