Blog suivi par 72 abonnés

Feuilleton de la Métairie Neuve de Sivens

citoyen libre qui n 'accepte pas ce qui s'est passé à Sivens
  • SIVENS / Comment le Conseil d’Etat a couvert la mafia tarnaise

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    J’ai pu dire assez souvent en forme de boutade : « les juges ont plus le droit de se tromper que les autres : le double degré de juridiction est fait pour ça ». Sauf que, autant qu’il est impossible de tuer un mort, il y a des erreurs qu’un juge ne peut pas faire, par exemple juger que noir c’est blanc
  • Comment le Conseil d’Etat a été informé de l’affaire

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    Ce qui s’est passé dans l’affaire Donnadieu devant le Conseil d’Etat défie toute concurrence : Le Conseil d’Etat a permis à Thierry Carcenac de commettre deux délits devant lui. Il a rejeté l’action contre Carcenac sur un argument qui ne tient pas debout en ayant été clairement informé de ce que le procureur Dérens avait été complice des délits commis par Thierry Carcenac à Sivens
  • SIVENS/ Thierry Carcenac : le cumulard… d’infractions

    Par | 7 commentaires | 12 recommandés
    Avant de montrer comment Thierry Carcenac a commis plusieurs détournements de fonds publics, dont un devant le Conseil d’Etat, ce qui me semble un comble, je vais montrer comment le Conseil d’Etat a admis que le président-sénateur Carcenac pouvait se défendre lui-même en prétendant défendre le département.
  • Comment Thierry Carcenac a commis un délit d’entrave à la justice à Sivens

    Par | 1 recommandé
    Il n’y a pire chose pour un délinquant que de se faire preuve contre lui-même. En se croyant au-dessus des lois … ou en voulant trop bien se défendre… C’est ce qu’a fait Thierry Carcenac dans cette affaire comme on va le voir maintenant.
  • Comment Thierry Carcenac a tenté une escroquerie au jugement devant le Conseil d’Etat

    Par | 2 recommandés
    Thierry Carcenac avait trois voies pour se défendre face à la demande d’autorisation de plaider du contribuable départemental : Soulever l’irrecevabilité de la demande ou le non lieu à statuer /Soutenir que les infractions reprochées étaient insuffisamment caractérisées de sorte que l’action envisagée avait peu de chances de succès /Invoquer l’intérêt matériel insuffisant de l’action
  • Comment Thierry Carcenac a mis en cause le procureur Dérens devant le Conseil d’Etat

    Par | 2 recommandés
    Ce qui s’était passé dans le traitement des plaintes par le procureur Dérens était à l’époque incompréhensible. Le procureur Dérens avait classé la plainte de Bernard Donnadieu en visant d’autres faits et d’autres délits que ceux pour lesquels il avait porté plainte contre Thierry Carcenac (je le détaillerai dans de prochains épisodes). C’est devant le Conseil d’Etat que tout s’est éclairci.
  • L’affaire de la Métairie neuve : une bataille judiciaire tous azimuts

    Par | 3 commentaires | 4 recommandés
    La Métairie neuve ayant été rasée juste après l’incendie criminel du 28 mai 2015, en prétextant d’un « péril grave et imminent » que rien ne pouvait justifier dans cette zone inhabitée et inoccupée, qui plus est interdite par arrêtés départementaux et surveillée régulièrement, cinq de mes amis tarnais ont porté plainte immédiatement devant le procureur d’Albi…
  • Une affaire des évidences dans un « état d’exception tarnais »

    Par | 4 recommandés
    Le prétendu arrêté de péril du 29 mai 2015 avec la motivation de remplissage complètement fantaisiste que je viens d’indiquer dans l’épisode précédent, ne faisait référence qu’à une seule pièce « justificative » : « Vu le procès-verbal dressé par les services de police municipale de la commune de Lisle-sur-Tarn ». Notez-le bien : ce sera la pièce clef de toute cette affaire, de a à Z
  • L’affaire de la Métairie neuve de Sivens : les faits

    Par | 2 recommandés
    Plus ahurissants les uns que les autres, les faits survenus dans l’affaire de la Métairie Neuve m’ont finalement conduit à deux années de silence sur ce petit blog de combat. Silence mis à profit pour agir car nous avons assez vite compris que nous étions condamnés… à mener l’enquête, ce que nous avons fait au travers des procédures les plus diverses dont je vais faire état dans cette série.
  • TARN/ DES VANDALES A SIVENS ?

    Par | 2 commentaires | 7 recommandés
    Ce n'était ni le château de Versailles, ni Persépolis détruite par Alexandre, ni le sanctuaire d'Eleusis ravagé par les Costoboces avant d'être une nouvelle fois détruit par les Wisigoths, ni le quartier de la vieille ville de Jérusalem, situé près du "mur des lamentations", qui a été rasé par Israel en 1967, ni les boudas de Bamiyan, ni un des mausolées de Tombouctou ...