Eric Fassin

Enseignant-chercheur, sociologue

Sa biographie
Professeur à l'université Paris-8 (Vincennes - Saint-Denis), département de science politique et département d'études de genre. Chercheur au Laboratoire d'études de genre et de sexualité (LEGS, CNRS - Paris 8 - Paris Ouest). CV : http://legs.cnrs.fr/spip.php?article195
Son blog
872 abonnés Identités politiques
Ses éditions
1 / 6
Voir tous
  • Le moment néofasciste du néolibéralisme

    Par
    Comment penser ensemble la montée des extrêmes droites et la dérive autoritaire du néolibéralisme? Parler de «moment populiste» entretient l’illusion que le populisme, symptôme du néolibéralisme, en est le remède. Mieux vaut parler d’un «moment néofasciste» du néolibéralisme pour mobiliser un antifascisme qui, loin d’être la caution démocratique du néolibéralisme, pointe sa responsabilité.
  • Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

    Par
    En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée « sur des thèmes politiquement et éthiquement controversés tels que les migrations et l’orientation sexuelle des personnes »…
  • De la démocratie en Catalogne

    Par
    Un à un, les candidats à la présidence catalane sont rejetés par la justice. Au Brésil, après Dilma Rousseff, Lula est écarté de la présidence. Il s’agit bien de coups d’État démocratiques. Mais la Catalogne en radicalise la logique: si les leaders du Parti des travailleurs ne sont pas condamnés pour leur idéologie, c’est pour leur indépendantisme que les indépendantistes sont bannis du pouvoir.
  • Les faux dévots de la laïcité: islamophobie et racisme anti-musulmans

    Par
    9 décembre, journée de la laïcité. 10 décembre, journée contre l’islamophobie. Quel rapport entre les deux ? Dans un État laïque, aucun. Mais la « nouvelle laïcité » est obsédée par l’islam; elle n’est donc pas laïque. Ceux qui n’ont que le mot laïcité à la bouche, mais qui n’ont que l’islam en tête, ne doivent plus être qualifiés de «laïcards»; en réalité, ce sont de faux dévots de la laïcité.
  • Racisme d’État (2/2): politiques de l’antiracisme

    Par
    Dans un pays qui n’a jamais interdit le Front national, le gouvernement va-t-il avec le soutien de la classe politique bannir le vocabulaire qui permet de mettre des mots sur la responsabilté des pouvoirs publics? On peut discuter les avantages et inconvénients de parler de "racisme d'État". Il n'en reste pas moins que la racialisation de la société doit beaucoup à des politiques de racialisation.
Voir tous