Blog suivi par 94 abonnés

Nestor Romero

Enseignant... encore un peu
  • Podemos: innovation ou reset?, par Tomas Ibanez

    Par | 19 commentaires | 9 recommandés
    Il y a en Espagne d’autres intellectuels que les fondateurs de Podemos. Tomás Ibáñez est l’un d’eux : Professeur à l’université autonome de Barcelone, « Catedrático », comme l’on dit là-bas, de psychologie sociale, il a été l’un des militants actifs du Mouvement du 22-Mars à Paris en 1968 avant de rentrer en Espagne en 1973 pour y poursuivre ses études et participer à la lutte contre le franquisme depuis « l’intérieur ». Créateur de la revue « Archipiélago » il est l’auteur de nombreux
  • Podemos: "La Remontada"

    Par | 14 commentaires | 8 recommandés
    Il semblerait que Podemos, situé en quatrième position dans les derniers sondages autorisés (la publication des sondages est interdite depuis mardi), remonte en ce moment même jusqu’à la 2e place derrière le PP et devant le PSOE, Ciudadanos marquant le pas.
  • Cela s'appelle fascisme

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
  • Iglesias vainqueur... aux poings

    Par | 3 commentaires | 1 recommandé
  • Franco la muerte

    Par | 1 commentaire
  • Le Mouvement commun et Podemos

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    J’y étais ! A la fondation du Mouvement commun, chez Gatti, à la « Parole Errante », dans ce lieu sombre d’Anarchie et de Poésie (la dernière fois que j’y croisai Armand Gatti, il portait l’effigie de Buenaventura Durruti à la boutonnière et allait clamant « ça c’était un révolutionnaire ! »). En début d’après-midi il y a du monde dans le jardin et déjà dans la vaste salle où les gradins évoquent le forum ou « la plaza de toros », comme on voudra.
  • Podemos: la chute?

    Par | 174 commentaires | 37 recommandés
  • Le patriotisme de Pablo Iglesias

    Par
  • Espagne: il n'y a pas que Pablo Iglesias

    Par | 2 recommandés
  • Podemos: libertaires vs autoritaires

    Par | 33 commentaires | 11 recommandés
    Ça devait arriver : face au centralisme plus ou moins démocratique de Podemos et à l’affirmation d’un personnage charismatique, Pablo Iglesias, en tant que guide suprême de la vague (la marea) née le 15-M sur la Puerta del Sol, un vent contraire ne pouvait manquer de se lever.