Blog suivi par 437 abonnés

Le blog de François Bonnet

  • «Le Télescope», un nouveau site d’infos indépendant

    Par | 19 commentaires | 15 recommandés
    Bonne nouvelle. Un nouveau site indépendant d’information se lance sur Amiens et son agglomération. Sans publicité, accessible par abonnement, il est le dernier né de ces « pure players » créés par des équipes de journalistes pour bousculer le conformisme, les petites et les grandes dépendances de la presse régionale.
  • Fête de la musique: vos photos sur Mediapart

    Par | 16 commentaires | 6 recommandés
    Des milliers de concerts ce 21 juin, partout en France, pour la Fête de la musique. Envoyez-nous vos photos que nous publierons mardi 26. A vous ensuite, jusqu'au 3 juillet, de désigner les vainqueurs.
  • Dimanche 18h. Nullité sondagière

    Par | 158 commentaires | 30 recommandés
    C’est donc le Grand Débat ! De ceux qu’adore une presse Rantanplan qui a largement organisé sa couverture de la présidentielle autour de sondages censés pointer les hausses, les rebonds, les disparitions, tout comme ce magnifique concept que sont « les tendances lourdes » ! Ah, la « tendance lourde » ! Donc, disons-le brutalement : Mediapart se moque des sondages. Et nous n’en publierons évidemment pas avant 20 heures, ce dimanche. Pour plusieurs raisons.
  • Sarkozy à la Concorde: Y'a quelqu'un?

    Par | 265 commentaires | 84 recommandés
    100.000 personnes, s'est vanté dimanche Jean-François Copé en accueillant sur la place de la Concorde « la majorité silencieuse » venue soutenir Nicolas Sarkozy. «120.000 personnes !», a même triomphé le président sortant, ce lundi matin. «150.000 personnes !», clame son site de campagne. Calmons-nous. Il y avait certes du monde, ce dimanche. Mais 25.000 personnes tout au mieux. Démonstration.
  • Le Front national censure la presse

    Par | 118 commentaires | 17 recommandés
    Le Front national a décidé de choisir dorénavant les médias et les journalistes autorisés à couvrir ses activités et sa campagne électorale. De ce choix, qui viole la liberté de la presse, Mediapart est la première victime qui s’est vu interdire de suivre la « convention présidentielle » de Marine Le Pen, ce week-end à Lille.
  • Etes-vous plutôt Woerth-Gaubert ou Figaro-Magazine ?

    Par | 59 commentaires | 24 recommandés
    Bienvenue en Sarkoland. L’Elysée a lancé sa machine électorale et nous voilà dans un pays irréel : la France telle que voulue par Sarkozy. Contre cette France Potemkine et cet agenda informatif subtilisé par l’exécutif, nous avons plus que jamais besoin d’une presse indépendante. C’est le sujet de notre soirée exceptionnelle du jeudi 16 février à laquelle vous êtes conviés.
  • « Mediapart 2012 ». Oui, Marine Le Pen n’est pas invitée

    Par | 371 commentaires | 45 recommandés
    Mediapart 2012 : Soirées débats live © Mediapart
    Mediapart a fait le choix de ne pas inviter Marine Le Pen, dans le cadre de nos émissions exceptionnelles sur l’élection présidentielle –la première est ce vendredi avec François Bayrou. Sur un constat simple
  • Mediapart 2012 : cinq heures de direct vendredi 27 janvier

    Par | 84 commentaires | 29 recommandés
    Mediapart 2012 : Soirées débats live © Mediapart
    Bloquez votre agenda : vendredi 27 janvier de 17 h à 22 h ! Mediapart inaugure une nouvelle formule – TéléMediapart – avec cinq heures non-stop de débats en vidéo, en direct et en accès libre sur notre site.
  • Le président qui ne veut pas comprendre

    Par | 62 commentaires | 24 recommandés
    C'est le plus beau démenti aux lénifiants propos de François Fillon et François Baroin nous expliquant que la perte du Triple A n'est d'aucune importance (le fameux "Nous avions 21 sur 21, nous avons maintenant 20 sur 21"...): Nicolas Sarkozy, depuis Madrid, s'énerve, refuse de répondre aux questions des journalistes et s'agite derrière son pupitre.
  • Vaclav Havel: «Je parle de nous»

    Par | 47 commentaires | 19 recommandés
     Vaclav Havel, qui est mort ce dimanche 18 décembre à l'âge de 75 ans (notre article ici), racontait cette anecdote. A peine élu président de la République tchécoslovaque en décembre 1989, il se rend au château de Prague et remarque une absence: il n'y a pas de pendules! Or il venait justement de mettre un point final à l'éternité communiste.