Blog suivi par 87 abonnés

Nestor Romero

Enseignant... encore un peu
  • J.L. Mélenchon ne sera jamais Président de la République (suite)

    Par | 9 commentaires | 3 recommandés
    Je le disais il y a quelque temps déjà ici même, JLM ne sera jamais président de la République. Après avoir regardé,  hier soir, pendant quelques minutes (je n’en supporte pas plus) le spectacle donné au cours de cette émission dite politique je crois pouvoir confirmer cette « prédiction ».
  • Et voici que Manuel Valls vient faire la leçon aux Espagnols

    Par | 8 commentaires | 18 recommandés
    Invité du quotidien El País qui fut « de référence » avant de sombrer dans le marasme d’un néo-libéralisme militant, Manuel Valls vient à Madrid faire la leçon. Leçon de choses telles que « L’identité de l’Espagne » ! Et ceci sans complexes malgré les cuisants échecs essuyés en France.
  • Education : la philosophe et le ministre

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Catherine  Kintzler et le ministre de l’Education nationale Jean-Michel  Blanquer débattent de l’école dans l’excellente revue « Philosophie magazine ». Opportunité pour la philosophe de pourfendre les pédagogues pratiquant une pédagogie active comme elle le fait depuis plus de trente ans non sans, une fois de plus, tordre le discours et la pratique de ces derniers.
  • Catalogne: des libertaires à la dérive?

    Par | 16 commentaires | 4 recommandés
    On sait l'importance du mouvement libertaire en Catalogne depuis le début du vingtième siècle jusqu'à la fin de la guerre civile en 1939. On sait moins les tensions internes qui ont toujours travaillé les organisations syndicales libertaires. Dans cette nouvelle chronique, Tomàs Ibanez analyse ce qu'il considère comme la dérive de certains militants libertaires «indépendantistes».
  • Yo no estoy orgulloso de ser español (moi je ne suis pas fier d'être espagnol)

    Par | 2 recommandés
    Moi, je ne suis pas fier d'être espagnol assène le chroniqueur David Bollero sur le site de « Público » le jour même de la fête nationale, ce 12 octobre qui commémore la découverte du « Nouveau Monde » en 1492, tandis que Tomás Ibáñez poursuit ci-dessous son analyse de la situation en Espagne d'un point de vue libertaire :
  • Catalogne: un point de vue libertaire

    Par | 12 commentaires | 11 recommandés
    Je viens de recevoir un texte de Tomas Ibañez, professeur de psychopédagogie à l'université autonome de Barcelone, ex-membre du «22 mars» en 1968 et créateur, en outre, du fameux «A cerclé» au début des années 60... Il n'est pas inutile de se souvenir, avant de lire son texte, que la Catalogne fut libertaire pendant des mois à partir du 18 juillet 1936.
  • E. Macron : du mépris à l'injure...

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Il y a quelque chose de l'ordre du mépris, peut-être même de l'injure, dans certains propos présidentiels adressés à "ceux qui ne sont rien". Et tout cela au nom du fameux "mérite"...
  • La méthode globale, cette galeuse ! (Célestin Freinet)

    Par | 3 recommandés
    Globale ou syllabique ? Il me semble que dans toutes ces tentatives qualifiées de « globale » on a simplement oublié, ou l’on n’a pas vu, que ce n’est pas la méthode de lecture qui est globale mais l’appréhension du monde comme « globalité ». Ovide Decroly, « inventeur » de la « globale » le disait  ainsi : « apprendre pour la vie par la vie". Célestin Freinet lui rend hommage...
  • Chantal Mouffe est bien contente

    Par | 3 recommandés
    Chantal Mouffe qui fut l’inspiratrice des trois principaux fondateurs de Podemos et conséquemment celle de cet admirateur de Pablo Iglesias que ne cesse d’être J.L. Mélenchon, Chantal Mouffe, donc, est contente : « Heureusement le très bon score de J.L. Mélenchon à l’élection présidentielle et l’enthousiasme populaire autour de la F.I. nous montrent qu'une autre issue est possible"...
  • Education: l'inquiétante idéologie présidentielle

    Par | 17 commentaires | 17 recommandés
    Le programme du nouveau Président de la République pour ce qui concerne l’Education n’est pas tout à fait, comme il pourrait paraître à une lecture superficielle, d’une totale indigence. Il est plutôt particulièrement inquiétant, décrivant en effet si l'on y regarde de plus près, le projet d'une école qui ne serait plus une école mais bel et bien la préfiguration de l'Entreprise.