Jean-Pierre Bernajuzan

Sa biographie
Dès l’âge de 6/7 ans, j’ai pris conscience que la société fonctionnait sur l’illusion : je ne pouvais m’y laisser aller parce qu’alors j’aurais menti, puisque j’en avais conscience. Je ne pouvais accepter cette socialisation illusoire, qui de ma part aurait été mensongère, puisque j’en étais conscient. Je ne pouvais pas accepter « d’être » un mensonge : – Ce qui n’est pas vrai… n’existe pas, n’est-ce pas ? – Si « je » ne suis pas vrai… je ne suis pas ? – Comment pouvais-je ne pas être… sans être mort ? – Et de mon propre chef ! Dès lors j’ai donc recherché « la vérité », contre l’illusion, pour ne pas me « néantiser » moi-même… Ce blog rassemble des textes qui analysent et décrivent l’état et l’évolution, à la fois des sociétés et des individus au sein de ces sociétés. À chaque stade de l’évolution des sociétés correspondent des états psychologiques et sociaux des individus ; je les analyse et les décris, je les mets en perspective. J’affirme que c’est la société et son évolution qui déterminent le reste : économie, État, psychologie, philosophie… les articles se classent donc : Socio-économie, Socio-psychologie, Socio-éducation. Cette évolution sociale varie selon les sociétés des différentes civilisations : j’analyse les influences et déterminations fondamentales qui en déterminent la dynamique. Ce qui m’amène à retrouver les déterminants fondamentaux, universels donc, au delà des différences culturelles et historiques...
Son blog
5 abonnés Le blog de Jean-Pierre Bernajuzan
Voir tous
  • Quand l’Afrique rêve ses civilisations passées

    Par
    Comment s'est construite l’image de l’Afrique chez nous ? En fait les colons occidentaux ont saisi leurs œuvres d'art, mais sans nommer les artistes qui les ont produites alors qu'ils étaient connus. Ce faisant, ils ont ethnicisé les Africains avec leur art, leurs mœurs... Ce n'est pas les Africains qui étaient a priori ethniques, ce sont les Occidentaux qui les ont désindividualisés.
  • Lettre à une « hypersensible »

    Par
    Une jeune femme qui se dit hypersensible m’a adressé ce texte : L'hypersensible. Et la question qui se pose est de savoir si l’hypersensibilité est la cause des troubles qui en découle, ou bien si elle est elle-même produite préalablement dans la construction de la personnalité de l’enfant. L’hypersensibilité serait-elle innée ? Avant même les premières relations avec ses parents, dès le fœtus ?
  • Comment fait la nature pour ne pas polluer les sols et les nappes phréatiques ?

    Par
    Notre agriculture pollue les terres et les nappes phréatiques, alors que la nature livrée à elle-même ne pollue pas, et depuis des millions d'années !! Comment fait-elle ? En le sachant on pourrait s'inspirer de sa "pratique culturale" pour sortir de l'impasse dans laquelle nous nous sommes fourvoyés...
  • Que représente le « drapeau » pour les militaires ?

    Par
    « J’ai été élevé au biberon de l’unité, du rassemblement. Ma culture, c’est : on prend tous les Français, on les met devant le drapeau, et on est capable ensemble d’aller jusqu’au sacrifice suprême ». Cette déclaration du général Pierre de Villiers heurte nos sentiments laïcs et citoyens. Le drapeau n’a que peu de valeur pour nous citoyens, pourquoi en a-t-il tant pour les militaires ?
  • C’est l’humain en nous qui a commis la Shoah, pas la « bête »

    Par
    Dans sa présentation de la conférence sur la Shoah, le président a repris l’antienne de la « bête » toujours prête à recommencer ses méfaits. C’est un contresens : la bête, les animaux, l’animalité, ne peuvent en aucun cas commettre une Shoah, il faut être humain pour avoir les moyens de le faire. Renvoyer notre capacité de commettre ces horreurs à notre animalité supposée est une erreur absolue.