Blog suivi par 7 abonnés

Le blog de Jean-Pierre Bernajuzan

À propos du blog
Dès l’âge de 6/7 ans, j’ai pris conscience que la société fonctionnait sur l’illusion : je ne pouvais m’y laisser aller parce qu’alors j’aurais menti, puisque j’en avais conscience. Je ne pouvais accepter cette socialisation illusoire, qui de ma part aurait été mensongère, puisque j’en étais conscient. Je ne pouvais pas accepter « d’être » un mensonge : – Ce qui n’est pas vrai… n’existe pas, n’est-ce pas ? – Si « je » ne suis pas vrai… je ne suis pas ? – Comment pouvais-je ne pas être… sans être mort ? – Et de mon propre chef ! Dès lors j’ai donc recherché « la vérité », contre l’illusion, pour ne pas me « néantiser » moi-même…
  • La société de consommation, c’est l’État social

    Par
    On a l’habitude d’attribuer l’origine de la « société de consommation » au marché et donc au capitalisme. Pourtant, la détermination de cette mise en œuvre n’a pas été celle des entrepreneurs mais celle des politiques, non pour des raisons économiques mais pour des raisons sociales et politiques.
  • « L’islam radical a une capacité à capter toutes les vulnérabilités sociales »

    Par | 2 commentaires
    Où en est-on des études sur les radicalisations presque trois ans après l’attentat contre Charlie Hebdo ? Quels sont les domaines et thèmes déjà bien explorés que vous distinguez, et quelles sont les lacunes et apories, voire les fausses dichotomies, pour éviter la simplification du sujet radicalisé ?
  • La dynamique sociale, ou centripète incluante, ou centrifuge excluante

    Par
    Depuis la fin des Trente Glorieuses on assiste à une montée de la précarité et aussi de certaines inégalités. Quelle en est le principe dynamique ? Comment fonctionne-t-il ? Quand on observe le fonctionnement de la société on commence par classer les différents éléments qui la constituent, puis on analyse leurs rapports qui la font vivre par la dynamique qu’ils impriment. On l’oublie souvent,
  • LE NÉANT DE L’ILLUSION (L'origine de la dynamique de ma pensée)

    Par | 1 recommandé
    J’avais 6 ou 7 ans, j’ai daté après coup : j’allais à l’école, mais depuis peu, j’avais donc 6/7 ans, 7 ans maximum. J’étais avec les deux sœurs qui me précèdent, Françoise et Marie-Jo. Françoise nous demande, à Marie-Jo et moi : Qui est-ce qui veut… ça ? Moi. dit Marie-Jo. Moi. dis-je après elle. Alors Françoise me dit : Non, pas toi. Toi, tu le veux parce qu’elle le veut ! C’était vrai !
  • Le triangle d'impossibilité du covid-19

    Par
    Comment faire face à la pandémie du covid-19 ? Quelles politiques adopter ? Si la première constatation à faire à propos de cette pandémie est qu'elle touche tous les États de la planète, la seconde est que les réponses apportées par ces États sont d'une extrême diversité, tout autant que les résultats. La raison de cette diversité réside dans un « triangle d'impossibilité ».
  • Déconfinons prioritairement les générations les moins en péril

    Par | 2 commentaires
    Lors du débat sur la taxe carbone l’an dernier, beaucoup de citoyens demandaient au politique d’en faire moins pour la fin du monde, et plus pour la fin du mois. Un arbitrage de même nature doit être fait aujourd’hui dans le cadre de la crise sanitaire du covid-19. En l’absence de traitement, sauver des vies passe nécessairement par le maintien d’un confinement plus ou moins intense et prolongé
  • Comment reconstruire, inventer, imaginer le monde d’après ?

    Par
    L’historien Pascal Ory sur France-Culture. L'histoire pour penser l'avenir, pour reconstruire et réinventer : comment les crises ont-elles fait naître des mondes nouveaux, tangibles ou fantasmés ? Le monde d’après est-il un monde nouveau ? Nos ancêtres, eux aussi, ont un jour imaginé leur avenir, qui est notre présent, certains ont vu juste, d’autres se sont trompés, mais toutes les pistes..
  • L’euro au temps du covid-19

    Par
    Le covid-19 provoque une des pires catastrophes économiques des dernières décennies. Face à cela, la BCE a annoncé le mercredi 19 mars un plan d’achat d’actifs de 750 milliards d’euros. La Commission européenne a suspendu les contraintes pesant sur les finances publiques des États membres. Les pouvoirs publics nationaux dépensent sans compter, émettant de la dette rachetée prioritairement
  • L’Union européenne manque de souveraineté

    Par | 1 commentaire
    Encore une fois, l’Union européenne n’est pas à la hauteur des besoins dans l’urgence de la pandémie, c’est récurrent. Quand on compare l’efficience des États, on ne peut que constater qu’elle sait créer des normes mais est incapable de prendre des décisions, d’agir, en un mot de gouverner.
  • Du marxisme occidental au communisme soviétique oriental

    Par
    Légitimité individuelle occidentale. En Occident, la légitimité individuelle s'est construite par la société occidentale, continûment depuis l'origine au IVe siècle. Cette légitimité des individus s'est développée par la volonté de l'Église catholique dans un « effet collatéral », car il n'est qu'un effet pervers de son véritable objectif : remplacer la filiation charnelle par une filiation..