Ses éditions
1 / 3
Voir tous
  • Le bonapartisme macronien (ou quelle est la situation?)

    Par
    La République française n'est certes pas une dictature mais elle illustre parfaitement un tournant politique des «démocraties» capitalistes vers un autoritarisme croissant. Ce qu'atteste définitivement Macron, c'est que la «démocratie parlementaire» n'est que le despotisme de la bourgeoisie. Le refus de retirer la régression des retraites malgré son rejet populaire massif l'illustre parfaitement.
  • À propos du livre de Sophie Coeuré sur Pierre Pascal.

    Par
    Dans un livre sur Pierre Pascal, Sophie Coeuré relate la vie d'un traducteur brillant du russe au français de classiques de la littérature mondiale qui épousa la cause bolchévique au nom de son christianisme. Sa trajectoire aurait pu être intéressante mais finalement, on ne voit qu'un homme qui ne comprend pas grand chose à la politique et qui, venu de la réaction, y retourne.
  • Spoons

    Par
    Deux dessins dont je suis assez content et que par conséquent, je partage.
  • Le 9 novembre 1989, j'ai compris que je ne serais jamais de ce monde

    Par
    Je suis allé en RDA. L'Allemagne de l'Est était certes fliquée mais penser que la France ne l'est pas est d'une stupidité folle. La République démocratique allemande avait des acquis, son peuple fut bafoué et piétiné dans sa volonté de construire un vrai socialisme. C'est ce dont il faut se rappeler. C'est un bien triste anniversaire que ces 30 ans.
  • Célébrer la chute du Mur ? Quelle blague sinistre !

    Par
    Il n'y a rien à célébrer dans la chute du Mur de Berlin. Rien à célébrer puisque la liberté capitaliste est un leurre, liberté du renard dans le poulailler. Les Allemands de l'Est sont peut-être libres de se déplacer mais au chômage et/ou pauvres, quel intérêt ?
Voir tous
  • Édition Mille communismes

    Contre l'Occident, un tract surréaliste.

    Par
    Nicolas Sarkozy déplore la disparition de l'Occident après avoir soutenu Orban il y a quelques semaines. Cette antienne, de plus en plus consensuelle, en dit long sur la vague de nuit réactionnaire et potentiellement criminelle qui s'abat sur le Vieux continent. Il y eut, pourtant, loin de ces oiseaux de mauvais augure, une autre tradition qu'il serait bon de remettre au goût du jour.
  • Édition Mille communismes

    Du camarade Simon Assoun de l'UJFP à propos des élections en Israël.

    Par
    La politique israélienne est coloniale avant d’être de gauche ou de droite.
  • Édition Mille communismes

    Le lepénisme d'État d'Emmanuel Macron.

    Par
    Dans sa haine des plus pauvres, le président Macron réouvre le placard mité de l'identité nationale pour sauver ses amis ploutocrates en s'en prenant au prétendu "problème de l'immigration". Le néolibéralisme se souciant comme d'une guigne de l'égalité et de la justice, il s'enlise dans le racisme d'État. À ce propos, une déclaration salutaire du PIR.
  • Édition Mille communismes

    Avec les «Rosa Parks», contre le racisme d'État

    Par
    Le philosophe Étienne Balibar se joint par un texte à l'initiative antiraciste politique du Collectif «Rosa Parks». Il a envoyé un texte à Libé que nous reproduisons ici. Les 30 novembre et 1er décembre 2018, c'est important ! Voici pourquoi.
  • Édition Mille communismes

    Fraternité avec les réfugiés !

    Par
    Nous sommes évidemment avec celles et ceux qui militent pour l'accueil des réfugiés contre les égoïstes qui, de Macron à Le Pen, n'ont aucun scrupule à les les laisser périr en mer. Néanmoins, "accueil" ne va pas. Nous n'accueillons pas les réfugiés, pas plus que nous leur faisons l'aumône. Nous faisons respecter le droit à l'existence de la Révolution française. Ces gens sont nos frères.