Ut pictura philosophia

blog de philosophie artiste et critique

Sa biographie
« La philosophie est comme la peinture », c’est une approche de la philosophie que je fais mienne, paraphrasant le célèbre vers d’Horace « ut pictura poesis », qui comparait, au premier siècle avant notre ère, la poésie à l’art pictural. Pourquoi faut-il peindre aujourd’hui? Il le faut car le monde est trop gris et l’avenir trop sombre. Il le faut, car la complexité des enchevêtrements que nous devons démêler surpasse les beaux systèmes, simples et épurés, qui furent ceux de la philosophie passée. Il le faut car nous avons besoin en ce siècle d’ouvertures, non de finitude. Alors, dans les ruines de l’Anthropocène, nous allons tout barioler de couleurs! Face aux pesanteurs tellurique du capitalisme destructeur, nous allons devenir légères et légers comme la lumière qui traverse les toiles impressionnistes! Contre toute la douleur du patriarcat, nous allons redessiner les formes!
Son blog
7 abonnés Le blog de Ut pictura philosophia
Ses éditions
Voir tous
  • Les Gilets jaunes à Saint-Nazaire: le problème des revendications

    Par
    A l'Assemblée des assemblée à Saint-Nazaire ce week-end sera sans doute posée la question des revendications du mouvement des Gilets jaunes. Mais cette question est-elle bien posée ? Ce texte cherche à exposer clairement les principales stratégies possibles selon moi...
  • Gilets Jaunes - Que faire ?

    Par
    C'est la question brûlante de toutes les AGs : comment agir sur la société qui est la nôtre. Le problème fondamental des Gilets Jaunes, se dressant contre la tendance historique du néolibéralisme, processus de capture par le privé de toutes les dimensions de la vie, peut se résumer à cet impératif : briser le cercle d'impuissance croissante de la société face au privé.
  • La galerie des inepties : épisode 2, l'investissement

    Par
    Cette série de texte, s'attaquant à la doxa néolibérale, rappelle des évidences, pourtant presque partout entièrement ignorées. Second volet de cette galerie des inepties, l'élément d'un discours tronqué, aux service de fins qu'on se garde d'exposer pleinement : « l'investissement ».
  • La galerie des inepties : épisode 1, la croissance.

    Par
    Une petite série de textes venant participer à l'effort de déconstructions de l'idéologie néolibérale soutenant l'imaginaire de nos sociétés. Ce texte, à la suite de nombreux autres, ne vient qu'amener des arguments supplémentaires destinés à celles et ceux pour qui le terme de "décroissance" évoque encore un "retour en arrière", un pincement au cœur à l'idée de la "perte" que ce terme inspire...
  • De la tapette à mouche... Pourquoi faut-il être radical·e aujourd'hui?

    Par
    Le pouvoir politique manie tout à la fois la ruse et la force, les stratégies discursives camouflant sa violence coercitive lorsque celle-ci vient appuyer sa rhétorique dans son insuffisance. Dans ce contexte, avant même la question de la stratégie, se pose celle de l'attitude à adopter face au pouvoir. Seule une attitude radicale peut parvenir à le mettre à nu, sans risquer la récupération.
Voir tous