Blog suivi par 37 abonnés

Le blog de Jacques Cuvillier

À propos du blog
Le blog d'un "électron libre" qui s'efforce de réfléchir de manière constructive sur des questions de société.
  • Trop de spectateurs pour « Outreau, l'Autre vérité » ?

    Par | 6 commentaires | 5 recommandés
    Quelle que soit votre station de radio habituelle, quelle que soit votre chaîne de télé préférée, vous n'avez pas pu louper entre la mi-février et la fin mars 2013, les commentaires acerbes - mais sans fondement - de l'avocat Eric Dupond-Moretti sur le film qui lui fait si peur « Outreau, l'Autre Vérité » réalisé par Serge Garde et produit par Bernard de la Villardière sur la mystification de l'affaire d'Outreau.Cela n'a pas découragé le public, bien au contraire. On ne peut pas dire pourtant que la presse moutonnière l'ait encouragé. On peut regretter qu'elle ait cantonné ses propos dans le registre du dénigrement et de la réserve, comme si tout ce qui devait remettre en cause l'histoire de l'affaire d'Outreau telle qu'elle est encore souvent décrite devait nécessairement être vu comme une transgression qui mérite censure. Le fait est qu'aucune chaîne de télévision n'a encore osé produire le documentaire. Malgré l'accueil glacial qui lui a été réservé par la presse à sa sortie, ce film qualifié de « révisionniste » a fait salle comble de nombreuses fois, que ce soit à Paris à Lille, à Lyon....
  • Entre l'affaire d'Outreau et celle de Loïc Sécher, quelle stratégie pour Eric Dupond-Moretti en vue du procès de Daniel Legrand

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    Dans quelques mois, le procès de Daniel Legrand va s'ouvrir à Rennes. L'annonce de ce procès en juin 2013 avait déjà défrayé la chronique. Le public ne s'attendait pas à ce que cet acquitté d'Outreau soit à nouveau appelé devant le tribunal, ignorant que les faits concernant la période où il n'était pas majeur n'avaient pas été examinés par une cour d'assises. Quoi qu'il en soit, les médias auront à relayer, une fois encore le déroulement d'un procès qui réintroduira forcément dans les titres ce nom ineffaçable dans le domaine judiciaire : « Outreau ».Ce nom ne viendra pas seul. Nul doute qu'Eric Dupond-Moretti fasse à nouveau parler de lui à cette occasion. D'ailleurs a-t-il jamais arrêté ?  Lundi 30 septembre, il était sur le plateau de  I>Télé pour parler d'erreur judiciaire - et d'Outreau bien entendu – pour faire une fois encore le procès de la justice.
  • Le calvaire et l'abandon - Les ravages du traitement judiciaire des agressions sexuelles

    Par | 5 commentaires | 3 recommandés
    A l'approche du procès de Rennes, où Daniel Legrand, acquitté dans le procès en appel d'Outreau est appelé à comparaître pour des faits qui restaient à examiner, Eric Dupond-Moretti refait parler de lui dans son dernier livre qui traite de l'affaire Loic Sécher. On se souvient sans doute que cet ancien ouvrier agricole de Loire-Atlantique avait été condamné pour viol en 2003, verdict confirmé en appel puis en cassation. Il a finalement été innocenté et indemnisé comme tel, suite à une lettre de rétractation de la personne qui l'avait accusée.
  • Pourquoi toujours revenir sur l'affaire d'Outreau ?

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Ce billet poursuit et complète celui qui a pour titre « Outreau : la doxa contre les faits, et si la Justice s' était trompée ! »L'enjeu le plus important est en fait qu'un tel procès n'ait plus lieu à l'avenir. Là-dessus, tout le monde a l'air de dire la même chose, mais pas pour les mêmes raisons. 
  • Outreau : la doxa contre les faits, et si la Justice s' était trompée !

    Par | 9 commentaires | 4 recommandés
    L'affaire d'Outreau revient une fois de plus dans l'actualité avec le procès annoncé de Daniel Legrand fils pour des faits qu'il a reconnu avoir commis alors qu'il était mineur. Ceci a été l'occasion d'une émission avec débat « Cà vous regarde » sur LCP avec ce titre qui pose pour une fois une vraie question : « Acquittés d'Outreau: et si la justice s'était trompée ? »Bravo à Arnaud Ardoin qui a osé introduire le débat en ces termes, alors qu'un concert de journaleux bêlants avec le troupeau s'engagent une fois de plus aveuglément dans l'indignation-langue de bois pour relayer des propos d'avocats de la défense des accusés acquittés et tenter de faire gober à un public crédule que ce procès serait dû à la démarche déraisonnable d'une association militante. 
  • Les médias toujours aussi mal à l'aise avec l'affaire d'Outreau

    Par | 4 commentaires | 4 recommandés
    Evoquant l'affaire d'Outreau, la presse n'est pas tendre. Fiasco est le mot qui revient le plus souvent. Il est question d "erreurs" de la justice, de dysfonctionnements... Bien des gens sont sur la sellette, mais pas les acquittés qui sont en quelque sorte sanctifiés depuis leur acquittement.La presse avait il est vrai beaucoup de choses à se faire pardonner après les tout premiers articles qui avaient gravement porté atteinte à la présomption d'innocence des personnes mises en cause. Elle a depuis adopté une attitude totalement opposée, comme si un excès pouvait en compenser un autre.
  • Maltraitance : colloque au Sénat

    Par | 13 commentaires | 4 recommandés
    Valérie Trierweiler, en tant que première dame, et le sénateur PS de l’Isère André Vallini organisent un colloque au Sénat. «Nous voulons appeler le gouvernement à faire des enfants maltraités une grande cause nationale 2014», confirme à Libération Valérie Trierweiler.Décision d'autant plus louable que la situation des victimes n'est pas enviable et trop souvent négligée. L'émotion est vive lorsque des faits sordides sont dévoilés dans les journaux... Mais on les oublie vite. Pourtant, leur souffrance ne disparaît pas. La souffrance des enfants est sans doute celle qui mérite le plus de vigilance : ils ne doivent l'écoute qui leur est réservée qu'aux personnes qui se penchent sur leur sort. Merci donc Madame Trierweiler, André Vallini, Ondine Millot, Didier Arnaud, Bruno Denaes … tous ceux qui s'intéressent à leur sort.
  • Outreau : Laurent Ruquier Number one au Flop ten, exit Fabrice Burgaud

    Par | 4 commentaires | 4 recommandés
    Amuser la galerie, Monsieur Ruquier, vous savez le faire et vous le faites bien. Vous le faites d'ordinaire avec des informations qui s'y prêtent. On vous pardonnera sans doute d'avoir des faits une interprétation parfois farfelue, même si un large sourire ne peut tout permettre. Vouloir à tout prix marquer les esprits pousse à l'outrance, et de ce point de vue, le Flop ten est le lieu de tous les excès. Pour hilarantes qu'elles soient, vos paroles ont une portée et une influence, et leur contenu vous engage parce qu'il émane d'un présentateur notoire, d'autant plus responsable de son attitude qu'il jouit d'une large écoute. A vouloir trop en faire, la ligne rouge est franchie : faire rire avec à propos d'un délit qui incite à la haine, et en repasser une couche avec des informations fausses et calomnieuses, mais dont le large public à tout à votre écoute ne doutera pas.
  • Plainte contre Bertrand Tavernier : les porteurs de haine en question

    Par | 5 commentaires | 3 recommandés
    J'ai commencé ce billet sous forme d'un commentaire placé sous l'excellent article de Marie-Christine Gryson-Dejehansart, l'un des rares articles à apporter des considérations à la fois consistantes et pertinentes sur le sujet.La plainte de Fabrice Burgaud à l'encontre de Bertrand Tavernier n'a pas manqué de surprendre, d'interpeler... C'est tant mieux.A la suite de cette annonce, nombre de commentaires ont fleuri... Non, pas fleuri... Ce n'étaient généralement pas des fleurs.
  • Eric Dupond-Moretti... Pourquoi lui ?

    Par | 3 commentaires | 2 recommandés
    Il n'a échappé à personne, parmi ceux et celles qui se sont intéressé(e)s au film "Outreau, l'autre vérité", qu'il y avait une profonde différence d'appréciation entre l'avis des spectateurs et ce qui est paru dans la presse, en particulier les grands médias.  Le site allociné http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=217209.html en fait une démonstration sans ambigüité. On peut surtout se demander pourquoi en guise de critique, les rédactions ont donné le micro et la plume à Eric Dupond-Moretti pour émettre un avis sur ce film.