Blog suivi par 24 abonnés

Le blog de ATD Quart Monde

Association
Montreuil - France
Mots-clés
  • La France, bientôt un pays de (travailleurs) pauvres ?

    Par | 11 commentaires | 17 recommandés
    Sachant que, selon la DARES, moins de 9 salariés sur 10 sont en CDI sur les 26 millions de personnes en emploi en France et que 9 embauches sur 10 se font en CDD, combien d'années faudra t-il à notre pays pour devenir un pays de CDD - dont, actuellement, 30% ne durent qu'une journée ?
  • "Quand tout va mal, je m’accroche aux arbres"

    Par
    Venez découvrir le nouveau site de la Revue Quart Monde sur www.revue-quartmonde.org. Cette revue trimestrielle donne la parole à des personnes qui ont l'expérience de la pauvreté, à des universitaires, des acteurs de terrain, etc. Voici l'extrait d'un dialogue entre María Ángeles Martín Martín, militante ATD Quart Monde à Madrid, et Rocio Suárez Martín, volontaire permanente de ce Mouvement.
  • Vente aux enchères ATD Quart Monde : ils/elles s'offrent à vous à Drouot le 28 mai

    Par | 1 recommandé
    Lundi 28 mai de 13h30 à 18h, ATD Quart Monde organise sa première vente aux enchères d’œuvres d'art à l'Hôtel Drouot avec l'étude Baron, Ribeyre et Associés. Cette vente est destinée à financer les actions d'ATD Quart Monde en France et dans le monde, en particulier la rénovation de sa maison de vacances familiales qui accueille dans le Jura des familles qui ne sont jamais parties en vacances.
  • Ce que cachent les chiffres erronés du chômage

    Par | 13 commentaires | 38 recommandés
    Les chiffres trimestriels de Pôle emploi montrent une légère diminution du chômage par rapport au trimestre précédent. Baisse t-il vraiment ? En réalité, on l'ignore, car ces statistiques ne comptent que les chercheurs d'emplois inscrits sur les listes. Et si les désinscrits ou jamais inscrits croissaient de façon plus importante encore ?
  • Les quatre conséquences des préjugés sur les personnes en précarité

    Par | 2 recommandés
    Le 4 avril à la Mairie de Paris, un "rendez-vous citoyen" est proposé sur le thème "Osons confronter nos idées reçues sur les pauvres et la pauvreté". Les discours sur les chômeurs et les personnes en précarité, d'apparence souvent anodine, ont des conséquences d'autant plus importantes sur les personnes et sur la société qu'elles sont invisibles et ne font pas descendre les gens dans la rue.
  • Pauvreté : avec l'art, rester debout

    Par | 1 recommandé
    La peinture, l'écriture, l'art ont une puissance magique, celle de créer des liens entre des êtres, une compréhension de soi et du monde, même au plus profond de la détresse. "L'écriture, c'est quelque chose sur lequel je peux m'agripper pour ne pas redescendre dans le néant."
  • Traitons de la même façon "premiers de cordée" et chômeurs, si nous voulons avancer

    Par
    Aux chercheurs d'emploi, on fixe des objectifs, des règles et des sanctions ; aux entrepreneurs, on accorde une confiance sans conditions. Deux poids, deux mesures. En même temps, le président Macron appelle les Français à faire des "miracles de solidarité, d'engagement et d'enthousiasme". D'accord, mais commençons par traiter tout le monde de la même façon.
  • Passer du RSA à un emploi, est-ce perdre des revenus ?

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    On le croirait, à entendre la communication autour du "Pack sortie RSA" lancé en Essonne ce mois-ci, dont le message principal est "beaucoup de bénéficiaires du RSA refusent de quitter les avantages dont ils bénéficient et donc refusent des offres d'emploi". Une communication qui passe sous silence le vrai obstacle à la reprise d'activité : l'absence d'emplois décents en nombre suffisant.
  • Écrire pour reconstruire

    Par | 4 commentaires | 4 recommandés
    Dans les grandes catastrophes comme dans l'engagement quotidien, écrire peut aider à garder trace, à comprendre, faire comprendre et à reconstruire l'humain.
  • Seule la violence pourra t-elle réduire la pauvreté ?

    Par | 3 commentaires | 5 recommandés
    Quand un pouvoir reste sourd face à une détresse qu'il connaît, quand il ne soutient pas ou, pire, démolit des initiatives menées pour la combattre, il est coupable de non-assistance à personne en danger. Saura t-on sortir de cette "violence institutionnelle" qui enferme des millions de personnes dans la dépendance et l'exclusion ?