Édition suivie par 19 abonnés

L'école à la rencontre de la pluralité culturelle

2 rédacteurs

À propos de l'édition
Dans une école aux couleurs de la diversité, comment éviter que celle-ci ne soit perçue comme un danger pour l’unité fantasmée de la nation ? Le passéisme à la mode met l’accent sur cette école républicaine d’antan qui aurait su, alors, dépasser les clivages socioculturels... Certes, les valeurs de la République pesaient sans doute d’un poids plus grand hier qu’aujourd’hui, à l’école et dans la société. Leur usure saute désormais aux yeux, et particulièrement dans ce microcosme qu’est l’école. Ceci étant, la mission unificatrice de l’école de nos aïeux est sans doute fortement mythifiée, même si quelques grands exemples de réussite, faisant plutôt figure d'exceptions, peuvent être mis en avant, et hier n’était peut-être pas beaucoup plus rose qu’aujourd’hui.

 

Admettons même que l’école et, avec elle, la République aient un temps bien joué ce rôle. Pourquoi ne le jouent-elles plus aujourd’hui ? Que représente cette République ? Et pour qui l’école est-elle faite ? Le pauvre, l’étranger, le fils de sans-papiers, la fille d’immigré, le Noir, le Beur ont-ils vraiment à l’école les mêmes chances que les autres ? L’école est-elle vraiment pour eux un tremplin vers une vie meilleure ?

 

Les revendications identitaires des orphelins de la République se font tout naturellement entendre jusqu’entre les murs de l’école. Elles brouillent les pistes de cette école imaginée comme un sanctuaire intouchable. Elles en forcent les portes, parfois à mauvais escient, mais elles sont là. Si la République ne peut pas y rester longtemps sourde, l’école non plus. Celle-ci a bel et bien le devoir de se mettre au diapason d’une France en perpétuel changement et d’un monde en constante évolution.

 

L’universel des jeunes générations sera de plus en plus polymorphe, polychrome, polyphonique, en un mot : pluriculturel. Comment faire pour que l’école intègre ces données à temps et prépare la nation démocratique de demain, laïque et non laïciste, énergique et ouverte, prête à accueillir en son sein ses « oubliés » et ses « mal aimés » ? Aux nouveaux « hussards » de la République incombe cette tâche difficile. Et il convient de les accompagner.

 

Les textes, documents et réflexions portés par cette édition participative reflètent et prolongent les travaux des deux journées de l’édition 2008 du Pari(s) du Vivre-Ensemble, qui se sont déroulées les 19 mars et 2 avril, à l’Unesco et en Sorbonne. Associant les efforts d’enseignants du secondaire, de chercheurs, d’élèves, d’éducateurs, de responsables et militants associatifs, syndicaux ou politiques, ces textes tâchent de frayer de nouvelles voies, tout en scrutant et en discutant celles qui existent déjà. Pour regarder ensemble un peu plus loin.

 

Esther Benbassa

mots-clés
  • Édition L'école à la rencontre de la pluralité culturelle

    L’école au diapason de la société ?

    Par | 1 recommandé
    « Fait religieux », esclavage, colonisation, immigration, homosexualités. Autant de questions dites « sensibles », de plus en plus présentes dans le débat public, et pas toujours de la meilleure façon. Face à elles, quels peuvent être l’attitude et le rôle de l’école ? Quelle place pour elles dans les programmes, dans les manuels, dans la classe, et aussi en amont, dans la formation des maîtres ? Les contributions de Jean-Christophe Attias, Eric Mesnard, Marie-Albane de Suremain, Philippe Rygiel et Georges Sidéris.
  • Édition L'école à la rencontre de la pluralité culturelle

    Penser et enseigner la diversité à l’école

    Par | 1 recommandé
    La promotion de la diversité à l’école se heurte à maints écueils : ethnicisation du regard, « communautarisation » de l’enseignement, essentialisation des cultures. En prendre l’exacte mesure est le meilleur moyen de les éviter. Les contributions de Françoise Lorcerie, François Durpaire, Daniel Mendelzon et Chahla Beski-Chafiq associent approche sociologique et pratique pédagogique.
  • Édition L'école à la rencontre de la pluralité culturelle

    Enseigner le conflit israélo-palestinien à l'école

    Par | 1 recommandé
    Sujet sensible, médiatique, passionnel, le conflit israélo-palestinien peine à trouver sa place à l’école. L’attachement au sensationnel, à l’histoire immédiate ainsi qu’une vision dominée par les problématiques générales du Proche-Orient conduisent à brouiller le message pédagogique dans les manuels, voire à renforcer les préjugés. Quelques pistes pour un enseignement apaisé et constructif du conflit israélo-palestinien à l’école… Les contributions de Stéphanie Laithier et Vincent Vilmain, et de Valérie Pouzol.
  • Édition L'école à la rencontre de la pluralité culturelle

    Des manuels scolaires, pour quoi faire?

    Par | 1 recommandé
    À l'heure d'internet, le manuel scolaire reste malgré tout un outil très utilisé par les enseignants. Il est aussi un passeur de savoirs s'adressant directement aux élèves. Contraint de respecter sinon la lettre du moins l'esprit des instructions officielles, le manuel n'en est pas moins le fruit d'une stratégie d'écriture concertée et de choix précis. En tant que "discours sur le réel", il manifeste en outre une tendance de plus en plus nette à "coller" à l'actualité, indépendamment de l'évolution des programmes ou des savoirs scientifiques. Retour sur des enjeux autant pédagogiques que sociaux, avec les contributions de Danièle Cotinat, IPR, Marie-Pascale Widemann, éditrice, et Jennifer Holladay (autour de l'exemple américain).
  • Édition L'école à la rencontre de la pluralité culturelle

    D'un visage à l'autre

    Par
    Au collège Léon Blum de Villiers-le-Bel (95), Renaud Farella, professeur d’histoire-géographie, Alain Degenne, professeur de lettres, Nadine Guillaneuf, secrétaire, et une quinzaine d’élèves de 3e ont travaillé à l’exposition D’un visage à l’autre, regards croisés sur l’histoire de France et d’Algérie, d’hier et d’aujourd’hui. Ils ont rencontré une dizaine de témoins dont Fellag, Mourad Merzouki, Akli Tadjer, etc. Le photographe Guillaume Lecoque a pris des photos, à partir desquelles les élèves ont écrit de courts textes.
  • Édition L'école à la rencontre de la pluralité culturelle

    Mémoires et histoire, un couple infernal

    Par | 1 recommandé
    Les contributions d’Esther Benbassa, Sophie Ernst, Laurence De Cock et Sébastien Ledoux