Eric Fassin

Enseignant-chercheur, sociologue

Sa biographie
Professeur à l'université Paris-8 (Vincennes - Saint-Denis), département de science politique et département d'études de genre. Chercheur au Laboratoire d'études de genre et de sexualité (LEGS, CNRS - Paris 8 - Paris Ouest). CV : http://legs.cnrs.fr/spip.php?article195
Son blog
917 abonnés Identités politiques
Ses éditions
1 / 6
Voir tous
  • La gauche espagnole et la démocratie en Catalogne

    Par
    L’échec électoral de Pedro Sánchez, ce n'est pas seulement la forte percée de l’extrême droite. Tant que prévaut la répression en Catalogne, l’Espagne semble ingouvernable à gauche. C’est donc moins la crise catalane que sa gestion par Pedro Sánchez qui explique son impasse: si l’anti-indépendantisme transcende le clivage avec la droite, comment construire une coalition de gauche?
  • Barcelone: l’acte de naissance de la génération du 14 octobre

    Par
    Des étudiant.e.s campent sur la place de l’université de Barcelone. Contre le verdict de la Cour Suprême, qui a condamné le 14 octobre les prisonniers politiques catalans à un total de 100 ans de prison, et contre la répression d’État subie depuis par les manifestants, ils revendiquent un avenir de dignité démocratique. Ce manifeste est l’acte de naissance politique de la génération du 14 octobre.
  • Laïcité versus sécularisation: de la liberté religieuse à l’islamophobie politique

    Par
    Le débat sur le voile des accompagnatrices scolaires se réclame d’une «nouvelle laïcité» contraire à la loi de 1905: on passe de la liberté religieuse face à l’État à la sécularisation de la société par l’État. Sous couvert de laïcité, il s’agit d’une islamophobie politique, relayée par médias et sondeurs, qu’attise le jeu entre le Rassemblement national et le ministre de l’Éducation nationale.
  • Le verdict catalan: police vs politique

    Par
    En Espagne, la Cour suprême vient de condamner pour sédition les organisateurs catalans du référendum pour l’indépendance du 1er octobre 2017. Les peines sont très lourdes: de 9 à 13 ans de prison ferme. À ce texte écrit à la veille du verdict, pour la presse catalane (Ara) et espagnole (Ctxt), il n'y a rien à changer: tout était joué d'avance – au nom de la Constitution, contre la démocratie.
  • Le mot race

    Par
    Dans les médias français se multiplient les couvertures et les articles, mais aussi les tribunes et les manifestes, au nom de l’antiracisme, non pas tant contre le racisme que contre le mot race, accusé d’en faire le jeu. Il importe donc à la fois de définir les usages actuels du mot, pour « l’antiracisme politique » comme pour les savoirs critiques, et de comprendre les enjeux de cette réaction.
Voir tous