Blog suivi par 2 abonnés

Le blog de paul le meut

  • Diane 35: pour les hommes et les femmes ménopausées.?

    Par
    Diane 35: pour les hommes et les femmes ménopausées.Le débat sur Diane 35 est absolument surréaliste. Ce médicament a en effet un AMM pour le traitement de l'Acné. Il se trouve qu'il a été prescrit très, trop largement et dans une totale connaissance de ce fait de la part tous les acteurs du système. L'HAS notait fort diplomatiquement en 2006 dans ses recommandations sur la contraception que "... Le groupe de travail rappelle que bien que  la pratique ait consacré  l’activité contraceptive des spécialités Diane® et de ses génériques, ces médicaments ne disposent pas de l’indication « contraception » dans leur AMM  et  qu’en  conséquence  leur  prescription,  avec  un  objectif  contraceptif,  relève  de  la responsabilité  propre  du  prescripteur.
  • Atlas de la démographie médicale 2012: Quelles raisons d'espérer?

    Par | 1 recommandé
    Pour en savoir plus: "médecine générale, courage, fuyons!"L'ordre des médecins a publié son intéressant  atlas annuel de la démographie médicale et titre dans son bulletin "de nouvelles raisons d'espérer?". En fait, les éléments qu'on y retrouve sont conformes aux données déjà connues et que je décris dans mon livre.Cet atlas nous rappelle que 62% des libéraux qui dévissent leur plaque avant l'heure étaient en 2011 des généralistes (qui sont moins de la moitié des libéraux). Cherchons l'erreur.Il nous rappelle que les médecins à diplômes étrangers se tournent massivement vers le salariat. Je soulignais dans mon livre que les étrangers sont aussi intelligents dans leur choix que les français. Le fait nouveau est qu'ils choisissent aussi préférentiellement les régions à forte densité.
  • Ai-je bien compris?

    Par | 2 commentaires
    En savoir plusÉtait-ce un choix stratégique du directeur de la CNAMTS dont on dit qu'il sait mener son monde, même si l'on ne voit pas très bien où? En tout cas, il semblerait que le seul problème qui se pose en se moment est celui des dépassements d'honoraires.
  • La lettre que je n'enverrai pas

    Par | 4 commentaires | 2 recommandés
    En tant qu'abonné à la généralement sérieuse revue "Que Choisir", je suis invité à envoyer un courrier tout fait par on ne sait qui à mon député ou mon sénateur.Ce courrier, s'appuyant sur le stress bien compréhensible des patients et des élus locaux, mélange des problématiques différentes, bien que chacune très importante, l'accès aux soins n'étant pas en effet seulement lié à la géographie.L'incitation pour résoudre les problèmes d'installation n'a pas marché, c'est vrai mais il faut dire que ce qui a été mis en place avait peu de chance de marcher. Que Choir, adepte des tests comparatifs, aurait pu voir ce qui se passe à l'étranger. Si aller au delà des slogans l'intéresse, je peux lui envoyer la très bonne thèse "Inégalité de répartition de médecins généralistes sur le territoire, quelles solutions? Etude des mesures prises dans quatre pays européens." que j'ai eu le plaisir de diriger en 2010.
  • Un ordre des médecins se justifie-il en démocratie?

    Par | 3 commentaires | 6 recommandés
    Les médecins de l’association CONTRORDRE, qui refusent de payer leurs cotisations à l’ordre depuis deux décennies, ont été de nouveau condamnés à Rennes, par un juge de proximité en décembre 2011, à payer leurs cotisations impayées depuis 5 ans, sous prétexte que le code de la santé publique l’a rendue définitivement obligatoire ( sauf pour les médecins militaires) .L’essai chaotique de création d’un ordre des infirmiers démontre pourtant que ce n’est peut‐être pas si simple. 
  • Les jeunes généralistes en cadeau pour la liberté des honoraires du secteur 2

    Par | 1 commentaire
    Pour en savoir plus: "médecine générale   courage, fuyons!"Les orientations données par l'ordre sur les questions de démographie médicale sont un message très clair: liberté pour les uns, contraintes pour les autres. Le dépassement prévu pour le secteur à honoraire libre serait de 3 à 4 fois (3 à 400 %) le tarif de la sécurité social avec un nombre d'acte maximum de 70% en dépassement. Une étude récente du journal "Le monde" a bien montré que ce type de dépassement important est très rare, très parisien et très présent surtout dans le consultations privées hospitalières: "Au total, 66 médecins, dont 63 à Paris, facturent plus de cinq fois le tarif conventionnel. L'immense majorité sont des médecins hospitaliers qui ont une activité privée à l'hôpital, tels ce professeur de l'hôpital Tenon dont la consultation s'élève de 200 à 220 euros, remboursée sur la base de 23 euros, ou ce psychiatre de Sainte-Anne qui demande 200 euros pour une consultation dont la base de prise en charge est de 34 euros." (Le Monde)
  • Les généralistes sont les professionnels de santé les mieux répartis

    Par | 7 commentaires | 1 recommandé
    Pour en savoir plus "médecine générale, courage, fuyons!"Le nombre de médecins en activité en France est d’environ 217 000 au 1er janvier 2012, d’après le Répertoire partagé des professions de santé (RPPS). Plus âgée, mais aussi plus féminisée, la population des médecins présente un profil démographique en constante évolution depuis vingt ans. L’âge médian est en effet passé de 40 à 52 ans entre 1990 et 2012 en France métropolitaine, et la part des femmes progressait de 11 points sur la même période, pour atteindre 41 %.
  • 17 000 généralistes en moins en 2025

    Par | 3 commentaires
    En savoir plus "médecine générale   courage, fuyons!En 2007, il y avait 93820 généralistes en activité, dont 56773 à exercice libéral exclusif, 6248 à exercice mixte, 29578 salariés selon l’Atlas annuel de l’ordre.En janvier 2011, la France comptait 93394 médecins généralistes en activité selon le dernier Atlas. Parmi eux, 55136 avaient un exercice libéral exclusif, 6604 avaient une activité mixte (salariée et libérale), 31568 avaient une activité salariée exclusive.Même si le nombre global est encore stable, un transfert vers les postes salariés se dessine.
  • reconversion des généralistes

    Par | 3 commentaires
    extrait de "médecine générale   courage, fuyons!" Les médecins généralistes qui changent d’orientation sont dans une situation particulière. Ils sont installés souvent depuis une vingtaine d’années, ils gagnent bien leur vie, leur destin est « tracé », mais ils prennent le risque de remettre en question leur activité, c'est-à-dire de se remettre en question.Il faut donc parfois une certaine dose de courage pour se dire que l’on est capable de faire autre chose que ce que l’on a « toujours » fait.
  • Le dr. Pelloux se dévoile

    Par | 3 commentaires | 2 recommandés
    Médecine générale   courage, fuyonsLes généralistes sont très régulièrement accusés d'être à l'origine de l'encombrement des urgences hospitalières par leur "carence".Dans les faits, ces urgences souffrent d'un triple problème:Le premier problème tient à la gestion des lits d’aval. Les urgences sont d’abord « encombrées » par la difficulté vieille comme les urgences de trouver un lit dans les services. Certes, il y a eu une politique de réduction des lits, mais le taux d’occupation des lits hospitaliers n’est pas un des plus hauts d’Europe. J’ai d’ailleurs connu cette situation comme interne dans les années quatre-vingt. Le cloisonnement des services reste un mal français qui explique grandement cette situation.