Édition suivie par 64 abonnés

Les langues bien commun de l’humanité

4 rédacteurs

À propos de l'édition

Les langues

sont un bien commun de l’humanité. Dans quelques décennies plus de la moitié des milliers de langues parlées dans le monde risquent de disparaître. Les Nation-Unies ont déclaré 2008 « Année internationale des langues ». Peut-on agir pour que le droit à l’usage de sa langue, devienne effectif pour tous ? Peut-on préserver un héritage séculaire et menacé en Europe même comme il l’est partout dans le monde ? Cet espace de discussion contribuera à apporter des réponses à ces questions en partageant réflexions, expériences, bonnes pratiques. 

  • Édition Les langues bien commun de l’humanité

    Où l'on parle toujours de la Charte des Langues régionales, et sa ratification...

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
  • Édition Les langues bien commun de l’humanité

    Vote du rapport Alfonsi au Parlement européen

    Par | 8 commentaires | 3 recommandés
    Le vote par le Parlement européen, le 11 septembre 2013 du « Rapport sur les langues européennes menacées de disparition et la diversité linguistique au sein de l’Union européenne » présenté par François Alfonsi, eurodéputé du groupe Verts-ALE, constitue un événement important pour l’avenir de ces langues.
  • Édition Les langues bien commun de l’humanité

    BREVE: Langues régionales, la nouvelle stratégie de 30 députés bretons

    Par | 3 commentaires
    Info reçue par l'intermédiaire des réseaux espérantistes sur Facebook... Je cite le Télégramme:"Ils sont finalement 30 sur 31 députés de gauche des cinq départements bretons, signataires d’une proposition de loi qui permettrait la ratification de la charte des langues régionales (1). "Il faut surtout constater qu’il y a huit députés de Loire-Atlantique qui ont signé, insiste Jean-Jacques Urvoas qui présentait ce soir la démarche. Nous avons voulu réunir la Bretagne historique car nous avons en Bretagne plus d’obligations que d’autres, vu que nous avons la chance de représenter un poids plus important que les Basques ou les Alsaciens".
  • Édition Les langues bien commun de l’humanité

    Pour une politique des langues en France

    Par | 4 commentaires | 1 recommandé
    Reposer la question de la politique des langues dans notre pays est important. La campagne présidentielle a été plutôt pauvre en réflexions de qualité sur ce sujet. François Hollande a pris d’abord soin de souligner la valeur de la langue française, puis il a réitéré son engagement, dûment inscrit dans son programme, à faire ratifier la Charte européenne, « parce que c’est aussi une demande qui nous est faite et qui est légitime » (Dijon, 3 mars 2012). Même si la justification est un peu mince, il faut en prendre acte. Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, a annoncé le 15 novembre la mise en œuvre du processus. Tout récemment, le 29 novembre à l’Assemblée nationale, la Commission des lois présidée par M. Jean-Jacques Urvoas a organisé une importante table ronde sur les implications constitutionnelles de la question de la ratification par la France de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.
  • Édition Les langues bien commun de l’humanité

    Les langues de France : relancer le débat !

    Par | 3 commentaires | 1 recommandé
    Je reproduis ici un article que j'ai publié dans le n° 18, juillet 2012 de la revue Diasporiques http://www.diasporiques.org/entree18.htmLa récente campagne électorale française a été l’occasion, de manifestations en faveur des langues de France dont l’ampleur constitue un fait nouveau. Ces manifestations ont concerné l’ensemble des régions ; celle de Toulouse, en particulier, a rassemblé entre 20 000 et 30 000 personnes.Une telle mobilisation témoigne d’une évolution de l’opinion de notre pays sur ce sujet. En rupture avec cette évolution, le quinquennat de Nicolas Sarkozy a marqué un recul important dans la prise en compte des langues de France, aussi bien d’un point de vue législatif qu’au niveau des aides concrètes[1].Ces avancées citoyennes comme ces reculs des pouvoirs publics imposent d’imaginer une approche renouvelée de cette question.
  • Édition Les langues bien commun de l’humanité

    Les langues de France dans la campagne présidentielle de 2012

    Par | 11 commentaires | 1 recommandé
     La récente campagne électorale française a été l’occasion, de manifestations en faveur des langues de France dont l’ampleur constitue un fait nouveau. Ces manifestations ont concerné l’ensemble des régions ; celle de Toulouse, en particulier, a rassemblé entre 20 000 et 30 000 personnes.Une telle mobilisation témoigne d’une évolution de l’opinion de notre pays sur ce sujet. En rupture avec cette évolution, le quinquennat de Nicolas Sarkozy a marqué un recul important dans la prise en compte des langues de France, aussi bien d’un point de vue législatif qu’au niveau des aides concrètes[1].Ces avancées citoyennes comme ces reculs des pouvoirs publics imposent d’imaginer une approche renouvelée de cette question.
  • Édition Les langues bien commun de l’humanité

    Charte européenne des langues régionales ou minoritaires : ratification impossible ?

    Par | 8 commentaires | 1 recommandé
    Le Président Hollande annonçait le 16 janvier dernier sa décision « de réviser notre Constitution dans le sens d'une plus grande indépendance de la justice et d'un approfondissement de notre démocratie ». La consultation des groupes politiques que le premier ministre vient de faire a montré qu’aucune des réformes proposées ne paraît en mesure de franchir la barre au Congrès. La ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires fait partie de cette liste de réformes.
  • Édition Les langues bien commun de l’humanité

    Le temps est venu d’un statut des langues et cultures de France !

    Par | 7 commentaires
  • Édition Les langues bien commun de l’humanité

    Les langues de France dans la campagne présidentielle

    Par | 18 commentaires | 3 recommandés
  • Édition Les langues bien commun de l’humanité

    Les défenseurs des langues de France au piège du repli hexagonal

    Par | 3 commentaires | 1 recommandé
     La campagne présidentielle actuelle est une occasion pour reposer la question des langues régionales. Le samedi 31 mars, des manifestations sont prévues dans un nombre important de villes, à Ajaccio (langue corse), Annecy-Bonlieu (franco-provençal), Bayonne (basque), Perpignan (catalan), Metz (lothringer platt/hochdeutsch, luxembourgeois et lorrain roman), Poitiers (poitevin-saintongeais), Quimper (breton), Toulouse (occitan) et, pour la toute première fois, à Lille (flamand de France) et à Strasbourg (alsacien).