Joëlle Stolz

Journaliste

Vienne - Autriche

Sa biographie
Longtemps correspondante de presse - en Algérie, en Europe centrale, au Nigeria, au Mexique puis de nouveau en Europe centrale - pour le compte de RFI, de Libération et, pendant 25 ans, du Monde -, je vis aujourd'hui à Vienne, dans une région souvent mal connue du public francophone alors qu'elle a beaucoup compté dans l'histoire de notre continent. Ce blog est l'occasion d'éclairer par des analyses, des billets d'humeur ou des portraits cette autre Europe que je fréquente depuis bientôt quatre décennies.
Son blog
32 abonnés Le blog de Joëlle Stolz
Voir tous
  • La Cravate, rencontre avec un jeune Picard d'extrême droite

    Par
    Les deux auteurs de «La Sociologue et l'Ourson», documentaire sur la bataille pour l'ouverture au mariage homosexuel, risquent le portrait nuancé d'un jeune homme qui a adhéré au Front national en pleine phase de dédiabolisation. Entre empathie et lucidité, un film dérangeant. Donc intéressant.
  • Adieu, Eric Pleskow!

    Par
    Le festival de cinéma de Vienne, la Viennale, a rendu un bel hommage à son président Eric Pleskow, disparu le 1er octobre. Un Juif autrichien chassé par le nazisme, qui a fait une formidable carrière de producteur à Hollywood. Un homme qui ne s'est jamais résigné.
  • Menstruations, un défi planétaire

    Par
    La bonne nouvelle: on parle de plus en plus des règles féminines sans tabou. La mauvaise: de plus en plus de femmes utilisent des protections jetables qui sont un défi écologique.
  • Faire la guerre

    Par
    Je n'étais pas parmi les manifestants qui ont crié à Paris contre le traitement infligé aux Kurdes dans le nord de la Syrie. J'étais à Blois, aux Rendez-vous de l'Histoire. Une réflexion sur le rapport à la guerre des Européens, 75 ans après la bataille de Monte Cassino, sur le service militaire et notre éloignement, désormais, des champs de bataille.
  • Elfriede Jelinek et Peter Handke

    Par
    Peter Handke s'est vu décerner le Prix Nobel de littérature 2019: il était «plus que temps», a dit sa compatriote Elfriede Jelinek, récompensée en 2004. Handke a payé d'un long purgatoire son engagement pro-serbe. Il est originaire de Carinthie, une province longtemps acquise à l'extrême droite, où la minorité slave a été asservie.