Blog suivi par 104 abonnés

Histoire, Ecole et Cie

"Au lieu de se surveiller, l'éducateur surveille les enfants et c'est leurs fautes qu'il enregistre et non les siennes." (J. Korczak)
  • L'autonomie (des établissements scolaires) est un autoritarisme

    Par | 4 commentaires | 5 recommandés
    Avec ses dernières annonces, Blanquer a franchi un pas supplémentaire dans le grand bond en arrière qu’il fait faire à l’école. Les dernières mesures annoncées éclairent d’un jour particulier le concept d’autonomie des établissements régulièrement mis en avant par le ministre : en réalité un autoritarisme débridé.
  • Le mouvement social au péril du populisme

    Par | 12 commentaires | 7 recommandés
    Appel de Campion aux forains pour « bloquer le pays ». Appel de Melenchon au « peuple pour déferler sur Paris. » Autour du code du travail, la récupération du mouvement social est en marche. Il n’est pas sûr que le code du travail y trouve son compte. Les travailleurs encore moins.
  • Blanquer invente une nouvelle matière scolaire: le respect

    Par | 40 commentaires | 23 recommandés
    C'est officiel : l'activisme débridé de Blanquer a trouvé un nouveau terrain de prédilection. A la rentrée, les élèves de CP devront travailler une nouvelle «matière fondamentale» : le respect, avec obligation de «100 % de réussite».
  • Ecole : les (mauvaises) leçons du passé

    Par | 1 recommandé
    C'était attendu (et c'était aussi sans doute le but de la manœuvre) : l'attaque frontale portée par Blanquer sur l'apprentissage de la lecture a fait resurgir la rengaine et les vieux fantasmes sur les "bonnes vieilles méthodes qui faisaient leurs preuves". Sauf que les vieilles méthodes n'ont jamais fait leurs preuves ni montré qu'elles étaient bonnes.
  • Sarkozy de retour à l'école : Blanquer tombe le masque

    Par | 9 commentaires | 7 recommandés
    A quelques jours de la rentrée, Blanquer tombe le masque. Dans un entretien paru hier, il annonce pour l'école non pas une simple revanche sur la politique éducative du précédent quinquennat mais un projet brutalement réactionnaire et autoritaire.
  • A la cathédrale de Ratisbonne, des enfants sous terreur

    Par | 3 recommandés
    La cathédrale de Ratisbonne est depuis quelques années en pleine tourmente. En cause, la maltraitance, les violences physiques et sexuelles dont ont été victimes, pendant de longues années, plusieurs centaines d'enfants appartenant au chœur de la cathédrale.
  • Echange Rafale contre Canadair

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Comme chaque année, les incendies de forêt font peser une lourde menace sur la sécurité des biens et des personnes mais curieusement, alors que le discours sécuritaire sature le débat politique et le terrain médiatique, ici, la sécurité ne semble plus considérée comme une priorité, notamment budgétaire. Mais l'opinion publique ne semble guère s'émouvoir de la priorité accordée à l'armée.
  • De Villiers : le symbole qu'on ne veut pas voir

    Par | 4 commentaires | 8 recommandés
    Une photo comme un symbole : celle de de Villiers quittant le ministère de la Défense sous les applaudissements des gradés ameutés pour la circonstance. Quel symbole, effectivement mais comme tout symbole, cette photo méritait sans doute une autre grille de lecture, dont on chercherait en vain la trace dans les commentaires surréalistes qui accompagnent l’affaire.
  • La rafle du Vel'd'Hiv' et Melenchon : la république sacralisée

    Par | 26 commentaires | 4 recommandés
    « Vichy, ce n’est pas la France. » Avec cette formule définitive, Mélenchon fait son coming out mémoriel. Prétendant réfuter le discours de Macron sur la rafle du Vel’ d’Hiv’, il interprète l’histoire à sa façon et confirme qu’en la matière, non seulement il a beaucoup de retard sur l’historiographie du dernier demi-siècle mais surtout qu’il n’est pas du bon côté.
  • Le chef d'état-major des armées à Macron : «il ne faut pas désespérer Dassault»

    Par | 25 commentaires | 21 recommandés
    Il n’échappe à personne que la polémique autour du budget militaire trouve pour point de départ le niveau d’équipement des armées, c’est-à-dire les commandes passées aux industries d’armement. Un budget militaire de 34 milliards d’euros, une augmentation prévue jusqu’à 50 milliards d’euros en 2025 : les cris d'orfraie du lobby militaro-industriel sont à la mesure de son pouvoir réel en France.