Blog suivi par 19 abonnés

Ah !

À propos du blog
«Je ne suis pas un tueur, moi, répondit-elle. Je ne résous pas les problèmes en les supprimant.» Daniel Pennac, La petite marchande de prose.
  • Vide-back

    Par | 197 commentaires | 9 recommandés
    radiote-lescope
    Citoyens fantômes, habitants de Conflans Sainte Honorine, d’Osny, de Pontoise ou de Landerneau, esprits du Val d’Oise et des Yvelines, êtes-vous là ? Même d'ailleurs, d'ailleurs ?
  • L'ami Camus

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    camus-octobre-1957
    Que j’aime les gens qui disent ou écrivent ce qu’ils pensent, simplement ! Que j'aime entendre parler des livres, des idées, des tourments et des joies. De l'espoir. De l'action. De l'aventure. On n'a pas encore assez parlé de Camus.
  • Résiliation de la onzième heure et réminiscences

    Par | 145 commentaires | 9 recommandés
    coit-libel
    Je savais pas quelle image choisir pour illustrer. Alors je vous mets celle-ci, qu’est chouette mais qu’a pas beaucoup de rapport, et que j’ai pas pu mettre à la une du blog sur un précédent billet, pour je ne sais quelle raison d’ailleurs.
  • Le bouquiniste et le penseur

    Par | 7 commentaires | 5 recommandés
    camus
    Une dame m’a donné cette biographie graphique de Camus. Merci à elle. Merci aussi à Lenzini, à Gnoni, et à Camus. L’œuvre est parue en 2013 chez Soleil. L’histoire se passe entre 1913 et 2008. On pourrait dire l’histoire se passe entre 1913 et 2019 : quand l’œuvre émeut, « longtemps, longtemps après que les poètes aient disparu… », c’est que le poète vit toujours.
  • Ajouter zéro, sans cesse, au bord du vide ; version matheuse

    Par | 22 commentaires | 3 recommandés
    Ce billet fait suite à la version "matthieuse" de mon avant-dernier billet. J’espère n’être fastidieux ni pour les non-matheux, avec un texte trop mathématique, ni pour les matheux, avec l’exposé en mots simples de notions déjà connues. Cette version n'est d'ailleurs pas que matheuse, elle parle aussi de petits et de grands poètes.
  • Quand la vérité sort de la bouche des méchants

    Par | 12 commentaires | 10 recommandés
    erdogan-macron
    Je m’adresse depuis la Turquie au président français Emmanuel Macron, et je le redirai à l’Otan. Fais d’abord examiner ta propre mort cérébrale.[..] Personne ne fait attention à toi. Tu as encore un côté amateur, commence par remédier à cela [..] Lorsqu’il s’agit de fanfaronner, tu sais très bien le faire. Mais lorsqu’il s’agit de verser à l’Otan l’argent que tu lui dois, c’est autre chose.
  • Ajouter zéro, sans cesse, au bord du vide.

    Par | 4 commentaires | 3 recommandés
    je-sus-canane-enne
    La somme des riens. Première version, science humaine. Plus tard : version matheuse.
  • Parler d’espoir au bord du gouffre

    Par | 16 commentaires | 7 recommandés
    au-bord-du-gouffre
    Résilience politique et planétaire
  • La beauté des mots

    Par | 3 recommandés
    alcol
    Comme c’est arrivé à d’autres avant moi, en plaidant pour la simplification de l’orthographe française, on me jette sur la table la notion de beauté. Beauté de la langue quand il s’agit d’un sot, beauté du texte écrit quand il s’agit de mon amie Colette, elle au moins ne confond pas la vraie parole, la vraie pensée, avec sa transcription, nécessaire parfois à son voiturage.
  • Défaire, faire la loi. Définir la règle. Soigner l’orthographe, non la dyslexie

    Par | 39 commentaires | 4 recommandés
    le-langage
    Mon billet Française Des Jeux et Raie Publique évoque l’éternelle évolution de la loi, conséquence de l’éternelle évolution de la morale. C’est pareil pour l’orthographe qui doit évoluer parce que les peuples font évoluer la langue parlée. Un autre billet traitait des plaidoyers de Joseph Vendryes, Marcel Cohen et Raymond Queneau pour la réforme de l’orthographe. En voici de plus larges extraits.