LIMINAL

BLOG AZIL, Langues, migrations, exils

Paris - France

Sa biographie
Vocabulaire de la migration, recueilli et étudié par les chercheurs du programme LIMINAL : Linguistic and Intercultural Mediations in a context of International Migrations (Inalco) https://liminal.hypotheses.org/
Son blog
6 abonnés AZIL, Langues, migrations, exils
  • 9 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 4 contacts
Voir tous
  • "Case" - récit

    Par
    Les exilés originaires d’Asie du sud, particulièrement ceux venant du Pakistan et de l’Afghanistan, mais aussi du Bangladesh, du Népal et de l’Inde emploient le terme anglais « case » pour « récit ». Le récit est un élément crucial dans la demande d’asile, le terme lui, a plusieurs significations.
  • Récépissé

    Par
    Dans les centres d’accueil et les campements, "récépissé" est un terme récurrent des demandeurs d’asile, qui l'utilisent sans le traduire. Il est, avec préfecture, l’un des tous premiers mots français connu et désigne le document provisoire de séjour attestant le dépôt d’une demande d’asile.
  • « Waraq » –papiers

    Par
    "Waraq" est employé par des exilés pour désigner les documents administratifs de la procédure de demande d’asile. Sa racine "wr"q, commune à plusieurs langues, renvoie aussi à la tapisserie et au domaine botanique- "waraq bardi" signifie les feuilles de papyrus.
  • "Gharib" - l'exilé

    Par
    Dans les campements provisoires des exilés à Paris, à Calais, Grande Synthe, dans les centres d’accueil, le terme "gharib" est employé par les réfugiés eux-mêmes pour décrire le fait d’être exilé et la condition de l’exil. Polysémique toutefois, il exprime les différentes étapes du parcours et de la situation d’exil.
  • Jungle -djangala- djeunguel

    Par
    « Jungle » parait ainsi s’imposer à défaut d’autres termes adéquats pour nommer le camp-bidonville habité par les exilés à la frontière britannique et qu’ils souhaitent quitter au plus vite. Sa polysémie continue cependant de poser question. Sa prononciation anglicisée en français ne défait pas son ambivalence mais la détourne et la masque.