J LORTHIOIS

urbaniste, socio-économiste

FRANCE

Sa biographie
40 ans d'activité au service de la mise en relation des ressources de la Main-d'Oeuvre, de l'Emploi et des Territoires. Une prédilection pour les populations exclues et les banlieues sensibles, notamment en Ile-de-France. Co-fondatrice de deux mouvements alternatifs : - en 1977, le Mouvement de l'Habitat Groupé Autogéré (MHGA) devenu Eco-Habitat Groupé qui a créé les premières coopératives d'habitants ; - dans les années 90-2000, le mouvement de l'Economie Alternative et Solidaire, au sein de la coopérative REAS dont elle assuré la présidence du Directoire. Site : www.j-lorthiois.fr
Voir tous
  • Bêtisier du pôle de Roissy : 1, Utilité locale pour son territoire : 6%

    Par
    Roissy, « manne d’emplois » pour son territoire ? On peut en douter ! Pôle métropolitain ultra-spécialisé en Transport-Logistique, il lui faut recruter sur 10 départements et 400 communes pour trouver sa main-d’œuvre. La plate-forme n’emploie que 5,4% des actifs de son bassin. Et Roissy a perdu 19000 emplois en 7 ans. On est loin de l’image d’Épinal qu’on voudrait nous faire croire... 
  • Bêtisier d'Europacity, 7.Transports : mobilité obligée ou déplacements évités ?

    Par
    Dans des espaces dissociés (pôles d'emplois sans habitants, d'habitats sans emplois) on prétend recoudre la fracture territoriale par des transports inutiles, aggravant la situation sans la résoudre (faible mobilité des actifs, galère des réseaux saturés, pollutions)... Florilège d'idées reçues et contre-vérités, voulant justifier une politique obsolète, exprimée par la révolte des gilets jaunes.
  • Bêtisier d'Europacity, 6. Emplois : avec trop de zéros, on ne sait plus compter !

    Par
    Les promoteurs de grands projets séduisent par les milliers d'embauches qu'ils font miroiter. Malheureusement, les additions sont abusives, les multiplications hasardeuses, les soustractions (suppressions d'emplois) oubliées, et les divisions (coût d'un emploi) jamais effectuées... Remise de pendules à l'heure pour les "vrais" chiffres d'Europacity.
  • Bêtisier d'Europacity, 5. Image : à quoi bon embellir l'enveloppe, si elle est vide ?

    Par
    Pour séduire les habitants du territoire, le maître d'ouvrage d'Europacity ne lésine pas sur l'embellissement de son projet, afin de déclencher l'adhésion par un effet "Waouh". Il a même changé de nom. Mais les oppositions grandissent, malgré l'avis favorable de la dernière enquête publique. Quant au contenu du projet, il reste désespérément vide.
  • Bêtisier d'Europacity, 4. Des qualifications inaccessibles à la main-d'oeuvre

    Par
    La main-d'oeuvre locale est la grande oubliée des promoteurs : aucune analyse de ses qualifications, ses compétences. Des manipulations statistiques grossières proclament "76% des emplois d'Europacity accessibles aux populations du territoire". En réalité : 45% d'habitants peu ou pas qualifiés sont exclus ; 31% des actifs locaux sont de niveau Bac et plus, contre 71% des métiers listés.