Blog suivi par 15 abonnés

philosophie, politique, littérature

avocat au barreau de Paris;
Paris, Saint André en Morvan - France
  • Macron et les ruses de la raison

    Par | 3 commentaires
    Macron illustre ce que Stendhal et Hegel pensaient du Grand Homme. Celui qui coïncide avec ce qu'exigent les temps. Par ses passions, il veut ce que le peuple veut inconsciemment. C'est la ruse de la raison. L'esprit du monde se place un temps sur la tête de celui qui se trouve à point nommé pour bouleverser le monde ancien. La France veut l'Europe et le monde. Elle veut l'ouverture.
  • le naufrage de l'intellectuel

    Par | 8 commentaires | 3 recommandés
    Certains intellectuels refusent de choisir entre Le Pen et Macron. Onffray manie l'invective dans le plus pur style des années 30. Ils écrivent un signe d'équivalence entre la xénophobie et le rôle des banques. Ils ont la mémoire courte et font le lit des abominations.
  • ASSEZ DE TERGIVERSATIONS !!! Votez MACRON

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
    Il n'est plus temps de tergiverser. Français encore un effort si vous voulez être républicains disait le marquis de Sade! "Il est de votre devoir, de votre probité de ne laisser à vos neveux aucun de ces germes dangereux qui pourraient les replonger dans le chaos dont nous avons tant de peine à sortir"
  • ASSEZ DE TERGIVERSATIONS !!! Votez MACRON

    Par | 6 commentaires
    Il n'est plus temps de tergiverser. Français encore un effort si vous voulez être républicains disait le marquis de Sade! "Il est de votre devoir, de votre probité de ne laisser à vos neveux aucun de ces germes dangereux qui pourraient les replonger dans le chaos dont nous avons tant de peine à sortir"
  • Philosophie d'Obama

    Par | 8 commentaires | 9 recommandés
    La formation intellectuelle d'Obama est nourrie de la tradition libérale du constitutionnalisme américain. De celle qui fait une lecture progressiste et non originaliste de la Constitution. Un instrument au service des évolutions nécessaires pour les aspirations nouvelles et le bien commun. La démocratie n'est pas seulement un régime de droit mais un mode de vie.
  • «Pas de sécurité sans libertés»

    Par | 15 commentaires | 12 recommandés
    Etat d'urgence, immigration et citoyenneté, laïcité en débat avec Paul Cassia, Pierre Joxe, Patrick Weil, Christine Lazerges, William Bourdon, Vanessa Codaccioni, le maire de Grande Scynthe, Jean Louis Bianco, Valentine Zuber, Geneviève Jacques de la CIMADE. Conférence débat du Club Droits, Justice et Sécurités en partenariat avec MEDIAPART. Edwy Plenel modérateur.
  • La fenêtre, 1 Quai aux fleurs, chez Vladimir Jankélévitch (1987)

    Par | 7 commentaires | 8 recommandés
    Retrouvé par hasard un texte écrit en 1987. Une soirée chez Jankelevitch, la nuit qui tombe dans son bureau. Sa femme et son infirmier qui discutent. les souvenirs qui reviennent. Un je ne sais quoi. Presque rien.
  • Faut-il réhabiliter la morale pour savoir ce qu'il faut faire?

    Par | 41 commentaires | 6 recommandés
    "Justice" de M. Sandel vient à point. Il a l'ambition de réhabiliter une réflexion sur la vie bonne inspirée d'Aristote après une critique féroce de la justice utilitariste ou même conçue comme cadre neutre où s'exerce notre liberté et nos choix. On ne peut se passer d'une argumentation sur les fins,pour traiter toutes les grandes questions morales du moment. A lire en ces temps de "Burkini".
  • Lire "Comprendre le malheur français" de Marcel Gauchet

    Par | 5 commentaires | 9 recommandés
    Le livre d'entretiens de M.Gauchet avec E.Conan et F.Azouvi sur le malheur français met en avant la disparition depuis les années 70 et 80 du modèle français d'un Etat puissant mélange de jacobinisme et de colbertisme au profit d'une société des individus où règne sans partage les désirs et les minorités.Au delà, le livre est une critique sévère de la modernité et des droits de l'homme.
  • Juger, L'Etat pénal face à la sociologie, Geoffroy de Lagasnerie, Fayard, Paris 2016

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
    l'auteur décrit la responsabilité individuelle comme narration mystificatrice qui fait bon marché des forces que la sociologie s'emploie a mettre au jour. Juger consiste à construire un sujet, auteur et responsable de ses actes. Cette construction narrative débouche sur la violence et la dépossession du sujet par l' Etat pénal . Peut on penser une alternative démocratique à cette entreprise ?