Maria-Luiza

"Chercheuse" en économie et environnement

Voir tous
  • Les nouveaux emplois du 21e siècle - le Call Center (3)

    Par
    Xavier Niel disait en 2016 que “Les salariés dans les centres d’appels, ce sont les ouvriers du XXIe siècle. C’est un métier horrible. Le job qu’ils font, c’est le pire des jobs.”. Le 27 septembre 2017, Cash Investigation nous ouvrait les portes du "monde merveilleux" des centres d'appels de Free. Troisième volet sur les nouveaux emplois de ce siècle.
  • Les nouveaux emplois du 21e siècle - Préparateur de commandes 2.0 (2)

    Par
    Alors que les français découvraient le "monde merveilleux" de la préparation de commandes chez Lidl, grâce à l'excellent épisode de Cash Investigations - "Travail, ton univers impitoyable" diffusé le 27 Septembre 2017 sur France 2, le "métier" de préparateur de commandes fait partie des "nouveaux" métiers aliénants depuis déjà quelques années. Deuxième volet sur les nouveaux emplois du 21e siècle.
  • Politique de l'absurde (2) - la loi travail et la création d'emplois

    Par
    Le sens commun conduit à la conclusion que les ordonnances du gouvernement Macron qui visent à donner plus de "flexibilité" au marché de l'emploi afin de créer plus d'emplois est une fausse piste. Même des économistes plus ou moins orthodoxes en conviennent. Pourtant le gouvernement continue à les faire passer, dans l'absurdité la plus totale. Second billet sur ce thème.
  • Les nouveaux emplois du 21e siècle - le travail en drive de supermarché (1)

    Par
    Derrière l'apparence d'un système inoffensif et même très pratique puisqu'il vous permettrait d'économiser de l'argent, de gagner du temps et même de redécouvrir les courses (!), le drive de supermarché est en fait l'assujettissement des pauvres aux "mieux lotis" et des "mieux lotis" au système néolibéral. Premier volet d'une série sur les bullshit jobs et l'aliénation au travail.
  • Politique de l'absurde (1)

    Par
    Alors qu'en 2015, 12% des français n'avaient jamais utilisé internet, Pôle Emploi propose aux demandeurs d'emploi d'effectuer leurs rendez-vous avec les conseillers par visioconférence. Une manière de plus de culpabiliser les exclus de notre société, car s'ils ne retrouvent pas de travail ce sera encore une fois de leur faute car ils n'ont pas les moyens de participer à ces "rendez-vous conseil".