• «Alamo», une «Iliade» américaine?

    Par | 23 commentaires | 35 recommandés
    Vicente Guerrero, président de la République mexicaine qui a aboli l'esclavage en 1829 Vicente Guerrero, président de la République mexicaine qui a aboli l'esclavage en 1829
    Arte diffusait dimanche soir le film « Alamo », de et avec John Wayne. La moindre des choses, pour une chaîne culturelle, aurait été de faire précéder la diffusion d’un avertissement, car cette fresque épique est une manipulation historique qui, quand on en possède les clefs, dit bien autre chose sur la mentalité pionnière américaine.
  • Le naufrage de l’écologie politique

    Par | 98 commentaires | 59 recommandés
    René Dumont (1904-2001) René Dumont (1904-2001)
    À sa naissance, l’écologie politique avait pour haute ambition de "prendre en charge les défaillances du socialisme" (Philippe Lebreton) et d’"amélior[er] la condition humaine" en s’appuyant sur "les connaissances apportées par l’écologie" (Pierre-Jean Dessertine). Depuis, beaucoup d’eau sale et de gel douche Ushuaïa ont coulé sous les ponts, mais René Dumont a toujours raison.
  • Que pourrait bien être une présidence "jupitérienne"?

    Par | 28 commentaires | 25 recommandés
    Dominique Ingres, "Jupiter et Thétis", 1811 Dominique Ingres, "Jupiter et Thétis", 1811
    Quand Emmanuel Macron a assuré vouloir être un "président jupitérien", tous les commentateurs y ont vu un retour à la tradition monarchique républicaine du chef au-dessus de la mêlée. Rien de neuf, en somme. L’humaniste Jean Dorat plaçait dans ce qualificatif "jupitérien" une exigence tout autre, celle de justice. Échos d’une époque où les poètes se jetaient dans la mêlée politique.
  • Macron ou le coup de force techno

    Par | 16 commentaires | 17 recommandés
    La victoire de Macron à la présidentielle est avant tout celle de la technostructure d’État, qui lui a soufflé son programme, comme l’a révélé sa dernière interview sur Mediapart. D’où il ressort que son véritable ennemi n’était pas le Front national, que la technostructure ne dérange en rien, mais la France insoumise, qui en signifie la ruine.
  • L’aristocratie du pire

    Par | 1 commentaire | 7 recommandés
    Dans une logique de noblesse d’Ancien Régime discréditée, nombre de politiques versent dans la phraséologie guerrière, pensant que la boursouflure égotique passe mieux en armure, n’abritât-elle que du vent et du pus. Démontons le lego de l’ego martial en partant de deux exemples littéraires du Grand Siècle, si fertile en baudruches sanguinaires.
  • Fin de la démocratie? Son commencement, peut-être

    Par | 3 commentaires | 6 recommandés
    Et si l’indécision et les tiraillements douloureux d’une grande partie de l’électorat étaient les signes d’une reverdie démocratique ? Cela expliquerait la virulence des attaques dont elle fait l’objet pour n’être pas exactement ce qu’on espérait qu’elle fût : la caution forcée de l’étau qui l’écrase.
  • Honneur à l'insoumission

    Par | 112 commentaires | 195 recommandés
    À l’heure où les éditocrates, les chiens de garde et les tartuffes de tout bord nous refont le coup du front républicain, tout en vendant la peau de l’ours, comme si la menace était pipée, à l’heure où les Insoumis hésitants sont quasiment criminalisés comme crypto-partisans du FN, rappelons quelques vérités sur la sociologie d’une gauche de combat et non de posture.
  • Le moment «SM» d’Emmanuel Macron

    Par | 19 commentaires | 22 recommandés
    Vendredi 21 avril, Macron prêchera la bonne parole de son creux évangile sur le parvis de l’église Saint-Maclou, à Rouen, devant un des phares touristiques d’une ville qui, hors des sentiers battus, laisse dans l’ombre tant de ses trésors. À un premier niveau d’analyse, c’est un choix habile, à un second niveau, c’est un choix terriblement éclairant sur la nature banale de la révolution en marche.
  • 1204

    Par | 1 commentaire | 8 recommandés
    Eugène Delacroix, "L'entrée des croisés à Constantinople", 1840 Eugène Delacroix, "L'entrée des croisés à Constantinople", 1840
    Le 16 avril 1204 s’achevait le sac de Constantinople, la nouvelle Rome, par l’armée de croisade franco-vénitienne. Retour en vers sur ce moment traumatique de l’histoire grecque et, plus largement, de l’histoire médiévale.
  • Le libéralisme est un conservatisme

    Par | 8 commentaires | 24 recommandés
    Emmanuel Macron s’affirme libéral et se dit au-dessus des partis, en position transcendante. Avec le ralliement d’un Alain Madelin et d’un Robert Hue, il devient l’homme de tous les partis, sans doute parce que la révolution libérale n’est qu’astronomique : elle revient au même point par un détour.