alain o

Citoyen

Son blog
5 abonnés Le blog de Oppi
Voir tous
  • 1 000 pages, sinon rien!

    Par
    « 1 000 pages d’analyse valent plus que quelques centaines lors des réformes précédentes » tente d’argumenter Laurent Pietraszewski, secrétaire d’Etat aux retraites, 28 janvier 2020. Cela s'appelle un argument de poids. Il est vrai que les autres ne le font pas, le poids. Qu'ils sont légers, tout en étant très beaucoup toxiques.
  • La banalité de la malle?

    Par
    « Votre évasion fascine absolument le monde entier, pour beaucoup d’enfants vous êtes l’homme qui a voyagé dans la malle. Vous avez vraiment voyagé dans la malle ? » Ainsi s’est exclamée, les yeux pétillants et le sourire gourmand, Léa enfant Salamé le 7 janvier 2020.
  • La banalité de la malle?

    Par
    « Votre évasion fascine absolument le monde entier, pour beaucoup d’enfants vous êtes l’homme qui a voyagé dans la malle. Vous avez vraiment voyagé dans la malle ? » Ainsi s’est exclamée, les yeux pétillants et le sourire gourmand, Léa enfant Salamé le 7 janvier 2020.
  • Le malus c’est bonus pour l’équilibrus

    Par
    Le pouvoir veut faire croire que l’équilibre dans sa contre- réforme des retraites, c’est comme celui de la balance de la justice. Mais chaque citoyenne et citoyen a en tête cette balance déséquilibrée, symbole de l’injustice, sans parler du bandeau sur les yeux quand le pouvoir est autoritaire. La figure bonus-malus est éclairante sur l’im-posture
  • « Prise d’otages », retour à l'envoyeur (2)

    Par
    Le pouvoir politique use et abuse d’éléments de langage visant à jouer sur l’émotion, la peur, les antagonismes. Prise d’otages est l’un d’eux, en connexion avec violence, blocages et bloqueurs. Pratiquer la démarche de l’arroseur arrosé, du renvoi à l’envoyeur n’est pas seulement amusant. Elle donne à voir la réalité de la réalité.