Blog suivi par 37 abonnés

Le blog de Jacques Cuvillier

À propos du blog
Le blog d'un "électron libre" qui s'efforce de réfléchir de manière constructive sur des questions de société.
  • France-Inter : Outreau et la fabrique du mensonge

    Par | 6 commentaires | 7 recommandés
    Ce 30 avril, la fabrique du mensonge était sur France-Inter.Cette émission consacrée à l'affaire d'Outreau n'a écarté aucun des clichés qui constitue la doxa telle qu'elle a été concoctée par de brillants avocats de la défense et continuellement enseignée depuis une dizaine d'années au bon peuple Français. Cette fois, c'était un chef d'œuvre : un récit soigneusement construit avec des termes bien ciselés pour atteindre leur cible, lu de manière théâtrale par de bons comédiens, un ton sentencieux et ampoulé... à la limite du ridicule.
  • Comment sera perçue notre réaction aux attentats ?

    Par | 3 commentaires | 5 recommandés
    Depuis des années, les affres du terrorisme ont émoussé notre sensibilité. Combien de voitures piégées, combien de kamikazes, combien de roquettes sont tombées, ont fait chaque fois des dizaines de victimes innocentes, et n'ont donné lieu qu'à quelques secondes du journal télévisé entre les petites phrases politiques et le prochain match de football, ou à un entrefilet dont on lira peut-être la première ligne dans les pages du quotidien ?Entre nos morts et les leurs, entre nos pleurs et les leurs, entre notre gigantesque réaction et notre fatalisme, il y a un contraste saisissant. Comment sera-t-il interprété ?
  • Outreau : on avait dit le meurtre invraisemblable... Et pourtant !

    Par | 6 commentaires | 4 recommandés
  • Les assassins ont leurs partisans

    Par | 3 commentaires | 2 recommandés
  • Les rescapés d'Outreau : les poncifs et le mythe

    Par | 12 commentaires | 6 recommandés
    Après Présumé Coupable que France 3 a honteusement présenté comme « l'histoire vraie » (sic) d'Alain Marécaux, Planète + vient à son tour sur le sujet avec son émission « Mémoire du crime ».Faut-il que l'image qui a été cultivée et véhiculée sur l'affaire d'Outreau soit sensible pour que tant d'ardeur soit déployée pour qu'elle se maintienne dix ans après les faits !
  • Présumé coupable : la mauvaise farce continue

    Par | 13 commentaires | 7 recommandés
    Le film « présumé coupable » de Vincent Garencq et Christophe Rossignon avec Philippe Torreton est à nouveau programmé par France 3. Il l'avait déjà été le 8 septembre 2011, et France 3 n'avait pas hésité à le présenter dans ses programmes comme un documentaire ce qui est une faute de déontologie, voire d'honnêteté. Parce qu'il s'agit en réalité d'une pure fiction fondée sur le livre d'un ancien accusé et qui est très éloignée de la réalité de l'affaire d'Outreau.
  • Dernier procès d'Outreau : plaidoyer public de l'avocat d'une partie civile

    Par | 3 commentaires | 4 recommandés
    Dimanche 18 mai, de nombreuses personnes dont je suis, ont reçu un courrier courageux, preuve que le traitement judiciaire de l'affaire d'Outreau est bien reparti. Il signale surtout que le 3ème procès prévu à Rennes en mai-juin 2015 est pris en compte dores et déjà par un avocat qui se dit passionné par son métier (twitter). Il est le Conseil de l'une des parties civiles, à savoir Jonathan, 3ème victime de la fratrie Delay-Badaoui.Il s'agit de Me Patrice Reviron avocat au barreau d'Aix en Provence qui a donc effectué un envoi en nombre d'un courrier que je transfère ci-dessous auquel il associe un lien pour un texte qu'il a intitulé : « Plaidoyer pour un appel à la raison dans l'affaire d'Outreau »Il s'agit à la lecture de cette démonstration, de décrypter les manipulations du dossier qui ont permis la tentative réussie par la défense d'exempter Daniel Legrand d'une quelconque participation à cette affaire d'Outreau. De fait, il a été acquitté. Me Reviron pour sa part, démonte à partir du dossier revisité par la raison, tous les arguments de la défense pour justifier les siens qui rejoignent ceux des magistrats : le jeune homme était bien concerné par le renvoi aux assises pour les deux premiers procès, en tant que majeur au moment des faits, et également pour ce troisième procès d'assises pour la période où il était mineur.La publication d'une première plaidoirie d'introduction sur le bien fondé de la présence de Daniel Legrand dans cette affaire arrive une année avant son procès. Il semble que cela soit indispensable pour déconditionner l'opinion encore marquée par cette idée qu'il serait victime d'une erreur sur la personne.
  • Noël : le vieil homme ou l'enfant ?

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Noël, fête commerciale ? Fête de l'enfant gâté ? Ou fête du renouvellement d'un cycle après le solstice d'hiver ? Dans cette logique, c'est aussi la fête de l'enfant-sauveur, de l'enfant comme espoir en l'avenir, de celui qui vient sans idée préconçue, sans rancune et qui porte bientôt un regard étonné ce monde où il pourra tracer de nouveaux chemins !Quel paradoxe cette image, comment ne pas la remarquer dans ce climat de détresse et d'incertitude qui nous entoure... Pourquoi l'effacer ? À qui feraient peur les espoirs qu'elle suscite ? Pourquoi un vieillard en rouge lui ravit-il la vedette ?
  • Le Magistrat Fabrice Burgaud en procès contre Bertrand Tavernier : pourquoi un comité de soutien ?

    Par | 8 commentaires | 5 recommandés
    En avril dernier, la presse avait abondamment rendu compte, non sans affecter une certaine surprise, de la plainte que Fabrice Burgaud, connu pour avoir été juge d'instruction dans l'affaire d'Outreau, déposait à l'encontre de Bertrand Tavernier. Celui-ci avait, il est vrai, fait un fameux dérapage lors d'une émission « C à vous » sur France 5 en évoquant la mise à mort du « Juge Burgaud ».Les commentaires sur cette plainte n'ont pas été tendres. Ils ont été à l'image des idées reçues qui ont cours dans le public, toujours imprégné d'une version simpliste de l'affaire qu'il avait trouvée à son goût et qui reste suspicieux envers l'institution judiciaire qui peut paraît-il « broyer des innocents », ce qui, dixit l'un des accusés, « peut nous arriver à tous ».
  • Le président de la cour d'assises peut-il influencer les jurés ?

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    C'est la question qui se pose alors que de la prison avec sursis a été requise – l'affaire est mise en délibéré – à l'encontre d'un juré un peu trop bavard, Thierry Allègre, à l'issue d'un procès en correctionnel au tribunal de Meaux. En avril 2011, il s'était manifesté pour faire état de pressions qui auraient été exercées à l'encontre des jurés par la Présidente de la cour d'assises qui leur aurait notamment interdit de voter blanc.