Blog suivi par 33 abonnés

historiettes et flous

À propos du blog
Amalric: Je suis aveuglé comme par un coup de fusil ! Ce n'est plus du soleil, cela !De Ciz: C'est la foudre ! Comme on se sent réduit et consumé dans ce four à réverbère ! Amalric: Tout est horriblement pur. Entre la lumière et le miroir. On se sent horriblement visible comme un pou entre deux lames de verre.  ("Partage de midi", P. Claudel,  act 1 scène 1)
  • Les gilets jaunes contre l’en-commun

    Par
    Les gilets jaunes ne sont pas des gilets verts. Contre la nouvelle et écologique espérance, cette nouvelle utopie concrète, le jaune est arcbouté. Les gilets jaunes souffrent, c’est incontestable. Ils ont peur de disparaître, c’est effectivement un risque. Mais surtout c’est la décomposition démocratique et le « dégagisme » de 2017 qui se poursuit.
  • Enfin l'été lib' !

    Par
    Ouf, la pluie a cessé. Le fleuve revient dans son lit. Les petits et les grands vont préparer leurs affaires, c'est le big voyage annuel. Maillot de bain, appareil photo, masque, palmes, tuba, serviettes ambre solaire et lunettes noires, c'est les vacances, c'est la transhumance !
  • 1942: "La femme est un homme raté" citation

    Par
    A lire, pour hier, aujourd'hui et demain. C'est clair. Ça vaut bien une main au cul, c'en est même la justification. La validation d'un droit de cuissage toujours recommencé. En bonus, il y a l'homophobie... Ça se passe de commentaire.
  • Intouchables: derrière l'esclavage des noirs, l'esclavage des femmes

    Par
    Je remets en ligne un billet de blog de 2011 écrit à l'occasion de la sortie du film INTOUCHABLES, un peu tiré par les cheveux mais à la lumière de la révolution "denoncetonporc" plutôt pertinent. Juste pour dire le cheminement dans ma tête, grâce aux discussions avec mon épouse et mes filles et mes fils, mes collègues de travail, à propos d'un film soit disant bien pensant.
  • Au paradis s’en vont les dames

    Par | 6 commentaires | 7 recommandés
    patricia-t-1-2
    C’était le temps de l’adolescence, l’époque des tables qui tournent, des corps qui se refusent aux cœurs, des regards espoirs pour toujours qu’on ne peut que trahir.
  • le jour des morts m'est arrivé

    Par | 7 commentaires | 10 recommandés
    le cri le cri
    J'ai tenu sa tête dans mes mains jusqu'au bout. Elle a expiré cinq fois et non quatre comme j'avais cru que le médecin l'avait pronostiqué. Nous avions baissé les volets électriques pour que la lumière soit plus douce, plus respectueuse de la fin de vie de ma mère. Elle est décédée à 18H21. C'est indiqué comme un horaire d'avion sur son acte de décès. Vol AF 1929-2017...
  • For ever

    Par | 4 recommandés
    Lettre à une amoureuse qui se croyait éternelle
  • Grande roue mortifère

    Par | 11 commentaires | 18 recommandés
    roue
    Samedi pluvieux. Je n'aime pas le mois de mars. Un mois traitre. Un mois qui veut faire croire que les beaux jours arrivent, que les mauvais moments sont passés. Mais mars est un mois de novembre qui ne dit pas son nom, qui retient les brumes polluées, les nuages menaçants. L'hiver est encore là sans la joie de la neige dans un Paris "tout gris". Mars, mois de deuil...
  • Pourquoi je suis content de ne pas aller au ski...

    Par | 2 commentaires | 4 recommandés
    Des centaines de véhicules conduits par des chauffeurs énervés, klaxonnes bloqués, gare de Lyon, ce jour de départ pour les vacances de février, zone C. C’est la zone. Faut prendre patience.
  • Eloge de l’amour gay...

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Je suis bien calé dans mon vieux fauteuil Voltaire. La télé est allumée. Canal+, London Spy. Une histoire de pédés. Comment ça s’écrit vraiment pédé ?