Voir tous
  • Pourquoi je suis islamogauchiste et fier de l'être.

    Par
    Retournons le stigmate dont se repaît la presse rrrrrépublicaine de Valeurs actuelles à Charlie Hebdo en passant par Marianne et le Figaro et endossons le nom politique d'islamogauchiste qui n'est que l'actualisation du "judéobolchevik" d'antan, ce qui inscrit le dit "islamogauchisme" dans une grande et héroïque tradition révolutionnaire transnationale.
  • Pour la défense de l'Etat de droit.

    Par
    L'avocat Dupond-Moretti était reçu ce matin sur France inter. Reçu est un grand mot en l'espèce puisque le fond de l'émission, que ce soit du fait de Nicolas Demorand ou des auditeurs et auditrices, était exclusivement à charge, oubliant ce que signifient droit, défense et justice. Un moment effroyable qui, parallèlement à l'état d'urgence permanent, en dit long sur la nuit réactionnaire actuelle.
  • La politique, c'est avant tout des principes et des choix subjectifs !

    Par
    En fait de "renouvellement politique", Macron et ses sbires radicalisent le discours capitalo-parlementaire mainstream qui fait de la politique une "science" soumise à des lois qui feraient que "ça marche" ou que "ça ne marche pas", sans que l'on sache ce que désigne ce brumeux démonstratif. Pour nous, au contraire, la politique, c'est la volonté opiniâtre d'inscrire l'émancipation dans le réel.
  • Gabrielle Russier aurait eu 80 ans aujourd'hui - Ni oubli, ni pardon !

    Par
    Gabrielle Russier, professeur de Lettres à Marseille qui s'est suicidée en septembre 1969 après avoir été traînée et salie devant l'opinion et la justice françaises pour un amour interdit avec un de ses élèves, Gabrielle Russier aurait eu 80 ans aujourd'hui. Ne l'oublions pas. Même dans les années rouges, la Réaction pouvait frapper et s'en prendre à l'amour.
  • Question nationale : question sociale et démocratique

    Par
    Un article du "Monde", au lendemain du débat entre 5 des candidats à la Présidentielle, relevait que la question de "l'immigration" fait consensus dans le parlementarisme. Ce constat, hélas fondé, est un drame politique et démocratique.
Voir tous
  • Édition Mille communismes

    In Memoriam Georges Marchais

    Par
    Georges Marchais Georges Marchais
    Il y a 20 ans disparaissait celui qui fut, sans doute, le dernier grand leader communiste français, à savoir Georges Marchais. Figure controversée, contestée même par la gauche 68tarde, elle semble pourtant plus complexe que ce qu'on croit. Laurent Lévy donne un éclairage qui nous paraît intéressant dans l'optique, aussi, de faire cette histoire-là. Nous publions donc son texte dans cette édition.
  • Édition Mille communismes

    Leurs guerres, nos morts

    Par
    Nul ne peut nier les morts de Charlie Hebdo. Mais ne voir la situation politique catastrophique nationale et internationale qu'à travers ce prisme est une faute grave. C'est sur la guerre ou la paix qu'il faut se prononcer.
  • Édition Mille communismes

    Penser l'émancipation (session 2017)

    Par
    Je relaye dans l'édition "Mille communismes" cet événement pour la pensée émancipatrice contemporaine, jalon d'un renouveau politique multiple aux aspects complémentaires : Marxisme(s), pensée décoloniale, féminisme révolutionnaire, etc... Le réseau international Penser l’émancipation tiendra une nouvelle édition de son grand colloque du mercredi 13 au 16 septembre 2017 à l’Université Paris 8.
  • Édition Mille communismes

    Vive la France ? Vraiment ?

    Par
    La polémique réactionnaire contre Danièle Obono, députée LFI de Paris, est ignoble mais elle est aussi l'occasion de rappeler l'inanité politique - sinon réactionnaire - du cri "Vive la France !" puisque, précisément, LA France n'existe pas et que les patriotismes sont multiples et variés, réactionnaires ou progressistes.
  • Édition Mille communismes

    La gauche Ruquier, cap au pire.

    Par
    La façon dont, une fois de plus, Philippe Poutou, candidat ouvrier du NPA, a été traité samedi soir dans l'émission de Laurent Ruquier illustre à la fois la morgue de classe médiatico-parlementaire ainsi que la promotion, au moins en creux, du Front national par le consensus dominant.