J LORTHIOIS

urbaniste, socio-économiste

FRANCE

Sa biographie
Professionnelle militante (quand on s'occupe d'emploi et d'insertion, soit on est complètement à côté de ses pompes, soit on est militant-e-) 40 ans d'activité au service de la mise en relation des ressources de la Main-d’œuvre, de l'Emploi et des Territoires. Une prédilection pour les banlieues sensibles et les populations exclues, notamment en Ile-de-France. Co-fondatrice de deux mouvements alternatifs : 1/ en 1977, le Mouvement de l'Habitat Groupé Autogéré (MHGA) devenu Eco-Habitat Groupé qui a créé les premières expériences d'habitat participatif; 2/ dans les années 90-2000, le mouvement de l'Economie Alternative et Solidaire, au sein de la coopérative REAS dont elle assuré la présidence du Directoire. Ce réseau a créé notamment les premiers outils financiers solidaires, la première plate-forme de commerce équitable, le réseau des communes pour l'économie solidaire devenu RTES, les pôles d'économie solidaire, etc... Site : www.j-lorthiois.fr
Voir tous
  • Détournement de transports en Ile-de-France : emploi desservi, main-d'oeuvre asservie

    Par
    Dans le terme « transports en commun », le mot « commun » fait écho à « bien commun », à destination de tous, donc des usagers. Or, en Ile-de-France, constatons que les « transports en commun lourds » - qui traversent les territoires sur la distance – sont conçus d’abord au service des pôles d’emplois (l’économie), au détriment de la main-d’œuvre (le social).
  • Grand Paris : un tram-train et deux gares desservant 110 000 Val d'Oisiens

    Par
    Faut-il une gare du Grand Paris Express sur le Triangle de Gonesse, qui ne dessert aucun Val d'Oisien, en raison des nuisances de deux aéroports qui y interdisent l'habitat ? Ou poursuivre l'aménagement de l'ancienne ligne de Grande Ceinture SNCF, pour un tram-train T11 traversant Argenteuil avec deux gares desservant 110.000 Val d'Oisiens ? L'occasion de faire une « entrée dans le Grand Paris »!
  • Grand Roissy : non à une offre de transports dissociée des besoins des habitants

    Par
    Les élus du Val d’Oise défendent des grands projets métropolitains qui ne tiennent aucun compte des besoins de l’Est-95 et qui attirent des milliers d’actifs extérieurs, embauchant à la marge la main-d’œuvre résidente. De même pour les projets de transports : ils n’intègrent pas les besoins des populations locales et contribuent à vider le territoire de ses "forces vives" en activité.
  • Crash d'excellence à Gonesse : 2250 élèves pris au piège d'une Cité scolaire

    Par
    Le 7 mai 2021, Jean Castex vient à Gonesse présenter un « Plan pour le Val d’Oise ». Il confirme que la « ligne 17 du GPE sera bien menée à son terme jusqu’au Mesnil-Amelot ». Une programmation sacrifiant une partie des terres agricoles du Triangle, avec une gare de métro inutile et une Cité scolaire de 2250 élèves avec internat, dans une zone de nuisances sonores qui y interdit l'habitat.
  • Ligne 17 Nord : l'indécence budgétaire à l'heure de la crise énergétique

    Par
    Cet article complète le précédent sur les manipulations de la Société du Grand Paris (SGP), qui explicitait comment accroître les bénéfices attendus des lignes du Grand Paris Express pour les rendre supérieurs aux coûts. Facile : la SGP rajoute des critères d'évaluation qu'elle est seule à définir. La ligne 17 Nord qui devrait être lourdement déficitaire devient ainsi miraculeusement bénéficiaire.