Son blog
11 abonnés Le blog de Marjorie Milona
Ses éditions
  • suivie par 208 abonnés Des livres et nous
Voir tous
  • Printemps du confinement Jour13: deuxième semaine prolongée de quinze jours

    Par
    #confinementjour13 #29 mars Deuxième semaine prolongée jusqu'au 15 avril. Le premier ministre nous promet des moments encore plus difficiles dans les jours qui suivent. Le hold-up de la démocratie se poursuit. A défaut d'agir, on applaudit aux fenêtres. Dans un monde géolocalisé des entreprises délocalisées, le gouvernement, lui, passe des commandes.Trop tard, la pénurie grandit.
  • Printemps du confinement Jour11: les portes de la déshumanisation s'ouvrent

    Par
    #confinementjour11 Nous sommes vendredi 27 mars. Deuxième semaine de confinement total dans l'hexagone. Le prolongement jusqu'au 15 avril est officiel. Ce n'est pas une guerre mais une déshumanisation à l'échelle mondiale. La peur du virus s'accentue et la catastrophe sociale aussi.
  • Printemps du confinement Jour 9: un discours d'Etat qui fait scandale

    Par
    #confinementjour9 Le jour du régime provisoire. Nous sommes le mercredi 25 mars. Le premier ministre sans aucune émotion annonce en conférence du conseil des ministres: " nous sommes en régime provisoire ". Froidement. Au choc économique et social annoncé s'ajoute: " nous sommes au début de la crise ". Deux discours. Un enrôlement. La com' de Sibeth Ndiaye et le jeu holywoodien du président.
  • Printemps du confinement Jour7: enfin les médecins sortent de leur réserve

    Par
    #confinementjour7. La récidive de verbalisation est passible de 6 mois de prison. En plein débat public sur la stratégie thérapeutique, l'Etat déclenche une polémique sur le jogging. Le Conseil d'Etat demande au gouvernement de réviser " sa copie "sur le confinement total. Les médecins sortent de leur réserve et occupent l'espace médiatique. Une bouffée d'air démocratique.
  • Printemps du confinement jour6: première semaine du confinement témoignage

    Par
    En fait, si je fait le bilan de cette semaine, je ne peux pas vous résumer cela en une phrase. Je ne me rappelle plus comment on en est arrivé là. Et je me sens en état de choc. J'ai ressenti une grande colère et une grande inquiétude en écoutant le discours du président le lendemain de la dernière manifestation des GJ à laquelle je participais comme médiactiviste avec une collègue.