Blog suivi par 17 abonnés

Le blog de jean-jacques delfour

Professeur agrégé de philosophie, Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud, https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Delfour
À propos du blog
Venise, piazella
  • Jeanne Candel Cie La vie brève, Demi-Véronique: un échec intéressant

    Par | 1 recommandé
    S’inspirer de la célèbre 5e symphonie de Mahler est, pour un metteur en scène, un droit indiscutable. Mais il est douteux que ce soit réellement praticable, sauf à réduire la musique à un élément de décor. L’expérience musicale – du moins celle que l’aristocratie et la bourgeoisie ont mise en forme – tend à l’autarcie...
  • Critiques de théâtre

    Par
    Le lecteur trouvera ici les liens vers la liste des critiques parues dans L'insatiable, le journal électronique de Cassandre Hors-champs. Et le lien vers l'émission de radio enregistrée le 2 février 2017, au théâtre Sorano, Toulouse. Le Journal Carré d'info ayant disparu, les critiques parues dans ce journal électronique sont indisponibles.
  • Les trois soeurs de Tchekhov mise en scène par Kouliabine : une habile supercherie

    Par | 3 recommandés
    Comment se faire remarquer en montant pour la énième fois Les trois sœurs de Tchekhov ? Le théâtre est un marché, dont la partie la plus prestigieuse est soumise à une forte concurrence entre metteurs en scène. L’entrée sur ce marché d’élite est conditionnée par une prime à la distinction.
  • Jean Santeuil de Proust, mis en scène par Agathe Mélinand : un spectacle prétentieux

    Par | 2 recommandés
    Ce quasi-roman de jeunesse contient trois livres différents : une esquisse préparatoire pour la Recherche du temps perdu, le récit, un peu codé, de la jeunesse et de la vie de Marcel Proust, enfin un laboratoire d’écriture où l’écrivain perfectionne son style...
  • La catastrophe insue du viol ordinaire

    Par | 3 recommandés
    La domination masculine est si puissante que le viol des femmes et des enfants demeure invisible, c’est-à-dire dénié trois fois : en tant qu’acte réel d’agression, en tant que mise à mort symbolique, en tant qu’événement anthropologique constituant une société perverse.
  • Arts de la rue et terrorisme sécuritaire

    Par | 3 commentaires | 2 recommandés
    Si l’état d’urgence, lors du précédent mandat, a pu être utilisé afin de briser la protestation contre la politique du gouvernement, il n’est pas si sûr qu’il rende impossibles les arts de la rue. Certes, la mise en cage du public et des spectacles semble nier leur liberté et leur aspect subversif. Mais cette approche simpliste oublie la relativité sociale du scandale.
  • L’hypothèse du génocide nucléaire

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    Un spectre hante l’âge atomique. Ce spectre c’est l’être-humain dont l’humanité a disparu après Hiroshima. Sont remis en cause non seulement le principe du respect moral individuel mais aussi les conditions vitales de l’existence même de l’humanité.
  • Séductions du terrorisme

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Le choc traumatique collectif voisine avec un aspect de scandale qui tient à une clef refoulée : les attentats terroristes séduisent.
  • Théâtre de rue d'Aurillac 2015

    Par | 3 recommandés
    Le Festival d'Aurillac, dans son édition 2015, proposait des spectacles divers. Il est vain de vouloir en tirer une sorte d'appréciation générale: chaque proposition est singulière et mérite une attention particulière. Les 8 premières critiques sont publiées sur le site de L'Insatiable et les 4 suivantes ici-même à la suite.
  • Hiroshima est partout et tout le temps

    Par | 18 commentaires | 9 recommandés
    Hiroshima est le commencement d’une nouvelle ère, habituellement masquée par l’ère thermo-industrielle : l’âge atomique. Ce qu’est cet âge est encore loin d’être clair, tant les transformations du monde de la vie en monde-de-la-survie sont profondes, irrémédiables et permanentes, mais en partie invisibles, à l’instar de l’invisibilité de la radioactivité.