Ricardo Parreira

Photojournaliste

Montpellier - France

Sa biographie
Photographe et écrivain formé en Archeologie, au cours des 10 dernières années, j'ai participé à différents projets et aux batailles de notre époque. La lutte contre le Barragem do Tua. Construction d'une solution sociale alternative à Porto, avec le projet Es.Col.A, au Portugal. La lutte de NDDL, LEO, STOP A51, en France. Participer à la création d'un réseau solidaire de semences au Liban avec GC... Et autres nombreuses autres actions à travers le monde. Une de mes plus grandes passions est le Street Art, pour lequel je voyage à travers le monde afin de capturer l'art de rue populaire en Europe, au Moyen Orient et Amérique.
Son blog
14 abonnés Le blog de Ricardo Parreira
Voir tous
  • Quand l’extrême droite prolifère dans la police

    Par
    C’est au travers d’une large panoplie de signes, insignes, symboles, slogans, etc, que des policiers visiblement sans honte ni crainte de leur hiérarchie, affichent publiquement, leur amour de la violence, du thème de la vengeance, et parfois, du racisme, de la mort, voire des idéologies nazie ou fasciste.
  • COMMENTAIRE _ Au Portugal, le récit des «grandes découvertes» remis en cause

    Par
    Encore, aujourd'hui, pas d'excuses, pas de regrets, bien au contraire. Encore aujourd’hui les Portugais, au sein de ma famille aussi, sont silencieusement racistes, fiers de leur passé. Encore aujourd'hui, les Portugais ne se demandent pas, pourquoi certains monuments qui glorifient l'esclavage, l'impérialisme, le racisme et le fascisme restent ouverts au public.
  • Coups de matraque & spray : des violences policières gratuites ?

    Par
    Lorsqu’on est sur le terrain, on se rend compte que bien souvent les policiers ignorent la loi. Leurs graves lacunes, peut-être dues au manque de formation, sont justifiées par l’IGPN et l’IGGN comme “a culpa castas – exempts de faute”, de pures fatalités inhérentes à la complexité des situations au cours de leur travail. La population, victime de la violence d’État angoisse.
  • Police : le R.I.O. et la stratégie de la fuite

    Par
    Le référentiel des identités et de l’organisation (R.I.O) est l’une des petites dispositions de la loi française visant à protéger les libertés et les abus de pouvoir de la part de la police. L’obligation de porter le R.I.O n’a jamais été vraiment respectée par les forces de l’ordre, depuis 2014 et sa mise en place.
  • Ce n’est pas le “peuple” qui génère la Révolution, mais la décadence de ses élites

    Par
    Notre collaborateur Ricardo Parreira était présent à Paris lors de l’acte 53 des Gilets Jaunes. Il a réalisé ce film immersif, intitulé “Macron, la chute de la démocratie et l’anniversaire des Gilets Jaunes”, à partir des impressionnantes images tournées ce jour-là. Celles-ci ont inspiré à la Mule cette analyse.