Blog suivi par 17 abonnés

Adjas

À propos du blog
«Je ne suis pas un tueur, moi, répondit-elle. Je ne résous pas les problèmes en les supprimant.» Daniel Pennac, La petite marchande de prose.
  • Le chevalier qui faisait parler les cons et les culs

    Par
    culs-antipodistes
    Voici ma traduction du chevalier qui fist les cons parler et les cus, de Garin, traduction qui respecte la forme poétique initiale des fabliaux du moyen âge : octosyllabes à rimes plates.
  • Des têtes nouvelles

    Par | 6 commentaires | 1 recommandé
    sarkollande
    Les R. quittent le navire. Mais je crois que je suis en mesure de les sauver et avec eux, le PS. Avec deux figures (de fifres) qui apportent l’une comme l’autre les avantages du neuf et du vieux. Je propose ici une double transfugion.
  • i.con.ographie

    Par | 10 commentaires | 1 recommandé
    couverture
    Je ne sais pas quelle illustration donner à ma traduction du Chevalier qui faisait parler les cons et les culs. Je fais appel ici pour trouver toile, dessin, miniature, enluminure...
  • Naissance du Club des Incorrigibles Optimistes

    Par | 6 commentaires | 2 recommandés
    jardin-crayons
    Quand j’ai eu fini le prologue, je l’ai scanné. J’ai prémédité de le poster. Depuis, j’ai avancé dans le livre, et je ne cesse d’y trouver des perles. J’ai déjà parlé du livre, et de son héros éponyme, le Club dans l’arrière salle du Balto, qui me fait penser au Cleub. Voici un deuxième extrait du roman de Jean-Michel Guenassia.
  • Ça me fait penser au Club de Mediapart

    Par | 7 commentaires | 9 recommandés
    sartre-camus-caricature
    Dimanche dernier, par pur hasard, après avoir voté coco pour la seconde fois de ma vie, et avec 41 ans d’écart, j’ai ouvert Le club des incorrigibles optimistes, de Jean-Michel Guenassia. J’en suis à la page 88, et, bien que paru en 2009 et se passant entre 1959 et 1964, ça m’a fait penser au Cleub ! Passion gauloise de la dialectique, et de la polémique.
  • Malgré

    Par | 4 commentaires | 2 recommandés
    en-marche-au-pas-de-loie
    Que faire ? Comment sortir de cette conjoncture pour les prochains scrutins ? Y a t-il un quelconque espoir ?
  • J’ai voté au château

    Par | 9 commentaires | 4 recommandés
    grouchy2
    Quand même et à l'arrache. C'était peut-être pour revoir les oiseaux, les arbres, le château. Ou alors parce que je peux pas m'abstenir.
  • Morales ouvertes

    Par | 6 commentaires | 2 recommandés
    marek-rudnicki
    J'aime les histoires quand leur interprétation est ouverte. Quand elles donnent lieu à des moralités différentes, voire contraires. Ces histoires-là mettent souvent le doigt sur les vrais problèmes, les vrais mystères, les vraies beautés. Car il faut savoir à la fois respecter et inventer nos modes de vie et de pensée.
  • Invention du PDG

    Par | 1 recommandé
    chaine-humaine
    Unir la gauche ? Ce n'est pas suffisant. Il faut unir les gens. Ceux qui votent à gauche, à droite, au centre, aux extrêmes, et ceux qui ne votent pas. Il faut inventer le Parti Des Gens. Objectif : élections législatives et présidentielles. Programme : constitution pour en finir avec le président, et surtout avec les partis. Inventer une autre façon de gérer la société, humaine et réaliste.
  • Vivre pour des idées

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    pens-twin-towers
    Mourir pour son dieu, pour ses frères, ou vivre ? Des morts violentes comme celles de Cédric de Pierrepont, Alain Bertoncello ou Arnaud Beltram, luisent en reflet à celles des kamikazes du 11 septembre, ou des frères Koichi, ou des fillettes envoyées à la désintégration par Boko Haram... Mais c'est une fausse symétrie.