Blog suivi par 42 abonnés

Le blog de Jean-Pierre Boudine

Mathématiques. Musique.
Tartonne, mais aussi Paris, Avignon, Marseille - France, mais aussi Hongrie, Canada, Islande, RDC, Cameroun
À propos du blog
Montagnes et habitants
  • La rue et la démocratie

    Par | 39 commentaires | 35 recommandés
    Avec sa proposition d'action politico syndicale de masse, Mélenchon se montre extrêmement hardi.
  • Oui à l'égalité, non à la parité

    Par | 5 commentaires | 6 recommandés
    La parité hommes-femmes est aujourd'hui, depuis bientôt vingt ans, passée dans les faits. Certains mouvements, comme le Parti de Gauche et aujourd'hui la France Insoumise, vont plus loin et exigent de chaque représentation qu'elle soit paritaire. Il n'est pas inutile de republier quelques réactions de grandes figures du féminisme opposées à "la parité" en 1999.
  • Sortie de route pour la FI ?

    Par | 96 commentaires | 23 recommandés
    On me dira qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions. Je l’espère, c'est-à-dire que j’espère me tromper. Mais les déterminants politiques sont rigides. Les phrases prononcées à Marseille par Jean-Luc Mélenchon, et celles prononcées par Alexis Corbières sont de celles, je le crains, après lesquelles il est difficile de faire machine arrière.
  • À propos de l’avenir de la FI (5)  De l’impossible

    Par | 17 commentaires | 20 recommandés
    Jacques Lacan, encore lui, s’est amusé à identifier le réel et l’impossible.  « Tout est Possible »[1] dans l’imaginaire. Quand il y a de l’impossible, c’est qu’on touche au réel, un réel étrange, qui traumatise. Qui est impossible à symboliser. On rencontre tout de suite des impossibilités dans les sciences humaines, dans un cas qui nous intéresse : la représentation.
  • À propos de l’avenir de la FI (4), le mirage populiste

    Par | 110 commentaires | 16 recommandés
    Certes, il faut en venir au fait et contribuer aux questions qui seront débattues lors d’une convention de la FI et 14 et 15 octobre prochains. Tirage au sort, élections, responsables, rotations, liberté de discussion, actions, etc.  Mais les principes politiques d’un mouvement passent avant les règles d’organisation. Il faut donc, si pressés que l’on puisse être, en dire quelques mots.
  • A propos de l'avenir de la FI (3): du groupe, du chef et de sa folie

    Par | 84 commentaires | 25 recommandés
    Dans « Les derniers rois de Thulé » (collection Terres Humaines), le géographe Jean Malaurie, qui a passé des mois au sein d’un groupe d’Inuits, au nord ouest du Groenland, rapporte une discussion qui m’a frappée. Il s’agit d’une chasse à l’ours, opération dangereuse. Le groupe va se doter, à cette occasion, d’un chef, institution dont les Inuits font un usage seulement temporaire et limité.
  • À propos de l'avenir de la FI (2).

    Par | 18 commentaires | 12 recommandés
    On voudrait qu'une organisation soit efficace et démocratique, verticale et horizontale. Unie, dans sa diversité. Y a-t-il des exemples de ceci dans la réalité ? On voudrait « faire de la politique autrement ». Soit ! Mais il y a des difficultés.
  • À propos de l'avenir de la FI (1).

    Par | 46 commentaires | 28 recommandés
    Le mouvement "En Marche" s'est choisi un mode d'organisation caricatural, dans lequel les dirigeants sont, pour 75% d'entre eux, désignés par le Président et ses proches, tandis que le reste est "tiré au sort". Les plus prudents d'entre nous évitent de se gausser trop fort : pour ce qui est de la FI, nous n'avons pas encore d'indication sur le cours que prendront les évènements...
  • "La Fabrique du Monstre", de Philippe Pujol

    Par | 4 commentaires | 18 recommandés
    J'ai lu ces jours-ci ce livre, absolument remarquable et plein d'enseignements tant sur cette ville, où je suis né et où vivent plusieurs de mes enfants, que sur la politique et sur notre pays.
  • Réponse à Alexandre Raguet

    Par | 103 commentaires | 50 recommandés
    Alexandre appelle au débat. Je ne peut prendre cet appel que positivement. Le débat entre militants n'est jamais mauvais. L'idéal, c'est de poser les points d'accords, sans lesquels un débat n'a pas de sens, et de centrer le débat sur les désaccords importants, en balayant les prétextes, les raccourcis et les erreurs de fait, éléments qui parasitent et empêchent le débat sincère et positif.