• Honneur à l'insoumission

    Par Bertrand ROUZIES | 111 commentaires | 193 recommandés
    À l’heure où les éditocrates, les chiens de garde et les tartuffes de tout bord nous refont le coup du front républicain, tout en vendant la peau de l’ours, comme si la menace était pipée, à l’heure où les Insoumis hésitants sont quasiment criminalisés comme crypto-partisans du FN, rappelons quelques vérités sur la sociologie d’une gauche de combat et non de posture.
  • Le moment «SM» d’Emmanuel Macron

    Par Bertrand ROUZIES | 19 commentaires | 22 recommandés
    Vendredi 21 avril, Macron prêchera la bonne parole de son creux évangile sur le parvis de l’église Saint-Maclou, à Rouen, devant un des phares touristiques d’une ville qui, hors des sentiers battus, laisse dans l’ombre tant de ses trésors. À un premier niveau d’analyse, c’est un choix habile, à un second niveau, c’est un choix terriblement éclairant sur la nature banale de la révolution en marche.
  • 1204

    Par Bertrand ROUZIES | 1 commentaire | 8 recommandés
    Eugène Delacroix, "L'entrée des croisés à Constantinople", 1840 Eugène Delacroix, "L'entrée des croisés à Constantinople", 1840
    Le 16 avril 1204 s’achevait le sac de Constantinople, la nouvelle Rome, par l’armée de croisade franco-vénitienne. Retour en vers sur ce moment traumatique de l’histoire grecque et, plus largement, de l’histoire médiévale.
  • Le libéralisme est un conservatisme

    Par Bertrand ROUZIES | 8 commentaires | 24 recommandés
    Emmanuel Macron s’affirme libéral et se dit au-dessus des partis, en position transcendante. Avec le ralliement d’un Alain Madelin et d’un Robert Hue, il devient l’homme de tous les partis, sans doute parce que la révolution libérale n’est qu’astronomique : elle revient au même point par un détour.
  • Alchimie noire du Verbe pour un peuple enfant

    Par Bertrand ROUZIES | 9 commentaires | 12 recommandés
    Maison d'alchimiste, rue Eau-de-Robec, à Rouen. Détail © L.A-M Maison d'alchimiste, rue Eau-de-Robec, à Rouen. Détail © L.A-M
    L’alchimie noire du Verbe ne sévit jamais tant qu’en période électorale, si du moins l’électorat n’a pas été prévenu et immunisé contre elle. Vu les artifices déployés par les candidats les plus en vue, il semblerait qu’une majorité d’entre nous se laisse encore cuisiner selon les vieilles recettes orwelliennes. Décryptage.
  • Une autre République, oui, mais pour quel peuple?

    Par Bertrand ROUZIES | 24 commentaires | 14 recommandés
    La question de la révision constitutionnelle ne peut faire l’économie de celle de la marge de manœuvre laissée au peuple en tant qu’acteur politique. Car une constitution, en démocratie, fabrique un peuple avant de fabriquer un État. Mais est-ce bien d’un peuple que les candidats "anti-système" veulent ?
  • O tempora ! o mores !

    Par Bertrand ROUZIES | 12 commentaires | 9 recommandés
    La manie politique contemporaine qui consiste à se réclamer de figures illustres du camp adverse, au métatarse desquelles on n’arrive pas, pour mieux en dévitaliser le message nous incite à faire parler les mânes de Cicéron sur la commune indécence des candidats Marine et François. Le Cicéron des Catilinaires, chef de file du parti patricien à Rome.
  • Sagesse de Don Quichotte

    Par Bertrand ROUZIES | 29 commentaires | 19 recommandés
    Octavio Ocampo, "Visions of Quixote", huile sur toile, 1989 Octavio Ocampo, "Visions of Quixote", huile sur toile, 1989
    À l’heure où des faces de carême nous proposent de resserrer d’un cran notre cilice pour que perdure en haut lieu la déraison capitaliste, où d’autres veulent renverser la table mais ne se préoccupent pas du nombre de convives qui pourront s’attabler à la nouvelle sans reproduire les vices de l’ancienne, laissons-nous instruire par un paladin de l’impossible. La folie créatrice, cela s’apprend !
  • Pour une dénationalisation de la démocratie

    Par Bertrand ROUZIES | 12 commentaires | 14 recommandés
    Le peuple en tant qu’entité politique décisionnaire est né deux fois, dans l’Athènes et dans la Rome antiques. Il ne s’est pas constitué au-dessus de la question de l’origine, mais contre elle. La démocratie ne se pensait pas alors comme nation. Elle s’occupait d’actualiser le contenu de l’intérêt commun, sans se faire un monstre des flux migratoires. Devenir citoyen, c’était renaître.
  • Le contrôle d’identité civique comme pilier de la démocratie

    Par Bertrand ROUZIES | 7 commentaires | 14 recommandés
    L’affaire Fillon a révélé une faille majeure dans le processus de sélection des candidats aux fonctions électives : une partie non négligeable du personnel politique ne se sent plus redevable ni comptable de rien, considérant le vote qui l’a portée au pouvoir comme un blanc-seing et un chèque en blanc. Il serait peut-être temps de dépoussiérer une institution démocratique antique : la docimasie.