Blog suivi par 1016 abonnés

Identités politiques

  • Qu’est-ce que le racisme ? La définition en procès

    Par | 139 commentaires | 71 recommandés
    Une lutte est engagée pour redéfinir le racisme. Reconnaître le racisme systémique amène l’antiracisme dit politique à pointer la responsabilité d’institutions comme la police. Peut-on inverser le sens du racisme ? Les personnes racisées en seraient coupables plus que victimes. Le journaliste Taha Bouhafs est ainsi poursuivi aujourd’hui pour avoir traité une policière d’ « Arabe de service ».
  • La savante et le politique. Défense et illustration des libertés académiques

    Par | 96 commentaires | 57 recommandés
    Les savoirs critiques sont aujourd’hui menacés. Or en France les attaques politiques sont relayées dans le monde universitaire - paradoxalement au nom de la « neutralité axiologique » ou de « l'autonomie ». Mais les savoirs ne sont jamais hors du monde ; ils sont situés. C'est la leçon des épistémologies féministes : la savante est politique. Tel est l’objet de notre colloque en ligne du 7 au 10 juin.
  • Juger hors-contexte? Le procès en appel des 7 de Briançon

    Par | 25 commentaires | 62 recommandés
    La justice sépare les faits du contexte. En appel, refuser d’entendre les témoins du contexte, c’est juger que les faits parlent d’eux-mêmes. Or l’affaire des 7 de Briançon, dont l’action répondait au coup de force de Génération identitaire, montre le contraire: les solidaires manifestaient pour une frontière démocratique. Décontextualiser, c’est nier cette signification. Quoi de plus politique?
  • Intersectionnalité: une introduction

    Par | 74 commentaires | 53 recommandés
    Aujourd'hui, dans l’espace médiatico-politique, on attaque beaucoup l’intersectionnalité. Une fiche de poste a même été dépubliée sur le site du Ministère pour purger toute référence intersectionnelle. Dans le Manuel Indocile de Sciences Sociales (Copernic / La Découverte, 2019), avec Mara Viveros, nous avons publié une introduction à ce champ d'études. Pour ne pas laisser raconter n'importe quoi.
  • De «l'islamo-gauchisme»: dérives autoritaires, libertés académiques et antiracisme

    Par | 16 commentaires | 47 recommandés
    S'en prendre aux universitaires, bien sûr, ce n'est pas plus grave que de s'en prendre aux Roms, aux musulmans, aux manifestants ou aux jeunes des banlieues. Mais cela veut dire que même cette liberté-là, pourtant la mieux garantie par le droit, est remise en cause. C'est d'autant plus frappant que c'est à un moment où l'on n'arrête pas de nous dire qu'il faut défendre la liberté d'expression.
  • Face aux menaces, la solidarité des universitaires d’Amérique latine

    Par | 21 commentaires | 45 recommandés
    Nos collègues d’Amérique latine savent d’expérience les dangers qui menacent à l’heure de dérives autoritaires. Plus de 30 associations, réseaux, groupes de recherche et 170 signataires (Brésil, Colombie, Argentine, Équateur, Mexique...) manifestent leur soutien, en même temps qu’à moi, à tou.te.s les collègues en France «victimes de persécutions et de menaces en raison de leur engagement». Merci!
  • Qui est complice de qui? Les libertés académiques en péril

    Par | 147 commentaires | 300 recommandés
    Professeur, me voici aujourd’hui menacé de décapitation. L’offensive contre les musulmans se prolonge par des attaques contre la pensée critique, taxée d’islamo-gauchisme. Celles-ci se répandent, des réseaux sociaux au ministre de l’Éducation, des magazines au Président de la République, pour déboucher aujourd’hui sur une remise en cause des libertés académiques… au nom de la liberté d’expression!
  • Qui «annule» qui? Contextualiser la polémique contre la «cancel culture»

    Par | 96 commentaires | 33 recommandés
    La «culture de l’annulation», c’est, trente ans après la polémique sur le «politiquement correct», la même complainte sur la «tyrannie des minorités» et le «maccarthysme de gauche»: on ne peut plus rien dire! Or les «annulés» restent bien présents. Censure? Pour interdire, il faut en avoir le pouvoir. Reste l’arme du discrédit: nommer pour faire honte, c'est la politique minoritaire du hashtag.
  • Antiracisme: la France d'après est dans la rue

    Par | 16 commentaires | 23 recommandés
    En France, le président engage aujourd'hui le combat, non pas contre le racisme, mais contre l’antiracisme. Autant dire qu'il ne suffit pas d’invoquer la République comme un mantra pour mener une politique républicaine. De fait, si la République est vivante aujourd’hui, c’est dans la rue, pour réclamer «justice et vérité»; elle se mobilise au nom de l’égalité, «sans distinction de race».
  • L'espoir contre la peur. L'antiracisme face au président de la République

    Par | 26 commentaires | 53 recommandés
    «Si vous êtes fatigués de nous entendre parler de racisme, imaginez comment on est fatigués de le vivre!» Dans la manifestation du 13 juin contre les violences policières et le racisme, cette pancarte dit tout. Mais pour le président, le problème urgent, ce sont, non pas ces pratiques racistes, mais celles et ceux qui les dénoncent. Contre l’espoir antiraciste, c’est prendre le parti de la peur.