Blog suivi par 16 abonnés

Le blog de jean-jacques delfour

Professeur agrégé de philosophie, Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud, https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Delfour
À propos du blog
Venise, piazella
  • Jean Santeuil de Proust, mis en scène par Agathe Mélinand : un spectacle prétentieux

    Par | 2 recommandés
    Ce quasi-roman de jeunesse contient trois livres différents : une esquisse préparatoire pour la Recherche du temps perdu, le récit, un peu codé, de la jeunesse et de la vie de Marcel Proust, enfin un laboratoire d’écriture où l’écrivain perfectionne son style...
  • La catastrophe insue du viol ordinaire

    Par | 2 recommandés
    La domination masculine est si puissante que le viol des femmes et des enfants demeure invisible, c’est-à-dire dénié trois fois : en tant qu’acte réel d’agression, en tant que mise à mort symbolique, en tant qu’événement anthropologique constituant une société perverse.
  • Arts de la rue et terrorisme sécuritaire

    Par | 3 commentaires | 2 recommandés
    Si l’état d’urgence, lors du précédent mandat, a pu être utilisé afin de briser la protestation contre la politique du gouvernement, il n’est pas si sûr qu’il rende impossibles les arts de la rue. Certes, la mise en cage du public et des spectacles semble nier leur liberté et leur aspect subversif. Mais cette approche simpliste oublie la relativité sociale du scandale.
  • L’hypothèse du génocide nucléaire

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Un spectre hante l’âge atomique. Ce spectre c’est l’être-humain dont l’humanité a disparu après Hiroshima. Sont remis en cause non seulement le principe du respect moral individuel mais aussi les conditions vitales de l’existence même de l’humanité.
  • Séductions du terrorisme

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Le choc traumatique collectif voisine avec un aspect de scandale qui tient à une clef refoulée : les attentats terroristes séduisent.
  • Théâtre de rue d'Aurillac 2015

    Par | 3 recommandés
    Le Festival d'Aurillac, dans son édition 2015, proposait des spectacles divers. Il est vain de vouloir en tirer une sorte d'appréciation générale: chaque proposition est singulière et mérite une attention particulière. Les 8 premières critiques sont publiées sur le site de L'Insatiable et les 4 suivantes ici-même à la suite.
  • Hiroshima est partout et tout le temps

    Par | 18 commentaires | 9 recommandés
    Hiroshima est le commencement d’une nouvelle ère, habituellement masquée par l’ère thermo-industrielle : l’âge atomique. Ce qu’est cet âge est encore loin d’être clair, tant les transformations du monde de la vie en monde-de-la-survie sont profondes, irrémédiables et permanentes, mais en partie invisibles, à l’instar de l’invisibilité de la radioactivité.
  • Philosophie de l'avion de crash

    Par | 7 commentaires | 5 recommandés
  • Birdman : film psychiatrique ou film psychotique ?

    Par | 3 commentaires | 2 recommandés
    Si, au fond de tout bourgeois, un super-héros sommeille, peut-être que, au fond de tout acteur, un oiseau, qui sait un albatros, est prêt à se réveiller. Les « super-héros » issus de la guerre froide sont des formations mythiques qui excèdent largement la propagande du « monde libre » contre les soviétiques dégénérés et criminels venus de l’Est ou contre leur équivalent chromatique : les Martiens (les petits hommes verts, symboles évidents des « rouges »).
  • L’oiseau vert de Carlo Gozzi au TNT

    Par | 1 recommandé
    C’est un sentiment mitigé qui prévaut, à la sortie de ce spectacle certes joli écrit et mis en scène par Agathe Mélinand (traductrice de Gozzi) et Laurent Pelly.