Blog suivi par 3 abonnés

Le blog de Christophe PREVOST

Ingénieur de recherche au CNRS
  • La mémoire courte.

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Bizarrement ceux qui aiment à se lancer dans des considérations aventureuses (Paul Ricœur, « Un philosophe-historien que l'on cite aujourd'hui à tort et à travers ») néglige de se poser des questions sur les auteurs qu’ils mentionnent.
  • La littérature pour faire

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    A la lecture du dernier billet de Pascale Fautrier, la tentation est forte de paraphraser Saint Augustin : « Qu’est-ce que en effet la [littérature] ? Qui saurait en donner avec aisance et brièvement une explication ? … Si personne ne me pose la question je le sais ; si quelqu’un pose la question et que je veuille l’expliquer, je ne le sais plus ».
  • La fausse nouvelle des gueux.

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
    Le pouvoir se plaint du peuple et de ses mœurs, des « sans-part » se prévalant de l'égalité. Des gens s’estiment autorisés aujourd’hui à « avoir des idées » sur le cours du monde, à les dire, même à les publier. L’idée souvent suggérée est que douter des médias, du pouvoir, de la parole autorisée et battre la campagne conspirationniste, c’est tout un.
  • Les polémiques consensuelles.

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Les polémiques consensuelles occupent régulièrement les bonnes pages de la presse de gauche. Il existe en effet un domaine proprement oxymoronique des idées seul à même de garantir dans son paradoxe l’inoffensivité des débats dans le champ journalistique et universitaire. Antoine Perraud avec Céline tente pourtant de prendre un peu de hauteur.
  • Le jeu en politique

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Alors, la politique serait un jeu auquel élus et médias convieraient électeurs et lecteurs ? Faire de la politique pour de bon, modifier l’ordre des choses en ses structures néolibérales ne serait plus en ce début d’année à l’ordre du jour ?
  • Frères humains, qui après nous vivez, N'ayez les cœurs contre nous endurcis

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    L’image est familière : les prisonniers ont ce qu’ils méritent. Les lecteurs de « Médiapart », pourtant bien informés, apparemment n’échappent pas aux abjects clichés. Que Michel Deléan parle des conséquences bien réelles pour les détenus de la grève actuelle des surveillants et ça fait illico de fielleux échos sous la plume des commentateurs ordinaires de l’article.
  • Les sciences politiques accompagnent le pouvoir

    Par | 4 commentaires | 3 recommandés
    Les experts en sciences politiques qui se sont réunis à Paris pour tenter de définir les origines du macronisme, nous dises des choses tout à fait intéressantes sur eux-mêmes et sur le champ de leurs recherches.
  • Pas le pouvoir, pouvoir.

    Par | 2 recommandés
    « La France insoumise entretien son vivier pour gouverner un jour » est un article très révélateur de la conception de la démocratie des dirigeants de ce mouvement. Nous pourrions la résumer ainsi : le pouvoir revient de droit à tous ceux qui y sont appelés par leur compétence.
  • Une conversation entre Jacques Rancière et Eric Hazan

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Tout lecture naturellement induit des choix qui rendent perceptibles ou occultent, tel ou tel problème, telle ou telle perception, telle ou telle référence de l’auteur. Pascale Fautrier dans son billet « Un petit coin de gauche » fait sa lecture du livre de Jacques Rancière « En quel temps vivons-nous ? ».
  • Le suicide et la sanction pénale

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    La remarquable enquête « Suicides en prison : l’hécatombe et le silence » de Michaël Hajdenberg et Donatien Huet est vraiment la bienvenue. Les prisons sont toujours des miroirs des sociétés qui les créent et les développent. Pouvons-nous conseiller, en complément de cette lecture, l’excellent livre de Didier Fassin : « L’ombre du monde ».