Blog suivi par 23 abonnés

Le blog de Jerome LEBRE

Directeur de programme au Collège international de philosophie
Paris - France
  • Sur «Philosopher au présent», une nouvelle série, «Penser la police»

    Par | 5 recommandés
    La chaîne YouTube «Philosopher au présent» réfléchit sur l'actualité en invitant des philosophes du monde entier, ainsi que des spécialistes de sciences humaines et sociales, à s'exprimer (presque toujours en français) sur différents thèmes, répartis en série. Une série "Penser la police" s'imposait. Avec la participation ce vendredi d'Arlette Farge.
  • Sur "Philosopher au présent", une série américaine, "Revivre ? Après Trump."

    Par | 1 recommandé
    D'abord "Philosopher en temps d'épidémie" et devenue "Philosopher au présent", la Chaîne Youtube procède par séries entremêlées: depuis une semaine la série "Revivre: après Trump" diffuse de courtes interventions de philosophes, activistes, artistes américain.e.s témoignant de ce qu'ils ont vécu sous Trump et réfléchissant à l'avenir, le leur comme celui de leur pays et de la démocratie.
  • Enseigner «comme à l'habitude»?

    Par | 4 commentaires | 20 recommandés
    Annoncer officiellement que l'enseignement continuerait en cette rentrée « comme à l'habitude », c'était vouloir non le préserver, mais la coincer au pire moment dans ce que Jaurès nomme « l'ornière du métier ». L'enseignement, dit la Lettre de Jaurès lue lundi dans toutes les classes, n'a de sens qu'en sortant de cette ornière. Que cela veut-il dire aujourd'hui ?
  • Chaîne "Philosopher au présent", série «Philosopher en temps d'épidémie»

    Par | 3 commentaires | 4 recommandés
    dsc-0003
    La chaîne "Philosopher en temps d'épidémie" est devenue une série de la chaîne "Philosopher au présent". Elle présente régulièrement sur YouTube l'intervention originale d'un.e philosophe. Elle accompagne à sa mesure l'effort de tous ceux qui lutte pour que la vie, humaine et non-humaine, continue sans reprendre simplement son ancien cours, Pour que la reprise ne soit pas une répétition.
  • Contre Parcoursup, l’Université n’est pas seule

    Par | 4 commentaires | 8 recommandés
    La pétition du 11 avril contre parcoursup « Une sélection absurde » ne rend pas compte d’une organisation à l’échelle de l’enseignement dans ce pays de la résistance à cette nouvelle plateforme d'inscription dans le supérieur. Elle entame la mission de l'enseignement secondaire tout en visant les filières sélectives postbac. Pour une pétition fédératrice qui se focaliserait sur son objectif.
  • Eloge de l'immobilité

    Par | 3 commentaires | 6 recommandés
    Dans ce monde qui semble soumis à une accélération constante, où l'on ne cesse de louer la marche ou la course, nous souhaitons et craignons à la fois que tout ralentisse ou même que tout s'arrête. L'ambivalence de ce désir reste à étudier, comme ce que signifie aujourd'hui le fait de ne pas bouger, en particulier ses implications politiques et esthétiques.
  • Macron et les enseignants: le tour de la question en trois points

    Par | 8 commentaires | 7 recommandés
    Il suffit de citer trois phrases de Macron pour se rendre compte qu'il a menti aux enseignants, comme candidat et comme président.
  • L'Accélération du temps nous rend immobiles

    Par
    Un entretien dans le Magazine du Monde à propos de mes travaux sur la vitesse et d'un prochain livre sur l'immobilité
  • Lettre à Arlette Farge, à propos de son dernier livre "Il me faut te dire"

    Par | 3 recommandés
    Recueil de lettres, le dernier ouvrage d'Arlette Farge donne irrésistiblement envie de le continuer, même quand il est fini, donc aussi de lui répondre; histoire de déplacer les règles de la recension, un peu comme l'auteure déplace la méthode et les pratiques de l'historien, jusque dans cette correspondance où elle s'adresse à ses amis, à un collègue ou à un homme révolté du XVIIIe siècle.
  • Fillon et l’emploi fictif de l’autorité

    Par | 4 commentaires | 10 recommandés
    Elle l’a toujours assisté, du moins en apparence ; il l’a employé d’une manière totalement fictive tout au long de sa carrière politique; mais c’est sans doute elle qui causera l’échec de sa candidature; ce ne sera pas un scandale: elle ne fera que l'entraîner dans sa disparition, comme quand il était le premier ministre de Sarkozy ; sur les services que rend l’autorité à François Fillon.