• A l'école, on ne commémore pas les guerres : on les célèbre

    Par | 4 commentaires | 4 recommandés
    Une récente enquête montre l'omniprésence de la guerre dans les connaissances historiques des jeunes élèves. Des connaissances qui malheureusement ne s'encombrent guère de considérations pacifistes.
  • Elections américaines : l'escroquerie populiste

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Il fallait s’y attendre : à en croire les commentateurs, réputés « qualifiés » ou non, la victoire de Trump aux élections américaines est le signe d’une révolte du « peuple » contre les « élites », contre « la finance ». Pourtant, à force de servir depuis tant d’années, cette pseudo justification a posteriori, non seulement n'explique rien mais n'ouvre guère d'horizons enchanteurs.
  • "Mettre le paquet sur le primaire" : les faux-fuyants du débat éducatif

    Par | 1 commentaire
    Coincé entre les questions de sécurité, de migrations, de terrorisme, le thème de l’école a surtout été l’occasion, pour les candidats à la primaire de droite, de montrer, avec leur très grande ignorance du sujet, leur inépuisable imagination : avec des propositions qui en disent plus long sur leurs auteurs que sur la réalité de l'école.
  • Violences et surenchères policières : une menace pour la société civile

    Par | 5 recommandés
    En annonçant une « réflexion sur les conditions d’utilisation de la légitime défense » ainsi qu’un durcissement de la répression de « l’outrage à policier », le ministre de la police et de la justice signe la capitulation du pouvoir politique devant un mouvement, de nature factieuse, mené par une police gangrenée par l’extrême-droite.
  • Contre le coup de force policier : la désobéissance civile

    Par | 2 commentaires | 6 recommandés
    Par leurs modalités, par leurs mots d’ordre, les manifestations policières de ces derniers jours sortent du cadre catégoriel ou professionnel, légitime, pour investir le terrain politique, ce qui ne l’est plus. Devant le grand silence, la complicité des politiques, c'est à la société civile de réagir.
  • De complaisances politiques en reculades : un ordre policier pour la société civile

    Par | 129 commentaires | 50 recommandés
    Des policiers armés, cagoulés, utilisant leur véhicule de service pour monter sur l’Elysée : par certains côtés, la « colère » et le « ras-le-bol » de la police réveillent le souvenir des ces ligues d’extrême-droite qui, en février 1934, manifestaient contre la Chambre des députés. Référence sans doute un peu rapide et anachronique, il n’empêche que ce mouvement prétendument « spontané » éclaire d’un jour inquiétant la rapide dérive policière de l’ordre public.
  • La police dans les têtes

    Par | 6 commentaires | 2 recommandés
    Dans les établissements scolaires du Calvados, 128 000 élèves, leurs maîtres, leurs familles se sont pliés à un délirant exercice anti-intrusion. Pour les élèves, cela se comprend, ils n'ont pas le choix. Mais pour les adultes ?
  • "Cérémonie républicaine de remise du DNB" : un rituel ringard mais lourd de sens

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Sous couvert d’intégration à la collectivité, d’adhésion à certaines valeurs, le principe du rituel consiste bien plus souvent à occulter des vérités dérangeantes. La « cérémonie républicaine de remise du DNB » n’échappe pas à la règle.
  • Education nationale - défense nationale : les liaisons dangereuses

    Par | 17 commentaires | 26 recommandés
    La "symbiose" armée - école, vieux rêve d'un ancien ministre socialiste de la Défense (Charles Hernu, 1982) n'en finit pas de se renforcer. En imposant au système éducatif une mission d'endoctrinement politique, illégitime dans son principe, le dernier protocole signé entre les deux ministères va encore beaucoup plus loin que les précédents. Et ceci, dans l'indifférence générale.
  • Délires éditoriaux et politiques : sur l'école, les (mauvaises) leçons du passé

    Par | 1 recommandé
    « Ils ont tué l’école » : ce titre nauséabond du Point (après beaucoup d’autres), les délirants programmes « éducatifs » en vue de la présidentielle (et pas seulement au FN), tout cela n’est pas nouveau. En dépit de la réalité historique, un passé scolaire mythifié n’en finit pas de faire des ravages.