modop

Actions de recherche collectives pour rendre visibles les rapports de domination

Grenoble - France

Sa biographie
Modus operandi (ModOp) ouvre des espaces de parole avec des personnes qui ne peuvent pas parler à cause des dominations qui organisent notre société. Dans les discours dominants (médias, politiques, langage courant) ils sont appelés « migrants », « faux réfugiés », « jeunes de quartiers »… Ces espaces où la parole collective est travaillée, deviennent ensuite des arènes où la confrontation avec une autre parole est possible. Ensemble, nous formons des collectifs de recherche qui étudient les formes de violence vécue pour pouvoir lui donner un nom, pour nommer le conflit dans lequel elle agit. Cette méthode ancrée dans l’action avec les premiers concernés par la violence permet de réaliser des analyses complexes. L’action et l’analyse sont ainsi indissociables et s’auto-alimentent : de nouvelles analyses donnent lieu à de nouvelles actions qui ouvrent à de nouvelles analyses etc. Par cette démarche, modop cherche à diffuser et à appliquer une approche constructive du conflit en faisant connaître l’approche de la transformation de conflit. A la base de cette approche, nous défendons la conviction que le conflit comporte des vertus transformatrices et pédagogiques.
Son blog
4 abonnés Le blog de modop
Voir tous
  • Pour une citoyenneté plurielle et radicale

    Par
    Pour la 6e éditions de ses Rencontres de Géopolitique critique, l’association Modus Operandi propose d’échanger des idées et critiques de la citoyenneté, et de stimuler notre imaginaire sur ce que pourrait être une citoyenneté plurielle et radicale.
  • Quelle hospitalité est encore possible aujourd’hui ?

    Par
    À partir de quelques traits saillants de la définition de l’hospitalité, une analyse des pratiques d’hospitalité à l’épreuve du contexte politique actuel.
  • Faire monde - 5e Rencontres de géopolitique critique

    Par
    Pour cause de situation épidémique et parce que nous n’avons pas pu nous réunir comme nous le faisons d’habitude, et ceci pour la 2e année, le programme des Rencontres – Faire monde se décline autour de 5 émissions radio, disponibles en podcast
  • Pour une société de l'accueil, toutes et tous semblables

    Par
    Dans une société de l'accueil, les personnes en situation administrative précaire, c'est-à-dire sans droit au séjour pérenne, seraient vues comme nos semblables. Or le traitement administratif inégalitaire qu'elles vivent au quotidien les empêche d'exercer leurs droits et les renvoie à une altérité radicale. La rencontre avec elles fait tomber les constructions et les préjugés.
  • Permettre l’autonomie des personnes en précarité administrative

    Par
    Les personnes étrangères sans papiers ou avec un droit au séjour limité rencontrent un certain nombre d’obstacles dans la réalité administrative qui les empêchent d'être autonomes. Pour sortir de cette logique, nous réclamons des droits au séjour pérennes pour toutes les personnes en situation administrative précaire.