Voir tous
  • Politique sociale et Europe : entre bonnes intentions et contradictions

    Par Amandine Crespy
    La Commission européenne a présenté hier son initiative pour l'adoption d'un Socle européen de droits sociaux. Tandis que cette initiative vise une "convergence par le haut", les risques sont grands que ce texte reste un catalogue de bonnes intentions. De plus, l’articulation avec les règles de discipline budgétaire pose la question de la cohérence de la stratégie européenne.
  • L’Europe introuvable dans la primaire de la gauche

    Par Amandine Crespy
    On parle très peu d’Europe dans la primaire de la gauche. Faut-il s’en étonner ? Depuis la division traumatique du PS en 2005 sur le Traité constitutionnel européen et la campagne du referendum, l’Europe est-elle encore la pomme de discorde qui rend deux gauches irréconciliables au sein même du PS ? Ou peut-on détecter une convergence vers une stratégie commune ?
  • CETA, TTIP, TiSA : les marchés et l’introuvable souverain

    Par Amandine Crespy
    Les accords de libre-échange actuellement négociés par l’Union européenne avec ses partenaires, Etats-Unis et Canada en tête, ont fait monter la contestation. A travers ces débats se jouent deux batailles inextricables: la résistance à l'extension de l'emprise des marchés sur les sociétés et la réaffirmation de la souveraineté populaire.
  • Le Brexit et la gauche : premier bilan

    Par Amandine Crespy
    Avant que ne commencent les négociations sur les modalités du Brexit, il semble opportun de faire une pause et de tirer un premier bilan. Que peut-on dire aujourd’hui du sens et des implications du Brexit du point de vue des progressistes qui espèrent avec anxiété – voire un certain sens de l’urgence – une réforme profonde du capitalisme et de la démocratie en Europe.
  • Poussée du nationalisme en Allemagne : une triste normalisation

    Par Amandine Crespy
    Chronique annoncée de la sanction infligée à la Christliche Demokratische Union (CDU) en raison de la politique migratoire de la Chancelière, la poussée nette de l'Alternative für Deutschland lors des élections régionales de ce dimanche 13 mars illustre une triste normalisation de l’Allemagne, qui finit par céder elle aussi à la montée d’un nationalisme xénophobe qui a gagné toute l’Europe.