Livia Garrigue

Journaliste co-responsable du Club de Mediapart

Paris

Sa biographie

Après des études de philosophie et de sciences politiques, j'ai travaillé à France Culture et écrit pour la revue Sciences Humaines, suite à un passage aux magazines Soixante-Quinze et We Demain. J'ai rejoint Mediapart en janvier 2019 comme journaliste en charge du Club. 

 

Consultez ici ma déclaration d'intérêts. 

Lire ses articles dans le journal
Ses éditions
1 / 2
Voir tous
  • Édition L'Hebdo du Club

    Hebdo #95: savoir, lutter, poétiser – entretien avec Pinar Selek

    Par
    dsc-0250-1
    20 ans. Pinar Selek fête un anniversaire singulier, celui de sa libération des prisons turques, où elle fut enfermée sur des motifs fallacieux. Avec cette militante féministe, libertaire et antimilitariste, sociologue, conteuse, détricoteuse des systèmes de domination et autrice dans le Club, nous avons évoqué l’état des contre-pouvoirs en Turquie, les menaces sur les libertés académiques en France, ses luttes de l'exil à la défense des exilé·e·s, et sa combativité politique infatigable qui puise, entre autres, dans la sororité.
  • Édition L'Hebdo du Club

    Hebdo #93: contester l’ordre policier – Mačko Dràgàn, un anar en Estrosie

    Par
    Manif anti-loi Sécurité globale © Baptiste Dupin Manif anti-loi Sécurité globale © Baptiste Dupin
    «J’essaie de créer des espaces respirables»: c’est ainsi que Mačko Dràgàn, anarchiste niçois de 30 ans, décrit sa technique pour survivre en plein Covid et raz-de-marée autoritaire. Fervent contempteur de l’État policier qui tente d’imposer son ultime loi sécuritaire (loi «sécurité globale»), Mačko conte depuis des années la Nice alternative, ses micro-résistances à l’ordre capitaliste et au monde des caméras de surveillance. Parlons dystopie covidienne, complotisme, police, mais aussi et surtout solidarité et anarchisme bookchinien.   
  • Édition L'Hebdo du Club

    Hebdo #90: soignant·e·s – de héros à zéros, la politique de l’abandon

    Par
    capture-d-ecran-2020-10-15-a-17-38-17
    En reparcourant la nuée de récits de soignant·e·s du mois de mars jusqu’aux plus récents, je me suis aperçue que nous avions là, dans le Club de Mediapart, un solide arsenal d’archives où se joue la construction d’une mémoire collective qui résiste au discours du pouvoir. Disette de surblouses et de masques, délabrement brutal du soin, patients entassés dans les couloirs... Même s'il serait plus simple d'enfouir ces témoignages dans le passé, cette contre-narration brave la tactique gouvernementale de l'oubli et de l'abandon. 
  • Édition L'Hebdo du Club

    Hebdo #87: le contrôle du corps des femmes ou l’ère du sexisme «républicain»

    Par
    "Mesures de bon sens", par Fred Sochard "Mesures de bon sens", par Fred Sochard
    « Crop top » ou hijab, mini-jupe ou jupe trop longue : ces dernières semaines, les arguties vestimentaires et la question des centimètres de peau trop visibles ou trop dissimulés polarisent un mécanisme sexiste millénaire : le contrôle du corps des femmes. Le corset n’est pas révolu; désormais, il est « républicain ». Dans le Club, contributrices et contributeurs accompagnent la rébellion et détricotent les discours de l’oppression sexiste. 
  • Édition «Un lieu, une oeuvre»

    «Un lieu, une œuvre» - le petit phare rouge de New York / Route One USA de Robert Kramer

    Par
    Route One / USA, Robert Kramer (Les films d'Ici) Route One / USA, Robert Kramer (Les films d'Ici)
    «Un lieu, une œuvre»: mon lieu fétiche, visité en 2016, est un insolite petit phare rouge au nord-ouest de Manhattan, niché sous un pont titanesque. Mon œuvre est Route One/USA, documentaire de Robert Kramer de 1989. Le film, intensément politique, est une traversée des Etats-Unis du nord au sud, qui explore les marges du pays et les êtres qui les peuplent, au cours de laquelle le réalisateur visite ce même phare. Le lieu logé dans ma mémoire se mêle intimement à celui du film. L’un a l’épaisseur du souvenir, l’autre le prestige d’un film fascinant qui célèbre l'Amérique des invisibles.