SOIC

Tenter de raisonner sans résonner.

Son blog
1 abonné Dans la folie ambiante...
Voir tous
  • Haut les masques !

    Par
    Maintenant qu’il y a des masques à foison, il n’y presque plus de malades. Pauvres marchands !
  • Les décideurs et leurs cabinets devraient-ils apprendre à lire ?

    Par
    Finalement il s’agissait bien d’une compilation « foireuse » publiée par des « pieds-nickelés », ainsi qu’en avait jugé le Pr Raoult après l’avoir lue. Même le Lancet qui a publié cette « étude » sur l’hydroxychloroquine en convient à présent. Ne l’avait-on pas lue avant ? Pas plus que l’OMS et l’ANSM soudain empressés d’interdire l’utilisation de la molécule, même pour des essais cliniques ?
  • Le clinicien et les scientistes

    Par
    On le sait : quand les bornes sont franchies, il n’y a plus de limites. On voudrait maintenant nous faire avaler que c’est en appliquant un protocole de traitement de la Covid-19 inefficace voire dangereux que l’équipe de l’IHU dirigée par le Pr Raoult a jugulé l’épidémie à Marseille (alors qu’elle sévit encore ailleurs) avec une mortalité trois à cinq fois moindre qu’ailleurs.
  • Evaluez enfin le protocole Raoult !

    Par
    Seul traitement actuellement proposé de la Covid-19, on n'a toujours pas évalué le très précis protocole prôné par le Pr Raoult, qui pourrait diviser par 3 la contagiosité (R0) et réduire aussi le risque fatal individuel, pourtant systématiquement appliqué à l’IHU de Marseille où l’épidémie semble jugulée avec un taux de décès de l’ordre du tiers de ce qui est constaté ailleurs.
  • L'étude du Lancet donne tort à Veran et non pas à Raoult

    Par
    La large étude sur la chloroquine/hydrochloroquine publiée par le Lancet confirme que ces molécules ne sont d'aucune utilité, voire nuisibles, pour le traitement de la Covid-19 chez les malades dont l'état grave nécessite hospitalisation. C'est pourtant exclusivement pour ces cas graves qu'Olivier Veran les avait autorisées, alors même que le Pr Raoult écartait formellement un tel usage risqué.