Matthieu Pincemaille

Toutologue freelance

Son blog
3 abonnés Le blog de Matthieu Pincemaille
Voir tous
  • La retraite : une bataille pour « la civilisation du temps libéré »

    Par
    Le parti pris du gouvernement sur une hypothétique nécessité budgétaire de réformer les retraites ainsi que le cadrage mis sur leur mode de financement qui ne pourrait passer que par un allongement du temps de travail, présenté comme une mesure de bon sens, dissimule en réalité un changement anthropologique quant au regard porté sur l’activité de vie en dehors de la sphère marchande.
  • Affaire Lola : délinquance et immigration, les implicites essentialistes

    Par
    À peine avons-nous eu le temps de prendre connaissance du meurtre de Lola, que c’est du profil de la coupable présumée dont il était dès lors question. Il est temps de nous interroger sur la célérité dont l’extrême droite a su faire preuve, parfois à visage masqué, pour porter des thématiques racistes à l’ordre du jour médiatique, et pourquoi cela ne provoque plus autant d’indignation.
  • Pourquoi le discours d'Eric Zemmour fonctionne

    Par
    C’est dans le recours quasi-systématique à l’histoire que réside la force de frappe cognitive du discours d’Eric Zemmour. Loin d’être une simple obsession personnelle, il explique le dynamisme de ses militants par la mise en récit de la lutte politique à travers un schéma narratif d’ordre religieux que les "Mythes et mythologies politiques" de l’historien Raoul Girardet nous permettent d’éclairer.
  • L’utilisation du mot « traître » chez E. Zemmour : révélateur d’imaginaire politique

    Par
    Parmi les anathèmes que se lancent les divers candidats à la présidentielle il en est un qu’Eric Zemmour se trouve seul à employer : « traître ». Cette rhétorique de la traitrise, loin d’être un simple effet de style, témoigne en réalité d’une conception binaire du monde propre à l’extrême droite, de Charles Maurras à Carl Schmitt…