• Neuf ans pour qu'un gamin angolais puisse enfin vivre normalement

    Par Fini de rire | 1 commentaire | 5 recommandés
    L'absurde histoire des démêlés de Julio avec l'administration concentre une bonne partie des automatismes d'une politique de rejet aussi inefficace que destructrice. Car ces étrangers auxquels on refuse le droit au séjour n'en vivent pas moins parmi nous, empêchés de prendre leur part de la solidarité qui fait un peuple.
  • Déboutés du droit d'asile, mais toujours menacés dans leur pays

    Par Fini de rire | 6 recommandés
    Comment expliquer que des personnes qui ont été persécutées, emprisonnées arbitrairement, harcelées, torturées, violées, humiliées par des représentants d'un État, ou sans en recevoir la protection, puissent ne pas obtenir la protection de la France ? Enquête auprès de professionnels de l'accueil, du soin et de l'asile.
  • Des exilés perdus entre Italie et France, des habitants solidaires mais débordés

    Par Fini de rire | 3 commentaires | 4 recommandés
    Des nouvelles terrifiantes, d'aujourd'hui 15 novembre 2016, sur la situation dans cette vallée de La Roya que les réfugiés tentent de prendre depuis Vintimille pour espérer arriver en France. Une solidarité individuelle et collective forte, face à l'inaction des pouvoirs publics, police exceptée. Et l'hiver n'attendra pas...
  • Les pauvres bougres de Calais

    Par Fini de rire | 8 recommandés
    Les autorités ont leur plan pour vid(ang)er la "jungle" de Calais. En files d'attente spécialisées (familles, adultes, enfants, malades), saucissonnées par tranches de 50 personnes, enfournés dans des bus avec leur bracelet de couleur, ils ne sont pas conduits à l'abattoir, mais vers des lieux de transit pour réfléchir à loisir à leur demande d'asile. On nous dit que ça commence lundi 24 octobre.
  • L'intégration par l'école interdite à certains étrangers?

    Par Fini de rire | 2 commentaires | 8 recommandés
    Malgré les obstacles qui leur sont opposés, des mineurs isolés et étrangers non pris en charge par le département de Loire Atlantique ont cependant pu être scolarisés depuis 2013. Nombre d'entre eux sont aujourd'hui diplômés. Et pourtant, depuis la rentrée 2015 les scolarisations ont été systématiquement refusées. Les militants interpellent le Recteur d'Académie.
  • La France, championne d'Europe 2015 du refus d'asile

    Par Fini de rire | 3 commentaires | 3 recommandés
    Une carte, réalisée à partir des données officielles de l'UE, visualise la protection offerte par les États européens aux demandeurs d’asile après examen des dossiers qui leur sont soumis. La France devance largement ses voisins, avec 74% de rejet.
  • Incendies en rétention: illustrations de la violence de l’enfermement

    Par Fini de rire | 4 recommandés
    Dans la nuit du jeudi 30 juin 2016, deux incendies ont dévasté deux des trois centres de rétention administrative (CRA) de Paris Vincennes, dont un est actuellement fermé. Une tentative d’expulsion d’un demandeur d’asile algérien vers son pays d’origine a déclenché une vive réaction de la part des autres personnes retenues.
  • Migrants, réfugiés : tous fraudeurs, tous menteurs ?

    Par Fini de rire | 1 commentaire | 4 recommandés
    Un sens interdit étourdiment emprunté en voiture, et la vérification de routine tourne au cauchemar : garde à vue, pressions, menaces infondées, garde à vue prolongée, convocation en correctionnelle... Pour les forces de l'ordre, avoir une double nationalité quand on est étranger est forcément une fraude. Récit.
  • Qui gagne, qui perd dans les migrations? Un bétisier à méditer

    Par Fini de rire | 1 commentaire | 3 recommandés
    Le débat sur les migrations est saturé de préjugés et de simplifications partagés et véhiculés par tous, personnel politique, organisations de la société civile et grand public. Des organisations de solidarité internationale proposent le décodage d'une dizaine de ces mythes qui imprègnent nos consciences. La mondialisation pour les nuls.
  • (Sur)vivre dans le cul-de-sac d'Idomeni, à la porte de l'Europe

    Par Fini de rire | 1 commentaire | 3 recommandés
    Ce village grec à la frontière macédonienne est devenu un cul-de-sac depuis que plusieurs pays européens ont fermé leurs frontières. Environ onze mille personnes s’entassent ici. Une des choses qui frappe le plus chez tous ces réfugiés bloqués depuis des mois à la frontière gréco-macédonienne c’est de les voir, lentement, perdre la raison.