Ses éditions
1 / 3
Voir tous
  • Pas de policiers dans les écoles !

    Par
    Suite aux dérives du hashtag #PasDeVague et dans le sillage des déclarations de guerre aux cités par Castaner qui parle de "Quartier de reconquête républicaine" à propos de lieux où vivent des gens humbles de partout, des enseignants refusent d'être des auxiliaires de la police et du racisme d'Etat. Ici, une déclaration du lycée de Stains que je mentionnais dans mon dernier billet.
  • À propos du hashtag #PasDeVague

    Par
    Le hashtag #PasDeVague part peut-être d'un bon sentiment mais son destin ne peut être que réactionnaire au sein de l'antienne folle sur un âge d'or fantasmé de l'École de jadis alors que les chahuts sont immémoriaux. Trotsky, dans "Ma vie", les évoque déjà dans la Rusie tsariste. L'alliance avec l'Etat est un piège mortel.
  • Contre la gauche laïcarde comme d'habitude caricaturale.

    Par
    Régulièrement, la gauche satisfaite et contente d'elle-même tombe à bras raccourcis sur le Pape qui a le malheur, au fond, de rappeler la parole évangélique. On ne demandera pas à la gauche de réfléchir à cette parole tant elle en semble incapable.
  • Pourquoi je ne souscris pas à la vague consensuelle #MeToo

    Par
    Le consensus a une cible. Celle-ci n'est pas toujours clairement désignée car elle n'honore pas ses contempteurs mais il suffit d'écouter deviser ici et là, dans les médias généralistes, les spécialistes autoproclamés du harcèlement pour entendre que la psychanalyse, Freud et Lacan sont la cible du discours ambiant. La question du désir mérite autre chose qu'une obsession de clarté.
  • Philippe Val ou les habits neufs et philosémites du pétainisme républicain.

    Par
    Mon précédent texte ayant été dépublié par Mediapart, je publie celui-là. Le fond est le même. J'y pointe une tribune raciste dont l'énoncé-phare "épuration ethnique à bas bruit" n'est que le pendant, passé au tamis démocratique et républicain, de l'effroyable expression de Renaud Camus qui parle, lui, de "grand remplacement".
Voir tous
  • Édition Mille communismes

    Fraternité avec les réfugiés !

    Par
    Nous sommes évidemment avec celles et ceux qui militent pour l'accueil des réfugiés contre les égoïstes qui, de Macron à Le Pen, n'ont aucun scrupule à les les laisser périr en mer. Néanmoins, "accueil" ne va pas. Nous n'accueillons pas les réfugiés, pas plus que nous leur faisons l'aumône. Nous faisons respecter le droit à l'existence de la Révolution française. Ces gens sont nos frères.
  • Édition Mille communismes

    Gilles Tautin est mort il y a 50 ans aujourd'hui

    Par
    Gilles Tautin, lycéen de 16 ans, militant maoïste, noyé près de Flins par la police gaulliste le 10 juin 1968. Nous ne l'oublions pas.
  • Édition Mille communismes

    Ce que nous dit la "une" anti-Soros de Valeurs actuelles

    Par
    Valeurs actuelles, journal qui fait jonction entre droite de la droite et extrême droite, se fend d'une "une" digne des affiches nazies contre le Juif Süss. Quelques semaines après le manifeste islamophobe de Val, signé par certains journalistes de Valeurs actuelles, voilà qui nous rappelle ce qu'est fondamentalement l'antisémitisme et en quoi l'islamophobie en est le pendant conjoncturel.
  • Édition Mille communismes

    À bas la France, vive Abd El Krim ! (Michel Leiris, 2 juillet 1925)

    Par
    Quelques faits épars mais hélas très actuels font un portrait sinistre de ce pays, la France. On est loin de la Constitution de 1793. La France archiréactionnaire a le vent en poupe et c'est glaçant. Il ne s'agit plus de crier "Résistance !" désormais mais bien À l'attaque ! contre la terre et les morts.
  • Édition Mille communismes

    La réponse de Houria Bouteldja au maccarthysme laïcard et rrrrépublicain.

    Par
    Dans le climat médiatico-parlementaire saturé par les "toujours Charlie", une tribune d'universitaires reprenant les éternels clichés non étayés contre le PIR et Houria Bouteldja a paru dans Le Monde. Le minimum, a fortiori de gens se réclamant ad nauseam de la liberté d'opinion et la démocratie, aurait été que le quotidien du soir publie la réponse - de droit - de Houria Bouteldja. Hélas...