Blog suivi par 12 abonnés

Cinelatino

Rencontres Cinémas d'Amérique latine de Toulouse
Toulouse - France
  • Autour du festival - Entretien avec Erick González

    Par
    PROGRAMMER LATINOVous établissez la programmation du festival. Quels sont vos critères de sélection ?Nous essayons de choisir des films qui soient cinématographiquement intéressants autant par leur sujet que par leur choix esthétiques : ils se préoccupent de la forme et apportent en même temps une proposition surprenante. En outre, du fait de ses différentes sections, le festival essaie de couvrir en partie l’ampleur et la diversité de la production d’Amérique latine.
  • Autour du festival - Interview de Tin Dirdamal

    Par
    LUTTE POUR L'EAURíos de hombres est votre deuxième film documentaire, et comme le premier, De nadie, il montre une situation politique et sociale de crise de pays latino-américains face aux USA. Considérez-vous ces films comme une forme de militantisme et d’engagement ?Je crois que c’est la dernière chose que je dirais « militant ou politique ». Je pense que c’est trop simple et superficiel de dire que c’est politique ou du militantisme.
  • Compétition - Polvo (+ entretien complet avec Julio Hernandez Cordón)

    Par
    HORIZONJULIO HERNÁNDEZ CORDÓN / GUATEMALA 2012 / 1h2022 mars _ 19h45 _ Cinémathèque 1Le film en compétition Polvo est le quatrième long-métrage du réalisateur guatémaltèque Julio Hernandez Cordón qui a coécrit le scénario avec Mateo Iribarren (Tony Manero).
  • Compétition - Carne de Perro (avec entretien complet avec réalisateur)

    Par
    TOUS VICTIMESFERNANDO GUZZONI / CHILI FRANCE ALLEMAGNE 2011 / 1h2122 mars  _  22h  _ Gaumont WilsonPas d’images, juste le son d’une voix haletante, puis de l’eau qui coule. Après quelques secondes, un homme, tout aussi stressant que son souffle, apparaît à l'écran. Il passe un coup de fil puis se met à frapper sur tout ce qui l'entoure. Alejandro est, à l'image des premières minutes de Carne de perro, un personnage mystérieux mais surtout torturé, à la fois fictif et inspiré de la société chilienne actuelle.
  • Compétition - Ouvir o rio

    Par
    L'EAU ET L'OUÏEMARCELA LORDY / BRÉSIL 2012/22 mars, 17h30 ABC 1C'est un film captivant par la force de ses images, l'enthousiasme et l'humour de ses protagonistes. Comme point de départ du projet artistique de Cildo Meireles, il y a ce jeu de miroir entre les mots RIO et OIR. C'est le cas de le dire, l'œuvre sera inouïe : une sculpture sonore des grands fleuves brésiliens.
  • Autour du festival - "Cinéma, genre et politique"

    Par
    CINÉASTE,  N.  MASC.  FÉM.Le Festival, en collaboration avec l’Université Toulouse II - Le Mirail, a proposé l’atelier « Cinéma, Genre et Politique ». Pour cette manifestation, les réalisateurs Marialy Rivas (Joven y alocada) et William Vega (La Sirga), dont les films font partie de la programmation Cinélatino, sont invités.
  • Autour du festival - Les métiers de l’ombre

    Par
    Le nom des acteurs ou du réalisateur, voilà ce que l’on retient d’un film. Pourtant, ce sont des centaines de noms qui défilent dans le générique, ces personnes dont le rôle est primordial. Le chef opérateur, appelé aussi directeur de la photographie, fait partie de ces acteurs de l’ombre.
  • Autour du festival - Entretiens avec le réalisateur et les acteurs de Villegas

    Par
    Pour son premier film, Gonzalo Tobal choisit de nous parler de sa génération, de ses espoirs, de ses contradictions et aussi de son vague à l’âme, par le biais d’une situation toute simple : deux cousins, qui ont fait les 400 coups ensemble mais qui ont pris ensuite des chemins différents, se retrouvent sur les lieux de leur enfance à l’occasion de la mort du grand-père. Rencontre avec le réalisateur et ses deux acteurs principaux.
  • Compétition - Habi, la extranjera

    Par
    En quête de soiMARÍA FLORENCIA ÁLVAREZ / ARGENTINE / 2013/ 1h3221 mars _ 20h_Gaumont WilsonAprès une rencontre imprévue, Analia, débarquée de sa province à Buenos Aires, décide d’assumer une nouvelle identité, celle d’une jeune fille arabe, libanaise et musulmane. Elle se choisit un prénom affectif, Habiba, qui signifie bien-aimée en arabe.
  • Compétition - Celui que nous laisserons (O que se move)

    Par
    Cinéma en mouvementsCaetano Gotardo – BRÉSIL – 2012 jeudi 20 mars – 21h30 ABC 1Pour son premier long métrage, le réalisateur Caetano Gotardo, nous offre une belle rencontre avec le cinéma brésilien : scénario, mise en scène construisent une œuvre cinématographique touchante. Le récit débute dans une allégresse quotidienne, presque monotone, et des séquences à la reproduction quasi photographique font grandir l’intrigue chez le spectateur.