Blog suivi par 96 abonnés

Le poisson rouge

À propos du blog
L'auteur de ce blog se propose de critiquer, dans un esprit positif (ou pas) certains films, certains livres, certaines expositions, certaines pratiques de communication ou certains actes médiatiques, en toute subjectivité, en toute honnêteté et en toute incertitude ...
  • Du vin naturel au cinéma naturel, un portrait de l'artiste en artisan

    Par | 2 recommandés
    Stefano Bellotti dans Résistance Naturelle de Jonathan NossiterEn sillonnant les allées du salon des vins actuels et naturels organisé par Antonin Lommi-Amunategui pour Rue 89, en parlant avec des vignerons artisans, en sentant leur réticence naturelle à se prendre au sérieux, à discourir sur leur “art”, à mettre en spectacle leur travail, préférant plaisanter et surtout faire goûter … et en les voyant guetter, du coin de l’oeil, sans inquiétude, la réaction du dégustateur, je me suis dit “voilà des travailleurs libres”.Mais libres de quoi ?Je formule une hypothèse : Libres de toute prétention à la création.
  • Lucio Fontana : la fente et la fenêtre …

    Par | 2 commentaires | 5 recommandés
     Vue de l'expo Fontana au Musée d'Art Moderne de ParisUne importante rétrospective Lucio Fontana (1899 – 1968) a commencé vendredi 25 avril au Musée d’Art Moderne de Paris, l’occasion pour moi de vous proposer un petit parcours dans cette exposition, à travers quelques uns des éléments conceptuels de sa réflexion en actes. Notons dès maintenant que c'est grace au droit de photographier dans le Musée et à l'aide de quelques images glanées sur Google Image que j'ai pu reconstituer ma visite et ainsi m'approprier cette part de culture universelle...
  • Petite fable néolibérale au JT de France 2 ...

    Par | 19 commentaires | 25 recommandés
     Julien Bugier au Journal de 20 h. de France 2, jeudi 10 avril 2014, 25 : 02Julien Bugier, le jeune et charmant présentateur dujournal de France 2 du jeudi 10 avril, (voir à partir de 25:02) l’annonce gravement, soulignant d’un oeil “effaré” son information : “Une nouvelle étude vérité sur le gouffre des inégalités, les chiffres sont dévoilés cette fois par l’ONG Oxfam, ils sont effarants, les 67 personnes les plus riches de la planète possèdent autant que la moitié des habitants du globe”
  • Pelo malo, un film contre la clôture des genres...

    Par | 6 commentaires | 7 recommandés
    Samuel Lange interprétant le rôle de Junior dans "Pelo malo" de Marianna Rondon. Samuel Lange interprétant le rôle de Junior dans "Pelo malo" de Marianna Rondon.
    Certains films sont si libres, si souverains et si autonomes qu’ils ressemblent à des aphorismes sur le cinéma … Pelo Malo de Mariana Rondon est de ceux-là : il nous laisse voir ce que peut un film aujourd’hui. Il nous montre comment il peut porter une lumière naturelle, voire crue, sur les problèmes les plus vifs qui se posent à la conscience  des hommes.
  • BHL à l'Elysée : le syndrome du "tourist guy"

    Par | 48 commentaires | 14 recommandés
  • Jonathan Nossiter et le cinéma naturel, esquisse d'une nouvelle émotion ...

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
     Giovanna Tiezzi (gauche), Valeria Bochi (centre), Corrado Dottori (droite) dans "Résistance Naturelle" de Jonathan NossiterCet été, sous le soleil d’Italie, attablé avec des amis vignerons1 et son ami Gian Luca Farinelli2autour de bouteilles de vins naturels, Jonathan Nossiter, avec l’aide de Paula Prandini, a tourné un film, presque spontanément, pour explorer in situ la manière dont les vignerons résistants pourraient dialoguer avec le cinéma.
  • Mutations de l'image photographique : du "ça a été" au "j'y ai été" ...

    Par | 2 recommandés
     L'abbé Jean Fontana découvreur des fossiles d'hydropithèques à Digne les bainsCe sont les petits symptômes qui font les grands paradigmes. Trois cas récents nous offrent l’occasion de mieux mesurer ce qui a changé, au fil de ces dernières années, sous l’effet des pratiques numériques, dans notre approche de l’image photographique, plus précisément dans le crédit que nous lui accordons. La première expérience symptomatique de ces mutations sourdes et profondes, prise parmi d’autres, est le “renvoi” par l’agence AP, du photographe Narciso Contreras, pour avoir retouché une de ses photographies en y effaçant la présence (presque indiscernable) d’une caméra de télévision posée au sol par un collègue. La seconde  est, dans un autre registre, la visite que l’on peut faire de la salle sur les hydropithèques au sein de l’exposition “Camouflages” de Joan Fontcuberta à la MEP. Enfin, le cas du selfie, abondamment traité par la presse et devenu ainsi une pratique emblématique dans les usages de la photographie, nous offre l’occasion d’observer cette évolution d’un point de vue plus structural.
  • Psychanalyse du World Press Photo 2013

    Par | 4 recommandés
    John Stanmeyer, Migrants essayant de capter un réseau somalien à DjiboutiL’image est plutôt belle et intriguante, difficile à comprendre de prime abord, elle propose au spectateur un parcours interprétatif qui, comme le précise cet article deSlate.fr, ne peut pas se passer de la légende. Le World Press Photo 2013 a été attribué à John Stanmeyer pour cette photographie intitulée “Signal” et prise le 26 février 2013 à Djibouti. Voici la légende officielle qui l’accompagne sur le signe du WPP : “African migrants on the shore of Djibouti city at night, raising their phones in an attempt to capture an inexpensive signal from neighboring Somalia—a tenuous link to relatives abroad. Djibouti is a common stop-off point for migrants in transit from such countries as Somalia, Ethiopia and Eritrea, seeking a better life in Europe and the Middle East.”1
  • "Les enfants rouges", l'errance et le marché

    Par | 10 recommandés
     Comment faire du cinéma, non pas sans argent mais sans l’argent ? Quel rapport est-il alors possible d’inventer entre l’intention des mots et l’image qui portera l’histoire aux yeux des spectateurs ?
  • Quand Nurith ravive la salle (ou ce qui reste des films...)

    Par | 11 commentaires | 10 recommandés
    Page du site de Nurith Aviv où apparaissent les vidéos des rencontres filmées. Page du site de Nurith Aviv où apparaissent les vidéos des rencontres filmées.
    Dans un petit livre publié l’an passé1, Jacques Aumont se demande ce qu’il reste du cinéma à l’heure de sa diffusion expansive à travers des supports de différentes tailles et de différentes natures, proposant aux spectateurs de nouveaux “usages sociaux divers d’images en mouvement”.