J LORTHIOIS

urbaniste, socio-économiste

FRANCE

Sa biographie
Professionnelle militante (quand on s'occupe d'emploi et d'insertion, soit on est complètement à côté de ses pompes, soit on est militant-e-) 40 ans d'activité au service de la mise en relation des ressources de la Main-d’œuvre, de l'Emploi et des Territoires. Une prédilection pour les banlieues sensibles et les populations exclues, notamment en Ile-de-France. Co-fondatrice de deux mouvements alternatifs : 1/ en 1977, le Mouvement de l'Habitat Groupé Autogéré (MHGA) devenu Eco-Habitat Groupé qui a créé les premières expériences d'habitat participatif; 2/ dans les années 90-2000, le mouvement de l'Economie Alternative et Solidaire, au sein de la coopérative REAS dont elle assuré la présidence du Directoire. Ce réseau a créé notamment les premiers outils financiers solidaires, la première plate-forme de commerce équitable, le réseau des communes pour l'économie solidaire devenu RTES, les pôles d'économie solidaire, etc... Site : www.j-lorthiois.fr
Voir tous
  • Bêtisier de la ligne 17 : elle transporte pas, elle dessert pas, mais elle coûte...

    Par
    Nous poursuivons notre voyage avec Michel Audiard, démarré en février dernier. Après les Tontons flingueurs de terres agricoles, nous voilà partis en supermétro pour "un aller simple en Absurdie"... Besoins locaux contre Mégalopole, transports du quotidien au service des populations, contre grands projets de Paris-"Ville monde".
  • Bêtisier du Grand Roissy n°4 - Chômage des jeunes : 1 sur 7 et non 1 sur 3

    Par
    Seule une minorité de jeunes est en emploi (26%) ou en recherche un (14%). Aussi, le taux de chômage (35%) ne traduit guère les difficultés de cette classe d'âge. Au lieu de dresser un tableau inexact visant à dramatiser la situation, mieux vaudrait réorienter les politiques de la jeunesse au plus près de leurs besoins spécifiques, qui se situent bien en amont de l'emploi (orientation, formation).
  • Bêtisier du Grand Roissy n°3 - Un territoire non pas pauvre, mais inégalitaire

    Par
    Implanter des activités d’envergure métropolitaine (grands projets, pôles d'affaires) et construire une gare inutile en plein champ sur le Triangle de Gonesse… au nom de l’emploi... serait d’après les élus du Val d'Oise le meilleur moyen de réduire la soi-disant « pauvreté » des populations résidentes du territoire. Info ou infox ?
  • Sommaire de mon Bêtisier : du global - Grand Paris - au local - Triangle de Gonesse -

    Par
    Qu'il s'agisse de la Métropole du Grand Paris (MGP), du pôle de Roissy et de son bassin, ou encore d'un site comme le Triangle de Gonesse, tous ces territoires emboîtés souffrent du même mal : être la proie d'intérêts capitalistiques qui veulent priver les populations résidentes de leur capacité à «s'autofinaliser », à décider elles-mêmes de leur propre destin. Sommaire des thèmes abordés.
  • Bêtisier/Grand Roissy n°2- la fracture territoriale est sociale, non administrative

    Par
    Roissy, pôle «d’excellence métropolitaine», n’a pas éradiqué pauvreté et chômage dans l’Est-95, pourtant les élus s'entêtent à exiger de l’État d'autres grands projets inutiles. Plutôt qu'Est 95/Ouest 93, une fracture Nord/Sud sépare un pôle de cumul de richesses et une « Banane Bleue » déficitaire (100 000 emplois ; 200 000 actifs) qui réclame d’urgence une politique de "ménagement soutenable".