Benjamine Weill2

Philosophe spécialisée sur les questions liées au travail social et la culture Hip-Hop

Bagnolet - France

Sa biographie
Parallèlement à mon investissement dans le secteur social et medico-social en tant que consultante, formatrice, accompagnatrice d'équipe pour ouvrir la réflexion sur les pratiques où j'ai pu développer les liens entre la philosophie (ma formation première) et les questions propres au champs social et médico-social, j'agis pour la culture Hip-Hop et notamment sa branche textuelle : le rap. En effet, un livre consacré à ce sujet paraîtra bientôt, plusieurs articles sont parus sur le Blog du Huffington Post, mais aussi sur le nouvel Obs traitant du sujet. J'utilise aussi désormais ce blog pour relayer une autre image de la culture Hip-Hop, loin des clichés du genre, loin des caricatures, proche d'une pensée dans la pure tradition des lumières françaises ;-)
Son blog
68 abonnés Essais de rapologie positive
Voir tous
  • Le HipHop comme expérience esthétique fondamentale, partie 2

    Par
    Friche Montreuil © Benjamine WEILL Friche Montreuil © Benjamine WEILL
    Après avoir vu dans la partie 1 comment le HipHop faisait expérience esthétique en tant qu'art à part entière, c'est sa dimension éducative qui est explorée davantage dans cette seconde partie. Quelles en sont les conditions de réalisation? Comment allier institution et liberté? Comment cette culture vient elle interroger les prérequis et règles académiques dans une perspective évolutive?
  • Le hip-hop comme expérience esthétique fondamentale, partie 1

    Par
     © Benjamine WEILL © Benjamine WEILL
    Si l'expérience esthétique est fondamentale dans l'éducation en générale et dans l'appréhension de l'histoire de l'art en particulier comme le montrait John Dewey, force est alors pour nous d'interroger comment les arts de la culture HipHop y participent. Comment oeuvrent-ils aussi pour le patrimoine de l'humanité? Comment les utiliser dans une perspective éducative?
  • Sous les pavés, les sages

    Par
    Chaussure errante © Hashka Chaussure errante © Hashka
    Occasion ultime de se donner à voir sous son meilleur jour, l’été vient avec son lot d’exigences sociales auxquelles chacun se soumet sans les questionner. A croire qu’été comme hiver, l’enjeu est toujours le même : rentabiliser son temps et surtout ne pas prendre le temps de penser. On perd sa vie à la gagner disaient certains…
  • 2 poids, 16 mesures

    Par
     © Benjamine WEILL © Benjamine WEILL
    Alors que Yerim Sar était mis à pied la semaine dernière pour propos sexistes et malgré sa réintégration surprise, cette affaire interroge le décalage de traitement entre les chroniqueurs du service public selon qu'ils soient généralistes ou spécialisés, «urbains» ou académiques.
  • Et si on arrêtait de jouer à Cash Cash?

    Par
    istockphoto-915206650-612x612
    Plus question d’évoquer l’utilité sociale ou le collectif sans être taxé d’utopiste, voire d’extrémiste. Pensée unique s’il en est, difficile de ne pas y voir une inversion dramatique de l’être et de l’avoir. Pourtant, il ne s'agit pas d'une fatalité si l'on prend le temps d'y réfléchir.